GHRAzette numéro hivernal 2012 2013 .pdf



Nom original: GHRAzette numéro hivernal 2012-2013.pdfAuteur: Alexandre

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Conv2pdf.com, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 10/01/2013 à 21:04, depuis l'adresse IP 2a01.e35.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 3068 fois.
Taille du document: 652 Ko (15 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


La Couleuvre verte et
jaune dans le Rhône

Répartition
L'espèce est globalement présente sur la totalité du département mais les secteurs situés
à l'Ouest du département sont très peu renseignés en données, bien que l'espèce devrait y
être présente.
Les secteurs du plateau mornantais, du Val de Saône et du Grand parc de Miribel-Jonage
semblent indiquer, de par le nombre de données qui s'y rapportent, que l'espèce est bien
représentée sur les secteurs proches des grands cours d'eau.
Le manque de prospection semble expliquer les lacunes évidentes sur la connaissance de sa
répartition dans le Beaujolais.
Etat des connaissances
L'espèce semble être observée dans tous les types d'habitats favorables aux reptiles.
Dans le secteur du Grand parc de Miribel-Jonage et dans le Val de Saône, on la retrouve
aussi bien proche des lacs et des étangs qu'en bordure de champs cultivés. Sur ce même
secteur, l'espèce colonise tous les milieux, y compris les roselières (c'est le cas dans la
roselière du Rizan).
Sur le plateau mornantais, la couleuvre verte et jaune est observée en premier lieu aux
abords des gros ronciers denses (lisière forestière) et des voies ferrées. Des études
menées sur les carrières permettent de mettre en évidence que ce milieu est également
rapidement colonisé par l'espèce, souvent plus abondante que les autres.
Les quelques murets de pierre sèche que l'on retrouve sur le plateau mornantais sont
également utilisés par l'espèce, essentiellement par de jeunes individus.
Dans le Beaujolais, la couleuvre verte et jaune affectionne toutes les zones exposées en
bordure des vignes, que ce soit un muret de pierre ou un roncier. La zone étant peu
prospectée, le nombre de données concernant l'espèce y est très faible bien que le milieu
lui soit très favorable. Les rares prospections menées dans le secteur se sont révélées
fructueuses vis à vis de la couleuvre verte et jaune, détectée en grand nombre.
Les secteurs plus forestiers du département étant peu renseignés, il est difficile de cibler
des habitats "préférentiels" dans lesquels l'espèce s'établirait davantage afin d'orienter
les prospections. Les secteurs de lisières sont à privilégier (car généralement les plus
fréquentés par l'espèce).

Alexandre Roux

1

La couleuvre
d'Esculape

Lundi 25 juin 2012
Sortie naturaliste en ce beau lundi ensoleillé au Grand Parc de Miribel-Jonage en
compagnie de Alexandre Roux.
Après quelques jolies observations (guêpiers d'Europe, couleuvre à collier,
couleuvre vipérine, couleuvre verte et jaune...), nous devions rejoindre Hamid
Senhadji, passionné lui aussi de petites bêtes à écailles, au pont d'Herbens.
Son arrivée se faisant attendre, nous patientons comme nous le pouvons en
pourchassant les lézards verts dans le but d'obtenir une jolie photo, mais c'est
plus facile à dire qu'à faire !
Nous explorons le coin, en particulier les rochers du déversoir tout proche, où les
habitats et les nombreuses mues trouvées ce jour là attestent de la présence de
nombreux reptiles ! Bien que souvent les mêmes... (couleuvre vipérine et couleuvre
verte et jaune, sans parler du lézard des murailles...).
Pas beaucoup de reptiles et le soleil devient difficile à supporter, nous
patienterons près d'une demi-heure à l'ombre.
Hamid arrive enfin sur son vélo, et nous repartons sans plus attendre à la
recherche de reptiles, en commençant notre prospection par un retour rapide au
déversoir que nous avions visité quelques minutes plus tôt... sans rien y trouver.
A peine fait quelques mètres, nous tombons nez à nez avec une grande et belle
couleuvre d'esculape !
Cette même couleuvre semble être une habituée des lieux puisqu'un chasseur avait
signalé sa présence à Alexandre à cet endroit précis lors de son stage sur le site.
Cette espèce est difficile à observer et c'est donc un véritable coup de chance que
de croiser un si bel animal sous une chaleur aussi suffocante.
Il est d'autant plus appréciable d'observer une couleuvre d'esculape lorsque celle
ci s'épanouit pleinement dans son milieu naturel, et continue paisiblement sa vie
saine et sauve.

Hélène Surmont

2

Prospection à
Juliénas

Jeudi 27 et Vendredi 28 septembre 2012
En séjour à Juliénas car je faisais les vendanges en compagnie de Loïc Palabost, nous
attendions avec impatience un peu de temps libre et une météo favorable pour partir
à la recherche de l'herpétofaune.
La commune de Juliénas étant vierge de toute donnée, chaque observation serait
donc une première sur la commune !
Nous entamons donc notre prospection à l'entrée du domaine viticole dans lequel
nous étions hébergés, en regardant scrupuleusement dans un lavoir s'il abritait
quelques amphibiens. Rapidement, nous arrivons à débusquer une grenouille rieuse
dont le chant se faisait entendre ainsi qu'une grosse femelle de triton alpestre,
accompagnée de nombreuses larves de la même espèce ainsi que de têtards d'alyte
accoucheur.
Forts de cette découverte, nous partons en quête de reptiles, les premiers lézards
des murailles sont vite observés en plein bain de soleil sur un muret.
Le propriétaire du domaine nous avait dit avoir observé des vipères aspics et
quelques orvets sur un roncier proche, nous nous y rendons, sans succès... Il faut dire
que les températures sont douces (16°c) et que le vent souffle en plein sur ce
roncier.
L'heure du repas se rapproche, nous décidons de regarder rapidement dans les
failles d'un muret si nous pouvons apercevoir quelques écailles et... BINGO ! Une
coronelle lisse avait trouvé refuge dans la première faille. Le temps de faire des
photos et de manger, nous repartons pour une séance nocturne pendant laquelle nous
ne trouverons que des alytes accoucheurs et une grosse femelle de crapaud
commun.
Le lendemain, toujours pas de vipères aspics malgré des températures bien plus
élevées et un temps radieux, sans vent, mais nous découvrirons plusieurs couleuvres
vertes et jaunes, une mue de coronelle lisse et un habitat très favorable à la vipère
aspic et à l'orvet laissant penser que ces 2 espèces sont bien présentes sur le site !
Juliénas compte désormais 5 espèces de reptiles et 4 d'amphibiens !

Alexandre Roux

3

Bilan des données Amphibiens / Reptiles
saisies sous Faune-Rhône en 2012
La description des données ci-dessous, réalisée à partir de l’extraction des
données « Faune-Rhône » saisies jusqu’au 20 novembre 2012, ne concernent que les
données 2012.
Certaines observations, réalisées en 2012 mais qui seront saisies ultérieurement
sur Faune-Rhône (certaines observations sont parfois saisies avec une année de
retard), manqueront donc dans l’analyse ci-dessous.
1. Les Reptiles
Au 20 novembre, 841 données de reptiles ont été saisies contre 881 en 2011.
Ce faible écart pourrait être réduit puisque, comme expliqué précédemment, des
données sont parfois saisies très tardivement.
Ces données concernent 14 espèces contre 13 inventoriées en 2011.
Nombre de données
2012
2011
11
7
1
4
70
51
16
18
174
133
35
37
3
4
292
364
4
142
191
3
8
7
70
53
1
14
9

Cistude d'Europe
Coronelle girondine
Coronelle lisse
Couleuvre à collier
Couleuvre d'Esculape
Couleuvre verte et jaune
Couleuvre vipérine
Émyde lépreuse
Lézard des murailles
Lézard des souches
Lézard vert occidental
Lézard vivipare
Orvet fragile
Tortue à tempes rouges
Tortue grecque
Vipère aspic

4
g

On notera en 2012 :
-

-

-

« l’année des coronelles » : 4 citations pour la Coronelle lisse concernant 2
localités différentes seulement et 1 citation pour la Coronelle girondine dans le Sud
du département contre aucune citation en 2011.
Côté tortues : toujours des données de tortues soit exotiques soit probablement
échappées de captivité : Emyde lépreuse, Tortue grecque. La Tortue de Floride
reste bien (trop ?) présente dans notre département.
La Cistude d’Europe est désormais régulièrement observée : les citations sont un
petit peu plus nombreuses qu’en 2011 et concernent quasiment exclusivement le
Grand Parc de Miribel-Jonage (à l’exception d’une donnée sur Jons).
Ni le Lézard des souches ni le Lézard vivipare n’ont fait l’objet de citations sur
Faune-Rhône en 2012 alors qu’ils avaient été observés en 2011.

Le graphique ci-dessous présente le classement des espèces en fonction du
pourcentage de données qu’elles représentent sur l’ensemble des données annuelles
« reptiles ».
Pourcentage de données par espèces (données 2012 et 2011)
(N=841 - extractions réalisées au 20 novembre 2012)
45
40
35

2012 / N=841
2011 / N=881

30
25
20
15
10
5


za
rd
Co
de
ul
s
eu
m
ur
vr
e
ail
ve
les

rte
za
e
rd
tj
au
ve
ne
rt
oc
Co
ci d
ul
en
eu
To
ta
vr
l
rtu
e
e
à
à
c
ol
te
lie
m
r
pe
sr
Co
ou
ul
ge
eu
vr
s
Co
e
ul
v ip
eu
ér
vr
in
e
e
d'
Es
cu
la
Vi
pe

re
Ci
as
st
pic
ud
e
d'
Eu
ro
pe
O
rv
et
fra
Co
gil
e
ro
ne
l
l
e
Ém
l is
yd
se
e
Co

p
ro
re
ne
us
l le
e
gi
ro
nd
To
ine
rtu
e

g
za
re
rd
cq
ue
de
s
so
uc

he
za
s
rd
vi v
ip
ar
e

0

On constate notamment que les 3 espèces les plus observées sont les mêmes en 2011
et 2012 (même si l’ordre sur le podium est différent) : Lézard des murailles, Couleuvre verte
et jaune et Lézard vert représentent à eux seuls presque ¾ des citations (le Lézard des
murailles contribue à lui seul à hauteur de 1/3 des citations en 2012).

5
g

Le tableau suivant représente un peu « la qualité de la prospection ».

Nombre de communes
Nombre de lieux dits

2012
130
268

2011
141
353

On constate que la prospection 2012, malgré un nombre de données quasiment
égal à celui de 2011, a concerné moins de communes (11 en moins) et moins de lieuxdits (85 en moins) qu’en 2011.
Les données recueillies en 2012 sont, semble t-il, plus « concentrées » sur
certains sites qu’en 2011.
En 2 années (2011 et 2012), 182 communes font l’objet d’au moins une donnée
de reptile : en 2012, ce sont donc 41 nouvelles communes par rapport à 2011 pour
lesquelles on dispose d’au moins une donnée de reptiles.
Enfin, on notera qu’en 2012 le nombre d’observateurs a augmenté : en 2012, ce
sont, pour le moment, 73 personnes qui ont contribué au jeu de données de reptiles
contre 59 contributeurs en 2011.
2. Les Amphibiens
Au 20 novembre, 1166 données d’amphibiens ont été saisies contre 1441 en
2011. Il faut ajouter à ces données les informations relatives à des prospections
« négatives » : en 2012, 85 données d’absence d’une espèce lors d’une prospection ont
en effet été renseignées (24 données en 2011).
Ces données d’absence, même si elles ne signifient pas que l’espèce ciblée lors
de la prospection est absente du site, sont très utiles :
- elles permettent, par exemple, de mesurer l’effort de prospection à faire
pour détecter une espèce (exemple : savoir combien de sorties sont
nécessaires sur un même site pour observer le Sonneur à ventre jaune)
- elles peuvent aussi permettre de renseigner la disparition progressive d’une
espèce d’un site ou, au moins, de « s’alarmer » quand la fréquence
d’observation d’une espèce sur un site diminue.
Enfin, 7 données sont difficilement exploitables : 4 ont été rentrées en
« amphibien indéterminé » et 3 en « Grenouille brune sp. ».
Les données 2012 concernent 12 espèces contre 13 inventoriées en 2011 (le
complexe des grenouilles vertes est compté, chaque année, comme une seule espèce).

6
g

Alyte accoucheur
Crapaud calamite
Crapaud commun
Grenouille agile
Grenouille rousse
Grenouille verte indéterminée (Pelophylax sp.)
Pélodyte ponctué
Rainette méridionale
Salamandre tachetée
Sonneur à ventre jaune
Triton alpestre
Triton crêté
Triton palmé

Nombre de données
2012
2011
81
90
109
55
171
218
94
184
19
31
448
435
14
16
1
42
106
12
13
77
106
7
15
92
171

Seule la Rainette méridionale n’a pas été retrouvée en 2012 : il faut signaler que sa
présence dans le jeu de données de 2011 est « exceptionnelle ». Un individu, dont l’origine n’a
pas pu être déterminée, chantait dans un jardin de Genas au mois de juin.
Par contre, l’absence, cette année encore, de données de la Rainette arboricole
confirme que, malgré sa présence probable très localement (Val de Saône, Marais de Charvas),
les populations rhodaniennes ne sont pas très significatives.
Le graphique ci-dessous présente le classement des espèces en fonction du pourcentage
de données qu’elles représentent sur l’ensemble des données annuelles « amphibiens ».
Pourcentage de données par espèces (données 2012 et 2011)
(extractions réalisées au 20 novembre 2012)
45
2012 / N=1166 données

40

2011 / N=1441 données

35
30
25
20
15
10
5

ac
co
uc
he
ur
Tr
i to
n
al
Sa
pe
la
st
m
re
an
dr
e
ta
ch
G
et
re
ée
no
uil
le
ro
us

se
lo
dy
So
te
po
nn
nc
eu
tu

é
ve
nt
re
jau
ne
Tr
i to
n
Ra
cr
in
êt
et
é
te
m
ér
id
ion
al
e

ag
ile

Tr
i to
n

pa
lm
é

Al
yte

G

re
no
uil
le

ca
la
m
ite

ap
au
d

co
m
m
un
Cr

ap
au
d

Cr

G

re
no
uil
le

ve
rte

0

7
g

Logiquement, la « Grenouille verte » est, pour les 2 années, l’espèce la plus
citée : en 2012, elle représente 40 % des citations soit 10 % de plus qu’en 2011.
On notera que 2 espèces (Grenouille verte et Crapaud commun) captent à elles
seules presque 60 % des citations en 2012 ! C’est en partie liée au fait qu’elles sont
relativement communes mais aussi à leur forte détectabilité.
Le Crapaud calamite arrive, en 2012, en 3ème position avec presque 9,5% des
citations alors qu’il ne se plaçait en qu’en 8ème position en 2011 avec moins de 3,5% des
citations.
La raison se situe principalement dans le suivi de mesures compensatoires
ciblées sur cette espèce (Grand stade par exemple) et dans le suivi de sites
favorables à l’espèce (gravières Est Lyonnais par exemple).
On précisera que, pour le Sonneur à ventre jaune, des données plus nombreuses
devraient être fournies par un suivi spécifique mené sur le secteur de l’autoroute A89.
Elles n’ont pas encore été saisies.
Le tableau suivant représente un peu « la qualité de la prospection ».

Nombre de communes
Nombre de lieux dits

2012
153
369

2011
161
522

On constate que la prospection 2012, malgré un nombre de données moins
important (au 20 novembre 2012), a concerné à peu près le même nombre de
communes.
Par contre, le nombre de lieux dits est très inférieur à celui de 2011 (153 lieuxdits en moins).
Il semble que les prospections (et donc les données) sont très concentrées sur
certains sites soit suivis dans le cadre d’étude soit fréquentés par les naturalistes
(Grand Parc etc.).
En 2 années (2011 et 2012), 208 communes font l’objet d’au moins une donnée
d’amphibien : en 2012, ce sont donc 47 nouvelles communes par rapport à 2011 pour
lesquelles on dispose d’au moins une donnée d’amphibiens.
Enfin, on notera qu’en 2012 le nombre d’observateurs a augmenté : en 2012, ce
sont, pour le moment, 66 personnes qui ont contribué contre 57 en 2011.

8
g

Conclusion
Depuis la mise en ligne du site Faune-Rhône, plus de 140 000 données ont été
saisies.
Or, les amphibiens ne représentent que 2,3 % de l’ensemble de ces données (soit
3 200 données) et les reptiles 1,3 %.
A la lecture de ces chiffres et au vu de l’analyse très succincte réalisée cidessus, il parait important de se mobiliser autour de 2 objectifs :
-

orienter dans la mesure du possible nos prospections dans les zones pour
lesquelles la connaissance herpétologique est lacunaire

-

sensibiliser et former les observateurs : le nombre de contributeurs reste
trop faible encore plus si l’on soustrait de l’analyse les taxons les plus
communs (Grenouille verte, Lézard des murailles par exemple). Il faut donc
sensibiliser les observateurs mais aussi les former à l’identification des
espèces d’amphibiens et de reptiles.

Romain Chazal

9
g

Mon premier se veut sélectif.
Mon second est un gros poisson.
Mon troisième écrit sur les tableaux.
Les britanniques raffolent de mon quatrième.
Mon tout est classé CR sur la liste rouge.

3

1

8

4

6

2
7

5

1- Une couleuvre porte mon nom, je symbolise la médecine.
2- J'ai décrit de nombreuses espèces, comme la rainette
verte.
3- Rétention des caractères larvaires chez l'adulte
reproducteur (pour les urodèles).
4- Genre auquel appartiennent les rainettes.
5- Lisse ou Girondine.
6- Partie inférieure de la carapace des chéloniens.
7- Genre de la grenouille rousse.
8- Changement de peau.

10

11

http://naturelibre.photos.free.fr

Je souhaite participer à la galerie de
la GHRAzette...
Je peux envoyer mes photographies,
dessins, peintures (etc...) à l'adresse
suivante:
ghra69@gmail.com

12

Soirée Faune: Amphibiens et reptiles dans le Rhône
Mardi 22 janvier 2013, 19h
Maison Rhodanienne de l'Environnement (Lyon)
ghra69@gmail.com

Réunion du Groupe Herpétologique du Rhône
Lundi 28 janvier 2013, 19h
Maison Rhodanienne de l'Environnement (Lyon)
ghra69@gmail.com

Initiation aux chants d'amphibiens
Lundi 04 février 2013, 19h
Maison Rhodanienne de l'Environnement (Lyon)
ghra69@gmail.com

Pose de filets de protection à Tarare
Samedi 09 février 2013
Tarare
rhone@lpo.fr

Sortie de prospection Ain/Rhône
Dimanche 21 ou 28 avril 2013
Val de Saône, Beaujolais, Dombes
ghra69@gmail.com

Sortie de prospection
Dimanche 21 ou 28 avril 2013
nicoflogranjam@sfr.fr

Sortie de prospection
Dimanche 05 mai 2013
nicoflogranjam@sfr.fr

13

r

Un grand merci tout d'abord à toutes les personnes ayant contribué
cette année à la connaissance de ces espèces en transmettant leur
données naturalistes sur les bases de données.
Merci encore aux contributeurs de la GHRAzette pour leurs textes et
photos, à savoir: Romain CHAZAL, Christian MALIVERNEY, Alexandre
ROUX, Hélène SURMONT et Alexandre VILLE.
Merci également au comité de relecture composé de Romain CHAZAL et
Thierry GAULTIER.
Merci enfin à la LPO Rhône pour la diffusion de ce document et aux
membres du Groupe Herpétologique Rhône-Alpes pour leur engagement en
faveur de l'herpétofaune.
Mise en page et design par Alexandre ROUX (coordinateur du Groupe
Herpétologique du Rhône).

Transmettez vos données sur www.faune-rhone.org


Aperçu du document GHRAzette numéro hivernal 2012-2013.pdf - page 1/15

 
GHRAzette numéro hivernal 2012-2013.pdf - page 3/15
GHRAzette numéro hivernal 2012-2013.pdf - page 4/15
GHRAzette numéro hivernal 2012-2013.pdf - page 5/15
GHRAzette numéro hivernal 2012-2013.pdf - page 6/15
 




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


pre atlas
cr reunion ghr du 10122015
ghrazette numero hivernal 2012 2013
19616zj
mwks5ip
yj8lybf

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.012s