Programme Politique de l'Eau pour Haiti.pdf


Aperçu du fichier PDF programme-politique-de-l-eau-pour-haiti.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10




Aperçu texte


III.

Grandes lignes de la proposition de politique de l’Eau

III. 1. Contexte
Depuis 1998, sept points forts ont été identifiés par les experts nationaux et internationaux pour
résumer la problématique de l’eau et attirer l’attention des autorités publiques sur l’adoption
d’une politique nationale de gestion des ressources en eau : « (i) des ressources en eau
relativement importantes, mais mal réparties, non mobilisées, non protégées (dégradation
accélérée des bassins versants, urbanisation incontrôlée des plaines alluviales, pollution
domestique, agricole et industrielle, surexploitation des nappes alluviales côtières), (ii) une
réglementation très fragmentée et insuffisante, (iii) une dispersion des attributions au niveau
d’institutions, organismes et services, (iv) l’inexistence d’une institution responsable pour la
protection et l’allocation des ressources en eau, (v) une demande croissante et une migration
importante vers les centres urbains, (vi) un manque de données adéquates et fiables sur les
besoins et ressources en eau du pays, et (vii) une faible efficience des réseaux, en particulier
d’irrigation ».
Dans un contexte de crise où l’eau est à la fois une ressource limitée et un écosystème
vulnérable, il semble intéressant dans la dynamique de reconstruction initiée après le 12 janvier
2010 en Haïti d’étudier la faisabilité de trois grandes instances nationales chargées de mettre en
œuvre des actions devant atténuer les conséquences néfastes que la rareté de cette ressource
pourrait avoir sur le développement économique et social du pays. Il s’agit de :
(i)

l’Agence Nationale pour la Gestion des Ressources en Eau.

(ii)

Le Conseil National de l’Eau, de l’Hygiène Publique et de l’Environnement .

(iii)

L’Institut National de l’Eau et des Risques Environnementaux.

III.2. Agence Nationale pour la Gestion des Ressources en Eau
Cette agence, placé au rang de ministère sera chargée, entre autres, de:


préparer les orientations de la politique nationale de l’eau;



préparer la planification nationale de gestion de la ressource en eau;



promouvoir la participation des utilisateurs de la ressource aux décisions les concernant;



élaborer les projets de lois et de règlements dans le domaine de l’eau…



centraliser, collecter et assurer la publication des données hydrométéorologiques,
hydrogéologiques et hydrologiques;



créer et gérer le Fonds National de l’Eau;



assurer le secrétariat général du CNEHPE, et à ce titre, examine préalablement les
dossiers qui seront soumis au CNEHPE.

L’ANGRE sera dotée de:


un Centre Informatique (Système d’Information Géographique) et d’un Centre de
Documentation chargé des publications, hérités du Service National des Ressources en
Eau (SNRE).



Sections Météorologie, Hydrologie, Hydrogéologie, Forage, et d’un laboratoire,
également hérités du SNRE.