LE MARCHE DES PRODUITS MADE IN CAMEROON CHIPS COSMETIQUE GINGEMBRE 2010.pdf


Aperçu du fichier PDF le-marche-des-produits-made-in-cameroon-chips-cosmetique-gingemb.pdf

Page 1 2 345122




Aperçu texte


RESUME MANAGERIAL
Grâce à son professionnalisme, la qualité et la fiabilité de ses résultats, le cabinet
conseil PUBLICIS s’est vu confié la réalisation d’une étude de marché sur le thème :
« Le marché des produits Made in Cameroon ». Le problème central sur lequel nous,
membres du cabinet, nous sommes accordés dans le brief est celui de la qualité des
différents produits fabriqués au Cameroun et les objectifs retenus étaient les suivants :
Savoir comment procéder à l’amélioration de la qualité des produits fabriqués
au Cameroun.
Identifier les modes et les habitudes de consommation des consommateurs.
Etablir le profil-type des consommateurs des produits locaux.
Connaître quelle serait la réaction des consommateurs face à l’innovation et à la
proposition de nouveaux modes de consommation.
Pour mener à bien ces investigations, nous avons choisi d’utiliser la méthode raisonnée
par convenance, qui nous semblait être la plus convenable, et avons décidé d’enquêter
sur 170 consommateurs et 100 canaux de distribution incluant ainsi une marge d’erreur
de 15 enquêtés pour les consommateurs et 5 pour les distributeurs pour l’unique raison
de l’indisponibilité d’une base de sondage.
Un guide d’entretien et, par la suite, un questionnaire ont été mis sur pied puis testés
sur le terrain pour se rassurer de la pertinence et de la compréhension du questionnaire
par la cible visée. Ce questionnaire a été multiplié puis, administré à un échantillon de
170 individus dont des étudiants, des salariés, des chômeurs et bien d’autres et à 100
canaux de distribution incluant des TPE, des SARL, des S.A, des PME/PMI et des
grandes entreprises de plusieurs quartier de la ville de Yaoundé tels que : EkounouAyéné, Mvog-Mbi, Bonas, Odza, Bastos et autres.
Le choix d’un échantillon aussi restreint pour une ville aussi grande que celle Yaoundé
(7 arrondissements) se justifie par les raisons suivantes :





La limitation du temps alloué pour cette étude.
L’insuffisance des ressources financières.
Les intempéries liées au climat (pluies retardant la descente sur le terrain).
Nombre d’enquêteurs délégués pour cette étude est très insuffisant (5).

Toutefois, nous avons réussi à interroger 91,76% des consommateurs de
l’échantillon choisi et 91% de celui des canaux de distributions soit 156
questionnaires administrés en ce qui concerne les consommateurs et 91 pour les
distributeurs, restant ainsi dans les limites de la marge d’erreur fixée d’où la
fiabilité des investigations.

3