Métaphysique et séries télévisées .pdf


Nom original: Métaphysique et séries télévisées.pdfTitre: LMD_LMQ2801_1_018_B_Q_01 Auteur: FONTENIER

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Supervisor 7.0.0 / OneVision PDFengine (Windows 32bit Build 24.072.S), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/01/2013 à 15:46, depuis l'adresse IP 96.21.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 873 fois.
Taille du document: 1.2 Mo (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


18

0123

décryptages ANALYSES

Dimanche 27 - Lundi 28 janvier 2013

Force ouvrière au bord du Rubicon
D

Analyse

evant 6 000 militants, réunis jeudi
24janvier à la Halle Freyssinet (Paris 13e),
Jean-Claude Mailly a tenu, selon sa formule, un « meeting qui fera date ». Le secrétaire
général de Force ouvrière a prononcé un discours de combat, non dénué d’humour, et d’oppositionàlapolitiquede FrançoisHollande,affichant son hostilité à « l’austérité, qu’elle soit de
droite, de gauche, syndicale ». Jugeant que c’est
« un leurre de faire croire à des populations que
se saigner toujours et encore est la voie de la sortie de la crise », M. Mailly a souligné l’« urgence
de remettre en cause le modèle capitaliste libéral
et financier». Et il a appelé à « résister» à « la logique suicidaire de l’austérité » et à la « remise en
cause des principes républicains».
Au lendemain du meeting contre l’austérité
de Jean-LucMélenchonà Metz,M. Mailly,membre du Parti socialiste et à la tête d’une centrale
dont la majorité des sympathisants a élu
M. Hollande, avait des accents mélenchonniens. Pour le secrétaire général de FO, le mal
vient, comme il l’a souligné dans une interview
à l’Humanité dimanche du 24 janvier, du pacte
budgétaire européen : « Il a été voté sans être
renégocié. Pour FO, c’est un désaccord de fond.
L’accord de flexibilité [celui sur l’emploi signé
par la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC avec le
patronat] découle directement du pacte européen ». Relevant que « les sujets de mécontentement et de grogne sont nombreux et se multiplient» et que ceux dont « on peut se satisfaire
sont assez minces », M. Mailly a brocardé le slogan de M. Hollande, « le changement c’est lentement! ».
Comme chez le tribun du Front de gauche,
rien ne trouve grâce aux yeux du leader de FO.
«EnFrance, a-t-ilassuré,commeailleurs,les gouvernementssuiventles marchés (…) etnotre gouvernement actuel suit cette logique d’austérité. » Une logique « suicidaire » socialement, économiquementet démocratiquement, « avec les
remises en cause de droits dans des démocraties
récentes et avec la montée des extrémismes ».
Décortiquant point par point l’accord sur
l’emploi – « un accord fossoyeur du code du tra-

Michel Noblecourt
Editorialiste
vail » –, que le gouvernement s’est engagé à
transposerdans une loi, M. Mailly a résumé son
implacable réquisitoire par une formule : « La
flexibilité pour les salariés, c’est maintenant et
la sécurisation de l’emploi, demain, peut-être et
plus tard. » Et il a confirmé ses fortes réserves
face à la démocratie sociale chère à M.Hollande
en jugeant que « le jour où les parlementaires
s’interdiront de modifier un accord, alors ce
seront les interlocuteurs sociaux qui feront les
lois et nous serons en régime politique corporatiste et nous ne serions plus en démocratie».
Pourtant, le 2 octobre 2009, le patronat et les
cinq centrales signataires d’un accord, il est vrai
unanime, sur la formation, en date du 7 janvier
2009, avaient écrit ensemble aux parlementaires qui s’apprêtaient à le transcrire dans une loi
pour les alerter contre des modifications qui
« pourraient mettre profondément en cause

Jean-Claude Mailly se défend
de toute «opposition
politique», mais il fustige la
politique de François Hollande
l’équilibre » de leur compromis. Au passage,
M. Mailly a égratigné la CFDT, s’en prenant à
François Chérèque – qui a rejoint l’Inspection
générale des affaires sociales (IGAS) ? où il est
chargé dansce cadre du suivi du plangouvernemental contre la pauvreté –, en lançant :
« Qu’on ne vienne pas nous donner des leçons
sur l’indépendance syndicale. » Critiquant la
décentralisation et les pistes de réforme des
retraites, il n’a pas épargné la modernisation de
l’action publique (MAP) ? qui a remplacé la révision générale des politiques publiques (RGPP) :
« Avec la RGPP, c’était on vous coupe un bras,
avec la MAP, on vous demande de vous amputer

0123

vous-même le bras, à la fin il vous manque un
bras. »
La virulence de la charge oblige à se poser la
question : FO a-t-elle basculé dans l’opposition ? Si M. Mailly – qui a repris la formule de
Martine Aubry, dont il a été proche, « quand
c’est flou c’est qu’il y a un loup» – n’a pas franchi
le Rubicon, il en est au bord. Pastichant l’anaphore de M. Hollande, lors de son débat avec
Nicolas Sarkozy entre les deux tours de la présidentielle, M. Mailly, qui se veut à la tête d’une
centrale « fondamentalement et viscéralement
libre et indépendante», a ironisé: « Moi,secrétaire général de FO, je pense qu’il appartient aux
travailleurs et à leurs organisations syndicales
de combattre l’austérité par tous les moyens, y
compris la grève quand il le faut. »
« Ce n’est pas de l’opposition politique, se
défend M. Mailly dans une déclaration au Monde, ce n’est pas notrerôle. Ce n’estpas de l’opposition à un homme, ce n’est pas notre rôle. On ne
sera jamais dans une posture d’opposition politique.» Il s’agit donc d’une « opposition de logiquesyndicalesur certainspoints». Mais lessatisfecit accordés à M. Hollande – la Banque publique d’investissement, un dialogue « plus facile », la création d’un Commissariat général à la
stratégie et à la prospective perçue comme un
« nouveau commissariat au Plan » – sont rares.
FO veut concurrencer une CGT encore affaiblie par sa crise de succession sur le terrain de la
radicalité. Même s’il a assuré à son meeting que
« la grogne commence à monter » – « quand la
cocotte bout, il faut que ça sorte » –, M. Mailly
sait que chez les salariés l’heure n’est pas à la
mobilisation. Le terrain de jeu de FO, c’est la
négociation sociale. Le secrétaire général met
en garde contre « la conférencionite», nouvelle
pierredanslejardindeM.Hollande,maisilaborde les négociations sur la qualité de la vie au travail, l’égalité salariale ou même les retraites
complémentaires avec « la volonté de conclure». C’est là qu’il vérifiera si sa stratégie d’opposition syndicale est gagnante ou perdante. p
noblecourt@lemonde.fr

BOUTIQUE
EN LIGNE



FON

INE

ITA

TRO

ww
e

58

w.

lem
ÉE

on

– Nº

de.fr
09

177

O-

– 1,20

EUR

NCE

FRA



ins,
édec
Les m s
es
déçu s répons ent,
par le uvernem grève
du go inuent la
cont

ANN

TEU

HU
R:

BER

T BEU

VE-



RY

N-M

ARI

E CO

LOM

BAN

49 €

I

FRAIS DE PORT

OFFERTS

ro

l’eu

--

JA
I2

NV

02


t fêt
20

IER

Grè nouvelune
: La
ze lli la avec troula
SO
à douaccuei e s desdans r.
uro ont opéenn
vie é
le groale,
b L’elande eur sur loc 1er jan cul
Fin nnaie vance heure au ont basre de s
mo re d’a uit, embre al heu aire –
c le
tug
min déc
hor ion
n avebeth , heu , à 31 le Por c une des
pes t du et ave ore
nio
l’Un Suède
bre
réu d’Elisa
nui lande rs, enc s de , la de la
ne
t décem ratiL’Ir dernie s ontze payetagnent pas de la nip laE d’ucabine
31
om t déc du
SU
les ard. S’ildou -Br taie ais nou
de
ret alés, Grande n’é désorml an et a été
À L’ISur lundi ale des ) s’es es s ne
OF ons
cte
ro C’est s
déc ls la emark nt uve
.
dire igou, nation (UN rép e nouallons
seu le Dan ose ie. Nolés, l’eujoie plu Gu nion France lesPuisqunous entuer
disp
et e –
nna mê s la s les mu ie
l’U s de ue par . « us,
acc orgapay Com
fêt me monnaie lli dan
ent end ve et en d’un
nna
la
cien déç
n
ent grè
mê le mo accueil’un desde la mo nière
es prérée vernem
pas re pressio tair
vel tout e, iastes e de la ma , qui
son minot re
gou mes
s uni
par Espagn ous rivé de drid prési-it
som rsuivre nt not ion déclaré Le une
en o-enth l’ar saluée . Ma r la , ava
act , a ssang. qu’ des
pou ideme
vie
»,
di
eur té, que
er jan
ion ctacleaété culaire
rap nt desgenre Chaé lun semble x »,
l’Un spe
nau que a specta le 1
llem
nisa veau Michel lign « l’en libérau à la
uni plus depuis nte deesque L’A tal-it
nou ent, a sou avec santé aboutiitions
nos
».
la ume
rna ant
ifia
de
e
sid tèr
on de avait pos ns en
tère
s
ass ce tou un gigophoriabrin sign
nis certati nel
an, ze pro soi al des den anisé « Eur ti un emark
con fession y a un trei er les tot
éra
org tisé sen tsch
le
gén de
rm
de
pro cée il
res deu
les près
bap
que
réfo
a
ion
à
lan act
é
par de
gne : « Le
réd tinées affirm çus ssé
gie

D.R

ED

i
a fa
rope
L’Eu
CR

.

pays
uze vœux
les do ns ses ...
ris
dans c da
ent Chira rid, Pa
é le 2
ad
a not p.
usem ues
s »,
et
joye re Jacq Rome, M
A
r nou
de
is
er.
ÉM
eilli
pou
Par villes,
up Schröd
CIN
: A s sageaccu décla rt,
uco
rail ch
nce nde
un
bea ncelier
Fra gra lli
été e », ancfo
en les accuei faitment. cha
o a urop s à Fr
Le n Loquiase reveire, ndiqcelleCiotuedeat
ont
uro tes
ers l’événe is, Jacro
b L’es toua été ort
: l’eurvivre l’E portage
de França l’eupléie
dan
s rep
Ken’est pasholoun giefilm ferrenoviagareOnde voitLa peuLoadech, t
ro
na
re
aux é que
l’eu nt. No France
ir sup), une ,
ux irm
mon n de nos
me r de vœ a aff d’aven (… ope 6
.
Ce
la myt du train aine ors. Ken e, s’esde
tou s ses rac nce Franceen Eur p. 3 et
elle elle faço sculé :
e
tiqu ces
hum
de
uv
Chi cha r la tre
Dan
rivé Bête Navigat t poli
s
s
ba
que « une pouon d’ê
upe rs L’Ar de La s The
men séquen min
e, no nouv ut a
e ».
est ntaire faç
ou s dan engage les con des chent des
le Gro cou
to
anné Une
au eu,
on
me velle l’Europ
train à son lyser 1996, montra stoSel es, y a
le à ana en
l’ari 16
elle té b « nuit où
nou vivre
n : cair res, il s les
fidè
de
n,
uv
p.
un
dan
bila
s, en
ban
de
ché
s
r
r it
atta atisatio ique soudain .
rait
mie cartes res heu
b Nont adop is b La
ann
ret , pouos (so
Pre
ets eur ). Peu
la priv brit passés précarité
b nt des premiè 448
fer
ça
l’o
me sept , 341 de bill585 francs mardi
à la
ots
de
min
qui x Fran
des Franceteurs 24 452 s de vés rdonche ouvrière
www.lemonde.fr
la
rele coo onie
en ribu de
au
lion
et le
crat
mil été de x-m de
nt
dist
ce
M ER

POL

DA

: JEA

de.f

r/cin

Encyclopédie

Universalis

Nouvelle édition
Tome 2-Histoire
En plus du « Monde »

ema

Uniquement en France métropolitaine

mon
te fau bas p. 4
nta
w.le
mo s de 160s ont l ten les
f ww
tre t des mie.
plu cident opocon
e
- N˚19904 - 1,30 ¤ - France métropolitaine --gen ono
d’in tin. Eur e 65l’arAnnée
l’éc
ma la lutt Et dans
ner eurs. ient
ro
nay e rev
r/eu
de.f
lain
mon

E

AIR

MM

w.le

f ww

Jeudi 22 janvier 2009

Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Eric Fottorino

L’investiture de Barack Obama

rales
sai ches
ecto
IGE
d’esprésident
tes él Premières mesures LeNEnouveau
an américain a demandé la suspension des audiences à Guantanamo
Bancur aval
les lis
t sur
po
iven
nscr
sef s’i
us
l et Yo
Abde

unil

rts
expe s?
: les
el
OGM -ils form
sont

a

Sabr
m de
Au no atila
et Ch

TER

atéra

DE

ERIK

el cain
ri
ouv
Le n e amé
lism

S

P. GUY

a

/REU

ise
auva s
ès m urse
La tr e des Bo
anné

TRO
CAS

m,
Kari

OT

rs
leu
er leur
r aid lons cats,
t pou s vou avo des
, c’es « Nous, des ent
lem
um
,
For sortir.uctible seu
este x
le
s les pas
s’en rod

z dét Ceu
dan
lan » à s rep urs,
kka ant. rs ils
able d’avalan
es
énie
Ne
alo
inst
s ont frèr modèle ing
ceshid dégrad s”, fonda»
S’il its
gine pro
eux
des
on
des
Rac st
abe
.
neig à l’ori ier le de les
« petner
ins, Bouras.que « C’e “ar » Les s qu’
er
pas
est r étud
:
çais
it à
e
teau
don médec des
ou plus
s
r » pas dire til… plus fran
man Nord Pou s et tentconstru de
t
l.
lées
des ane et un term
e gen non me de nou
Le
res.
« beu nt
che ont
voi s son me r
able
es du
Zid y a i de n’osaie r fairnt pas s som er lementLe
Dja pou
les, elle
Alp meurtrièlées blan urs an cap écouleIl celu cé
and seu »
pou
s
t seu mes, nte me e en
t
demation es ? is de
lan urs” n’aime : « Nou
cou cherche ogg les
ures
che
me com
nen mê
c’es l’ont “be
tob
des
on nous
mes
iébin mo
les- com st à faira vingt
um
sus enir, des z un ement et des ériques
C’e le
s viend’el s »,
qui choisi For tégrati oi d’intégr ghr nt le s pol écle
Il
t
rqu
ce. faci er. Bou fille
ion ind
prév e-d’Hue physiqu ments
num p. 13
ont rs du d’in . Pou parler illes ma ava
.
Les scriven garçon fian s
oi fam point endicatment Rachid
con plu racont eur e. Il pentôt
teu r parle ans
ur.
l’Alp oduire prélève modèles e.
livr
cœ s s’in les de c’est de se
au rev uve ste spéciplu
sulm Pourqus des
leu
ur- éricain « tout
les de neig
arepr ts. Des
mo
es
?
ttre e de
« Elleres quenquent s : epte uffe
est sur
un
et mugrer enfant me
s
un t », insiblèm es d’h de
chir
ma les fille acc cha à l’am qu’il e,
s
men

orm
type
enri
pte
t sur lees
pro
inté r les
Eta les
el
cot
me
t
nes
te-f
blèm
« Euxguer Abd il est Teddy parce a la
f son isy- r
von r tous les
jeu
pou um com pla s som ti ou er : pro c les forcpublics
» ,
Cho r pou
sse
n che rac
de ssociadra upe.
de
per gre
une Nou t par s pos ans t ave voirs ds. »
e7
pou
uns
You
uso
des e. Et
e
ans
lon
1.
s les a For rs
«
et
irie r tou les des
gro un et blo à gau is ChiOued. tain . L’a
e pag e 9
ma es. de tou s vou sulmrappor poudu poi
leu rés
vill orairesit proà 200
im
ma
n
Lir pag
est
Ma -el- tren ville pel danElle
era
et reille
r aux ns
sie
, Kar l de la ndent Ser On
tiqu dant « Nou nes mue, de
ie
r.
».
de
hon es ava1997
por
vot
ial
Bab
rap
t
il
rni
ial
ne
les. . «
mid hal atte
tor
jeu lair montre s avo
pen kkaz.
list % de
ten , d’o qu’ soc te à t unel’hôtel tu le quartie gén
de
le
, on
édi
r Te
sco
bon n
se r le
L,, Ha s e), ils électorafrognésme
visi son l de a bat s de
re
me, Ils por bok
Ne es des hec ps de que nou
14
vie
dan
DE
un bulleti nau
s
ifor
z ison
not
pou uis sa t, ils hal
ren
Xa
AB Assis -Marn liste
fiqu t, d’éc est tem s et
et
mu pas
l’un d’eux. e : Reeportaant un
s le Nekka ma
c.
dep ntô
,
les un peu pas
bita ce. Il existon
lieu les
Bie s dan mel et les résent irie pas com s fait l et
ban (Val-desur
s
n’a ce l’un ban es et usons. e
me
res,
nou
ma mes
poli nou
rep
ssé
cèd e
sulRoi scrire aut is on lan de la rqu
blo
ne
Dja
ne
ma de Djascalierches
»
i
que
des Il pro votr d’u ne som am e de s mu du
ma
s’in tre les , ma a ! »,
tion es d’e affi sort
celu de
s
ure cteur nt
à l’isl frèr
ne. avez per
con sulmansdjellab e, ival poches
z,
cult
Le ion
cag é des qui « Nou ce
les
dire estime ».
form fest s les ompagVous r ?
ren kka
la
mu
ier,
coll ladin main. réfé Ne yen des ssi,
uni Un
x
«
ane .
loye ssociat au
une t
re
e.
te pas
de
t dan acc ns.
issa deu
t-up
E ent é
pe
is la hid
s.
d’A e à la
aut
Gh s les musulm
tou
nen z les atio ttance » L’a tici ane ma Rac um cito
ND ers
star
deun das, Nik
El
vot stes,
ce For

ne ne
son kka ific
par sulm sso
MO trav et sur dice
ils
au
Adi qui l Ne vér e qui it pas n,
yen d’u
LE ont
e
d’a
qu’ er etari r », lan du Hakim a. Tou
l’in soit
mo
rillo s mu nt
ros
cam
d,
NS
bles me nières et votr suff
vol
peu dateuravec Médinclasse patron
me
en
mo Paris, 7 %, 0. A
Mo
Dja
DA rses
nor ts à d’outr à
der entité re ne oir culture upe nce une les ele
«
e
La
fon nes,
qué s
Bou 1 très A du 21,9 199 de
gro
tora ach
tiqu ir prê frère atta plu
aux te d’id dui Esp
AN
ma gazine à unemême
200 e. per depuis reculédice
des , ce s de Fra élec s’est
con ,
lan
rire
IST
gis
atil si
car de
ée
a
bre
side
l’At se tengrand ement res ima s
ma artenir luiAN
liste Elle it insc
ann vol a ain baisse tsie , l’in late
heu t
est
mis il pré citoyen em s 40 ville
de ent
ate
t
obl
e,
du
app hid
ort
les ans. éra
déc
t
peu
AFGH
te
très C 40
che .
e Foo ncf de l’éc iqu
qu’ um
esp
vai ours e ign quatrel’on diplom ues
çan
Rac
és
des
se
le 21 cé dan n sur sulm
log
s forl’indic Fra
ll
CA
mer
e gui eux
s
For pui
rch
isec antiqu gt- que des politiq teà
cau
uiss a lan ptio mu Forum
plu
Wa
le
iqu entre
com
por
adi d’h
la dres, et, %. A techno ma t très
scri nes . Le
De
Dep ions
sur
Atl ne vin me sions urs com éricaix
l’un
par
friès
à un ste du contejeu
in
mê illu
ent
, les ien
ate
Lon 15 % 19,79 bulle
du
bre
ant
ciat ne d’indes
ars
pei . De
ma
au oiseauée les le
ion ava is, apret a
erv s le n am ts
em
doll journali IBM terrodev s rest», la
r
la
16, X de
s
ess
nta ble
pag ction déc .
t,
A,
tôt les dés obs dan atio
Ma
eur
n ices
ann pou
ge
çon
lDA nt de la réc éricainnée. ll Stre nce
MP », cesque
1 100par un inat atio
tien
lon gar kum
dire le 31 nes
ner autres t lu istr les atteinévitamu
s
ista
w
serv
TA
ord
eté
ins se ctacle
s’al Les
ien
alei
am l’an ts, Wa rés Do
me s de
au
ur
iré
23 e
vée 000 jeu ue
oul , un l’organis Les dissèet ava l’admin ès
À wbird nt cha rica e,
Ach
am
on dés
spe g sur
nte dice que
en.
Kab
pui rsiers mencé nta
mé rid
que Choisy.« Sal
01 rch
de
17
t aprun retongt nt
de et Journal ets de Lad ins lesdéploie
atte nna L’in total, sdaq
« snoqui fuied-a Flo 1, un lon ont - qui nt sitô
,
La
à
bou l com
me
éto ir.
dit
bre Washiemme
Prix reche re
me aus
ent
ert
Na de
Stre les secr ma Ben américa sur le (photo)
ver s nor la e 200 en ts-Unis sep
c des une ond , au
alis
ma
ouv se salu
ne septem e de si ard s.
de obr qui
la rsitai
11 é le
tér s du
ssé . Le tout
cho
ma
Eta
nait d’Oussa ement cord ionale p. 19
e
le nifestépar rebc bai
a
tair e
du
,
de ive
eil
ltila the en
Ils
née
my est
sol uis octre typ t les rre install rre – 11 salu lism tenaire mu
re
eign oul, l’ac rnat
ma fini don l’an iques)
riste
un
et téra
gue
a
des me retour
don gue àest
aumardi
rens vers
par
e inte décemb
la sur
et es n’a sur log 5 %.
Barack dep
et Michelle
pied
Pennsylvania
20 janvier,rase dirigent
la Maison
Blanche.
DOUG MILLS/POOL/REUTERS
e 10
la
n aut re Obama,

and
A Kab forc
de
tila sesAvenue,
l
our l’un com un
d’u niè ls, là qu’ de mm mes
nt.
31
Jon 7,1 % techno 21,0
e pag
ecia
ret est tout par unilaté la
par
que t de la lundi
de
my
,
Lir
de sh
r-sp
r,
la mané, seuC’est ionnel l Co inti
n insCe
ain génération

de leurs
é,
if
ssie
bre
.
montré.
Une
nouvelle
s’est
.....
a14Le grand jour. Les cérémonies ;
a
Les
carnets
d’une
chanteuse.
eni
WASHINGTON
d’u
tra
Bu le
ramen sign
éric tem dev ée
rat
me bre
lus
r/do
......... ... 15
r les l Tom
(va me chu
r
r
opé
am de
tallée
ère de
Angélique
Bénin, a chanténts .........
la liesse
été née au de.f
le
CORRESPONDANTE
tion ore
l’idUneexc
sepl’Amérique.
tem ur opédu Cenpou généra
aKidjo,
pouà la tête
15 ; les ambitions d’un rassembleur ;

neme
tra
de ier, r et
mon la campagne
des transformation
11 ain
»,
ue
commencé.
auxent
Etats-Unis pendant
la .....
première
décision de la nouvelle
evant la cœ
fouleQG
la plus
Abon orologie... .........
du le aines
m considérable
inis à ign tem
16
w.le
ction
friq
par
tra balanc geu
........ 17
ulesursab
Mété .................. .........
Colle
au ététCo
adm deline
du
Pacifique à celles
l’At- forver
de sBarack
et 2de nouveau
administration:
la suspension
qui ait jamais
réunie
le Mall
éric l’ADes rives
le Obama
f ww en 2008, ....
..
fér pon
tde e venne
de
enc et
am
sur les festivités de .........
Jeux re ......... pendant
......... 18 cent vingt jours des audiences
« Cen
...... 6
lantique,
l’Amérique
s’est arrêtée tra pendant
national de
Washington,
s la , res resBarack
nal...l’investiture,
nis
ent
end
lism
la
......
« Cen toute
......... ....... 7
t d’ullem mondes ce itairests-U Cultu e culturel...
soumardi
natio
itaijanvier,
s’ét un du
nks 20
ciété Le
sur ple de
moment
qu’elle
en train de
du 18 au
20 janvier.
Pour
deon...
Guantanamo. Pages 6-7 et l’éditorial
Obama a prononcé,
ipar ureétait
Inter ce-So
8 elle
nou
.........Monde,
Guid o-Télévisi
dan mil Eta
Fra s mil e qui le.
du deecommanéqu
.......
un cérémonies,
nat
: l’accession
au poste
rencontres
discours d’investiture
presque
modeste. Ant vivreles
cès Les raconte
Fran et..............les.........
,: les
s une
Radi page 2
que
te agé
tion
zon centra ime « cam
... 10
me utili- l’actrice
nt encha
ver
......... .........
res our
s suc .
bât le dant
Carn zons
chefCes
des armées,
responsable
– elle
Lauren
Bacall,
force d’invoquer Abraham
a It’s the economy... Il faudra à la noualis a croisé
une ie auLincoln,
icie de
lité tér
.... 13
ent han de
s.......
t
n.
ue,
enc
Hori
l’As
off
end ùil
récsénateur
l’arme
afri-nila leatiq
chanteur Harry Belafonte…
et l’écono- velle équipe beaucoup d’imagination
Martin Luther King ou
prise ui..............
à Johne Kennedy,
afg en réa
son nucléaire,
son d’un jeune
ses nt
Fac » s’ét d’o liai coalitione
t
EntreUne
du
d’u gm
urd’h question
cain-américain
avait lui même placé la barre
pour sortir de la tourmente financière
», Le
te de 47 ans.
de la
s
mtrèsnhaut.
nn
fro ienten me e pra miste Alan Greenspan.
Aujo
res la de
Co litio pas
ère cein ; les
la taraude ma
: qu’est-ce que cet événement
discours ne passera probablement
et économique qui secoue la planète.
Lire
suite
for page
sm 6
s’orla
itai àre
ang s l’en ter s le
uff
le
8
rali carte. va changer
milce qu’il
mb a étr
pourel’Afrique
? Page 3
postérité, mais il fera datecoa
pour
Breakingviews page 13
Ka
velCorine
dan Cen r dan res
laté Lesnes
pes s me s
pag
la
vie
itai
te
uni e, à
Syl
pay égation ises and étre mil
sui
pén les
tair
les
e la
dél ais admComm à
t
és
Lir
ne és
jam tral oris ts son
pei alli e,
s
Cen ls aut sain
san itaires rôl e,
seu t des es. era mil
ond ndr
sec pre TAN
sain anniqu gin des
ima
T
s un com l’O ité
brit
esLLA
On d’âme dan t cru sque du tra
Pal t
MA
des iven
ts
lor 5
BLI
éta tonnésavaienbre, ticle
cats rsu lité
CHE
Nicolas Sarkozy a obtenu
avo pou abi Sa« Mission terminée » :
can qui tem é l’ar
ons de
N des is qui
s
eux 12 sep oqu
des dirigeants des banques
le ministre de l’éducation
L’U ana r sa respcre palestiis,
inv
le
Lib pou massa ps
GAZA it
françaises qu’ils renoncent
ana r
ne cache pas qu’il seom
IL EST et
ava
ron s les x cam 2. Lib leu
ENVOYÉ SPÉCIAL
ens
à la « part variable
considérera bientôt
end
w.p uf.c en
tini el Sha dan , deu 198
ans les rues de Jabaliya, les
déf ge.
bre
Ari posée tila
de leur rémunération ».
disponibilitéww
pour d’autres
tem Mallat bel
enfants ont trouvé un noue8
sup et Chasep
ice
Roy
En contrepartie,
tâches.
xis L’historien
veau divertissement. Ils cole pag
bra ns, en Chebli la just
Ale
Lir
les banques pourront
ant
lectionnent les éclats d’obus et de
de l’éducation Claude
nie ans,
iens
¤,
41 inte dev
missiles. Ils déterrent du sable des
stin
bénéficier d’une aide
1,50 a
Lelièvre explique
pale
pla
agne ¤, Canad ¤,
morceaux d’une fibre compacte
ael-

ur
ate
rdin ida
L’o l-Qa
d’A

D

age
«Part oir »
du sav

En lib

rairie

23

1

/0

UK price £ 1,40

Education

Allem1,20 2,00 ¤,
r/isr
de 1,50
DA, ue
de.f
e 35¤, Belgiq¤, Finlan Italie Paysmon
Algéri 1,50 1,50 1,50 ¤,14 KRN, 16 KRS,$.
e ge
he
w.le
F CFA,Autric Espagne Irland
Suède s) 2,50
¤,
Norvè ¤,
1000 ¤,
f ww
1,50 15 KRD, 1,50 DH, on 1,50USA
e CFA ane
2 $,
Grèce 10
Afriqu s-Guy ark 1 £, Maroc ¤, Réuni
(NY)
1,50 USA
Antille $, Danem
agne ¤,
DT,
2,50 e-Bret 1,20 al cont.
e 1,5
Grand bourg
Portug
Luxem1,50 ¤, FS, Tunisi
Bas 2,40

47 -

M 001

F: 1,2

:?a@l@a@m

E=\UVWUZ

102

3:HIKKL

comment la rupture s’est
faite entre les enseignants
et Xavier Darcos. Page 10

(other

0E

Suisse

L’avenir de

ertsXavier Darcos
exp es :
Les risqu tes
aux plan ues
face s des éniq
le ca transg

@a;

Automobile

Fiat : objectif
Chrysler

Au bord de la faillite
il y a quelques semaines,
l’Américain Chrysler
négocie l’entrée du
constructeur italien Fiat
dans son capital, à hauteur
de 35 %. L’Italie se réjouit
de cette bonne nouvelle
pour l’économie nationale.
Chrysler, de son côté, aura
accès à une technologie
plus innovante. Page 12

Ruines, pleurs et deuil :
dans Gaza dévastée

a Feuille de route. « La grandeur
n’est jamais un dû. Elle doit se mériter. (…)
Avec espoir et vertu, bravons une fois
de plus les courants glacials et endurons
les tempêtes à venir. » Traduction intégrale
du discours inaugural du 44e président
des Etats-Unis. Page 18
a Bourbier irakien. Barack Obama
a promis de retirer toutes les troupes
de combat américaines d’Irak d’ici
à mai 2010. Trop rapide, estiment les
hauts gradés de l’armée. Enquête page 19

Bonus

Les banquiers
ont cédé

27 000 profs partiront chaque année
à la retraite, d’ici à 2012.

REPORTAGE

D

qui s’enflamment immédiatement
au contact de l’air et qu’ils tentent
difficilement d’éteindre avec leurs
pieds. « C’est du phosphore. Regardez comme ça brûle. »
Surlesmurs de cette rue, des tracesnoirâtressont visibles.Les bombes ont projeté partout ce produit
chimique qui a incendié une petite
fabrique de papier. « C’est la première foisque je voiscela après trentehuit ans d’occupation israélienne »,
s’exclame Mohammed Abed Rabbo. Dans son costume trois pièces,
cette figure du quartier porte le
deuil. Six membres de sa famille
ont été fauchés par une bombe
devant un magasin, le 10 janvier.
Ils étaient venus s’approvisionner
pendant les trois heures de trêve
décrétées par Israël pour permettre aux Gazaouis de souffler.
Le cratère de la bombe est toujours là. Des éclats ont constellé le
mur et le rideau métallique de la

de l’Etat de 10,5 milliards
d’euros. Montant
équivalent à celle accordée
fin 2008. Page 14

boutique. Le père de la septième
victime, âgée de 16 ans, ne décolère pas. « Dites bien aux dirigeants
des nations occidentales que ces sept
innocents sont morts pour rien.
Qu’ici, il n’y a jamais eu de tirs de
roquettes. Que c’est un acte criminel. Que les Israéliens nous en donnent la preuve, puisqu’ils surveillent tout depuis le ciel », enrage
Rehbi Hussein Heid. Entre ses
mains, il tient une feuille de
papier avec tous les noms des
morts et des blessés, ainsi que leur
âge, qu’il énumère à plusieurs
reprises, comme pour se persuader qu’ils sont bien morts.
Michel Bôle-Richard

Lire la suite page 5
et Débats page 17

Edition

Barthes,
la polémique

La parution
de deux textes inédits
de Roland Barthes,
mort en 1980, enflamme
le cercle de ses disciples.
Le demi-frère de
l’écrivain, qui en a autorisé
la publication, essuie
les foudres de l’ancien
éditeur de Barthes,
François Wahl.
Page 20

Le livre-enquête incontournable pour alimenter le débat
sur l’avenir de l’école.
un éditeur derrière l’écran > www.arteboutique.com

Algérie 80 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,00 ¤, Belgique 1,40 ¤, Cameroun 1 500 F CFA, Canada 3,95 $, Côte d’Ivoire 1 500 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 25 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,50 ¤, Gabon 1 500 F CFA, Grande-Bretagne 1,40 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 650 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,00 ¤, Luxembourg 1,40 ¤, Malte 2,50 ¤,
Maroc 10 DH, Norvège 25 KRN, Pays-Bas 2,00 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 2,00 ¤, Sénégal 1 500 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 28 KRS, Suisse 2,90 FS, Tunisie 1,9 DT, Turquie 2,20 ¤, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 500 F CFA,

Tirage 27 x 39 cm
Présenté avec une marie-louise
Cadre alu noir 40 x 50 cm

ACCÉDEZ À L’INTÉGRALITÉ DES « UNES » DU MONDE,

de sa création, le 19 décembre 1944, à nos jours, et sélectionnez la date
de votre choix. Nous l’encadrons et la livrons selon vos instructions.

RENDEZ-VOUS SUR WWW.LEMONDE.FR/BOUTIQUE

C

’est par cent voies qu’un peuple perd peu à peu la liberté.
Les politiques plient devant
les puissances d’argent. Les soldats
armés patrouillent dans les lieux
publics. La crainte du chômage
habitue les travailleurs à une sujétion muette. Les moyens d’information appartiennent aux milliardaires. L’esprit public est diverti
par le sport, la publicité, et des
anecdotes grivoises. Le seul frein à
l’iniquité gît dans les limites que
se fixent les classes dirigeantes.
L’ordre règne. Les citoyens deviennent des moutons.
Des bergers veulent rendre la
liberté aux moutons. Oh, il ne
s’agit pas de laisser lacaunes,
manechs à tête noire, raïols, ou
mourerousses mener loin des bergeries une vie d’aventure et d’incertitude. Mais d’empêcher qu’on
leur applique une identification
électronique, sous forme d’une
puce accrochée à l’oreille.
En effet, depuis 2010, la France
a décidé de rendre obligatoire cette identification, alors que jusqu’à
présent une boucle en plastique
suffisait pour assurer la reconnaissance de chaque animal. Officiellement, le nouveau dispositif permet une meilleure traçabilité et
facilite la gestion du troupeau :
chaque animal ainsi équipé peut
être reconnu par un lecteur informatique, qui transfère les données le concernant dans des ordinateurs. Mais de nombreux éleveurs refusent le caractère obligatoire de ce système: pour protester contre cette contrainte, ils orga-

L

RECEVEZ LA « UNE » DE VOTRE CHOIX, ENCADRÉE

EUR

La liberté des moutons
nisent une transhumance d’un
troupeau (des brebis de race préalpe), qui parviendra le 1er février à
Valence. Ils réfutent les arguments avancés par les promoteurs
du « puçage électronique». Celuici ne favoriserait que l’élevage
industriel, vers lequel il s’agirait
au fond d’amener tous les bergers
de France. D’autres personnes les
soutiennent, comme le groupe Pièces et Main d’Œuvre, affirmant
que le puçage favorise l’informatisation générale de la société, et prépare le terrain à l’identification
électronique des humains, permettant leur contrôle et restreignant la liberté.

Depuis 2010, la France
a décidé de rendre
obligatoire le «puçage
électronique»
En 2008, un rapport parlementaire européen avait critiqué le
puçage, écrivant qu’il « fait peser
des coûts supplémentaires sur les
producteurs. En outre, les avantages du marquage électronique doivent encore être démontrés». Le
rapport avait été voté par… Stéphane Le Foll, actuel ministre de l’agriculture. Le chroniqueur a demandé l’avis du ministère sur le puçage électronique. Hélas! aucune
réponse. L’administration doit
être victime du silence… des
agneaux. p
kempf@lemonde.fr

Métaphysique et séries télévisées

Une naissance, un anniversaire, un mariage...
Que se passait-il ce jour-là ?

ECT

par Hervé Kempf

Livredu jour

LES « UNES » DU MONDE

– DIR

Ecologie | chronique

Sont déjà parus
dans cette
collection
des essais sur
« Grey’s Anatomy »,
« Six feet Under»,
« 24 heures
chrono»,
« Desperate
Housewifes»,
« The Practice»
et « Les Experts»

e phénomène des séries télévisées,
attesté par le succès de « 24 heures
Chrono», « Desperate Housewives»,
« Grey’sAnatomy»…,aeu pourconséquence qu’elles ne sont plus seulement des produitsdeconsommationculturels,maisaussi des terrains d’observation philosophique. Certains éditeurs ne s’y sont pas trompés. En témoigne l’excellente « Série sur les
séries» des PUF, sous la direction de deux
universitaires, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer et Claire Sécail. Le volume consacré à
« Lost» est le septième de la collection. Son
auteure,SarahHatchuel,spécialistedelittérature anglaise, montre comment « Lost »
redéfinit le concept de « série culte ».
Au-delà de son succès mondial, « Lost » se
singularise en effet par la place qu’elle laisse à l’interprétation du spectateur.

Lost, fiction vitale
Sarah Hatchuel
PUF, 152 pages, 12 ¤
Les rescapés d’un crash se retrouvent,
désorientés, sur une île a priori déserte.
Comme dans un jeu vidéo, dit Sarah Hatchuel, qui est par ailleurs codirectrice de la
revue TV/Séries, chaque saison correspond
à un niveau de jeu avec de nouveaux
conflits. Chaque épisode se focalise sur un
personnage, apportant des explications à
sescomportementsetsesmotivations,examinant son passé et son futur… Pour alimenter le suspense, la série recourt au procédé bien connu du cliffhanger, suspendant le récit à un moment crucial. Toutes
les douze minutes environ, un renversement vient brouiller les pistes.
« Lost » s’inscrit ainsi dans une « esthétique de la surprise ». La confusion dans
laquelle sont plongés les survivants de la
catastrophe aérienne invite le téléspectateur à guetter chaque indice pour le replacer dans une chronologie globale. Jusqu’à

la fin, l’intrigue ne fournit ni lecture définitivenirévélations.Construitesuruneaccumulation de petits détails, l’auteure laisse
le soin au lecteur d’en assembler le puzzle
selon sa propre compréhension des faits.

Réflexion sur l’altérité
Lesflash-backetflash-forwards(anticipations) nous aident à percer la complexité
des personnages, à analyser leurs émotions et leur évolution morale. Au lieu de
représenter les limbes de l’errance, cette île
mystérieuse d’un nouveau genre devient
propice à la rédemption. Ainsi, un des protagonistes, Charlie, au départ « accro » à
l’héroïne, parvient à se désintoxiquer dès
la saison 2. Toutefois, le passé ne saurait
être modifié. Toute action entreprise pour
modifier le cours du temps provoque cela
même qu’on voulait éviter. En définitive,
les personnages ne peuvent échapper à la
vie d’avant le crash.
Parmi les idées abordées au gré des
six saisons de « Lost », on trouve l’échec de
la famille biologiqueet des valeurs familiales ; une réflexion sur le sens du vivreensemble, sur la construction de l’identité… « Lost » propose aussi une réflexion
intéressante sur l’altérité. Alors qu’avant le
crash l’Orientet l’Afrique sont présentésde
manière très traditionnelle, entre barbarie
et exotisme, l’accident favorise la remise
en question de ces préjugés. La série invite
aussià s’interrogersur lanotiontrèsaméricaine de home (foyer familial).
La quête de vérité des personnages, qui
ne mène qu’à des révélations partielles, ne
fait que susciter de nouvelles interrogations. Elle se veut une métaphore de notre
propre questionnement sur l’existence et
son but, qui n’est qu’un mystère sans révélation. Preuve s’il en était besoin que les
sériestélévisées poussent le cinéma américain vers de nouvelles frontières. p
Kenza Boughaleb

Rectificatifs&précisions
MoMa Dans notre article intitulé « Un Frenchie au MoMA »,
(Le Monde du 23 janvier), nous

avons mentionné les précédents
conservateurs pour la photographie au MoMA, mais nous avons

oublié de citer Beaumont
Newhall, qui a créé le département en 1940.


Aperçu du document Métaphysique et séries télévisées.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Métaphysique et séries télévisées.pdf (PDF, 1.2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


metaphysique et series televisees
4p place au peupledarleux
les echos
lettre d info n 2
libe 11 05 2012
ras 2014 02 17 usa conspirationistes assassines

Sur le même sujet..