DOSSIER DE PRODUCTION .pdf



Nom original: DOSSIER DE PRODUCTION.pdfTitre: (Microsoft Word - DOSSIER DE PROD \340 envoyer pour jouer)Auteur: fabien

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PScript5.dll Version 5.2.2 / GPL Ghostscript 8.15, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/02/2013 à 14:51, depuis l'adresse IP 89.91.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1175 fois.
Taille du document: 4.2 Mo (10 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


DOSSIER DE PRODUCTION

Hedda|Gabler
d’Henrik IBSEN

Mise en scène | Fabien HINTENOCH
Assistante à la mise en scène | Alexandra KOMANIECKI
Scénographie | Capucine LAMARQUE & Anaëlle VAN RHIJN
Création et régie lumière et son | (en cours)
Projet photographique & affiche | Roxane SAMPERIZ
Avec | Fintan GAMARD, Benjamin HOFMANN, Tiphaine JANVIER, Sébastien
MINTOFF, Julia PELLISSIER.
Avec le soutien du Théâtre du Petit Matin à Marseille, le Théâtre de l’Albatros d’Avignon, Flib’Prod
et le service Culture du CROUS à Aix-en-Provence.
Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36

« Le désespoir d'Hedda est de se dire qu'il existe sûrement tant de possibilités
de bonheur dans le monde, mais qu'elle ne peut pas les discerner.
C'est le manque d'un but dans la vie qui est son tourment. »
| Henrik Ibsen

Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36

Entre les murs, des indices ici et là. En attendant, il y a toujours quelque chose qui
brûle : le futur, les revolvers, le manuscrit, l’enfant. Rien ne doit se dire. Rien n’est
parfait. Rien. Hedda joue avec le feu et devient un monstre pitoyable, les autres
sont des reflets qui vomissent d’humanité. Ne reste que les contradictions, la
violence, les étincelles, et pour finir en beauté, l’immense brasier laissé par les
incendies.

Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36

| PRESENTATION DU PROJET
Ce projet a pour vocation d’être joué dans le milieu professionnel, il est le résultat d’un travail
de deux années passées en Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques dirigé
par Olivier Saccomano à l’Université d’Aix-Marseille.
Pourquoi vouloir monter

Hedda|Gabler

aujourd’hui ? Parce qu’il reste, malgré le

temps qui nous sépare de l’écriture de la pièce en 1891, quelque chose qui nous parvient
encore à travers ce personnage incapturable, imprévisible que constitue cette figure
éponyme quasi-mythologique. Il reste aussi, dans la plume d’Henrik Ibsen, la violence des
rapports, la difficulté de dire, d’être, d’agir au sein d’une écriture aux prémices de la
dramaturgie contemporaine, qui constitue tout autant de questions et de propositions que
le théâtre d’aujourd’hui se doit de répondre.
Dans le chao de cette fable où le passé est sans cesse en train d’être reconstitué, où le
futur n’a fatalement pas sa place, où la mort plane continuellement, où les pulsions de vie
côtoient celles de mort : un espace qui devient petit à petit la prison mentale et physique
d’une femme à la recherche infinie de désirs flamboyants, inassouvissables et morbides. Où
chacun se laisse guider par ses instincts, moteurs d’existence, leur donnant une raison de
vivre par tous les moyens possibles.
C’est le monde illimité des désirs qui m’intéresse chez Ibsen, et non la description d’un
comportement social fin de siècle. Voir ce qui se cache sous les fantasmes, les rêves, les
aspirations, rendre visible et audible les tensions, contradictions intérieures et extérieures,
qui s’opèrent au sein d’eux-mêmes et entre tous. Prisonniers, chacun à sa manière, de cet
espace, de ce temps infernal qui tendent à rendre l’expérience métaphysique, tangible et
fragile. Ne pas chercher à rendre compréhensible les actes primordiaux, nécessaires mais
tenter un état des lieux des conflits, de la violence du texte, des situations quotidiennes et
tragiques, humaines et monstrueuses. Dans cette pièce, chacun est le coupable et la victime
de l’autre et il n’y pas d’autres issues possibles. Aller faire l’expérience de ce qui ne se dit pas
comme il faut, ce qui ne doit pas être dit : empêchement du langage. Ce qui reste entre les
lignes.
Dans cet univers, Hedda serait une actrice mise en scène une dernière fois et les autres
vivraient pour toujours… Qui est-elle ? Que veulent-ils ? Qu’est-ce qui s’anime ? Ici tout se
ressemble et rien n’est pareil. Alors inévitablement brûlent les pages… et l’histoire n’a plus
raison d’exister…

Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36

| EXTRAIT(S)
THEA – Hedda ̶ qu’est-ce que ça va donner ?
HEDDA – Il reviendra. Je le vois devant moi. Couronne de pampres. Brulant, joyeux. Et alors, tu vois ̶
alors seulement il aura remporté une victoire sur lui-même. Ce sera un homme libre pour le reste de
ses jours. Doute de lui autant que tu veux. Je crois en lui. Et maintenant nous verrons bien si ̶
THEA – Tu as une idée derrière la tête, Hedda !
HEDDA – Oui, c’est vrai. Pour une fois, dans ma vie, je vais avoir entre mes mains le pouvoir sur le
destin d’un homme.
THEA – Parce que ce pouvoir, tu ne l’as pas ?
HEDDA – Je ne l’ai pas ̶ je ne l’ai jamais eu.
THEA – Et sur ton mari, alors ?
HEDDA – Ça en vaut bien la peine. Si tu pouvais comprendre comme je suis pauvre. Toi qui la chance
d’être si riche ! Je crois que je vais te bruler les cheveux quand même.
*

LOVBORG – Le manuscrit ̶ le manuscrit je l’ai déchiré en mille morceaux.
HEDDA – Mais ce n’est pas ̶
LOVBORG – C’est quand même vrai. J’ai déchiré ma propre vie. Je pouvais bien déchirer mon œuvre ̶
En mille morceaux. Jeté dans le fjord. A la dérive. Au fil de l’eau, au gré du vent, et l’instant d’après
engloutis. Profond, profond. Comme moi, Théa.
THEA – Ce que tu as fait de ton livre ̶ je le verrai toute ma vie comme si tu avais tue un enfant.
LOVBORG – Tu as raison. C’est le meurtre d’un enfant.
HEDDA – L’enfant ̶ ̶
*
HEDDA – Maintenant je brule ton enfant, Théa ! ̶ Théa la frisée ̶ Ton enfant et celui d’Ejlert
Lövborg. Maintenant, je brule, ̶ je brule l’enfant.

INCENDIE N°3
*

[…]

Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36

FICHE TECHNIQUE DU PROJET |
Genre | Adaptation d’un classique. Tout public. Forme contemporaine.
Durée approximative | environ 1h45
Les partenaires actuels du projet |et vous ?
Le Théâtre du Petit Matin à Marseille, Théâtre de l’Albatros à Avignon, Flib’Prod et le service culturel
du CROUS à Aix-en-Provence
Lieux de diffusion actuels | et vous ?
* 3 incendies d’Hedda Gabler (Etape de travail au Théâtre du Petit Matin à Marseille) – Avril 2013
* Théâtre de l’Albatros à Avignon – Juin 2013
Scénographie | 3 bâches ignifugées (2.50/1.60 rétractable) ; un piano à queue démontable, un
miroir à suspendre, des cartons, cinq corps dans l’espace…
Son, lumière, divers | Diffusion son : via un lecteur CD, ou grâce à un ordinateur de l’équipe si le
lieu le permet. Eclairage : implantation basique (face, contres, latéraux) et pose de quelques
ponctuels et gélatines. Si possible, participation d'un technicien du lieu.
Une arme à blanc sera utilisée durant le spectacle.
Espace scénique minimum |Profondeur : 6 mètres. Largeur : 5 mètres. Spectacle frontal.
Temps de montage | 2h de montage-mise / 1h de démontage

Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36

| SCENOGRAPHIE
Un croquis, dans l’espace scénique minimum… Trois bâches. Des possibles.

Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36

| PRESENTATION DE L’EQUIPE ARTISTIQUE
Metteur en scène

Fabien HINTENOCH | est actuellement étudiant en deuxième année de
Master Professionnel en mise en scène au sein de l'Université d’Aix-Marseille. Il a
joué auprès d’Agnès Régolo dans La Farce de Maître Pathelin, Nanouk Broche
dans Personne ne voit la vidéo de Martin Crimp, Yves Borrini dans Le numéro
d’équilibre d’Edward Bond… Il a été l'assistant à la mise en scène de Geoffrey
Coppini dans Ravissements de Ryad Girod, d'Agnès Régolo dans Les oiseaux sont
des cons, de Vincent Franchi sur Acte de Lars Noren. Il a collaboré auprès du
Centre Chorégraphique National du Ballet Preljocaj ainsi qu'au Badaboum
Théâtre, dans lequel il donne des cours de théâtre aux enfants. Il a monté Nous,
les héros de Jean-Luc Lagarce et mouette(s) d’après Anton Tchekhov.

Assistante à la mise en scène

Alexandra KOMANIECKI | a été élève à l'École de la Forme, au théâtre
d'Evreux sous la direction de Jacques Falguières. Elle effectue un stage auprès de
la compagnie Philippe Genty, dans le cadre d'un partenariat avec l'école d'arts
appliqués Duperré et a suivi une formation théâtrale au Centre Dramatique de la
Courneuve sous la direction de Jean Brassat. En 1995, elle écrit, joue, et monte
Irina et Moi, un spectacle jeune public et dans la foulée publie un livre jeunesse
La Mémoire sur des Rails aux éditons Tirésias. Titulaire d’un DEUST : Formation
de base aux métiers du théâtre, elle a monté Les écrits sinistres d'Abel Tiffauge
d’après un roman Michel Tournier dans le cadre du Festival 3 jours et plus au
Théâtre Antoine Vitez, a joué auprès d’Agnès Régolo dans Les oiseaux sont des
cons et a été l’assistante à la mise en scène de Danielle Stéfan.

Comédiens

Fintan GAMARD|a travaillé avec Michel Paume dans Antigone de Jean
Anouilh présenté au Festival d’Avignon en 2009 et dans La Mouette d’Anton
Tchekhov pour lequel il reçoit un prix au Festival FesThea de Nice.
Il participe ensuite à l’aventure du Théâtre du Chêne Noir, notamment sous la
direction de Raymond Vinciguerra, Léa Coulange, Emmanuelle Brunschwig…
En 2007, il travaille au côté de Vincent Siano avec le Bourgeois Gentilhomme
dont la tournée débute par Baltimore ; suivent deux autres créations : Les Justes
et Caligula d’Albert Camus, puis un partenariat avec le Château de Lourmarin où
Vincent Siano lui confie l’interprétation de son texte, Elle et le Petit Prince,
présenté au Festival d'Avignon 2011.
Etudiant en théâtre à Aix-en-Provence, il a joué sous la direction d'Agnès Régolo
et a mis en scène Le Roi se meurt de Ionesco au Théâtre Antoine Vitez.

Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36

Benjamin HOFMANN | a rencontré le théâtre avec L'Atelier du Possible
pour finir par une collaboration professionnel pour le spectacle Ephémérides
mis en scène par Bernard Col.
En 2009 il découvre le Festival 3 jours et plus et joue dans Les Mouches
d’après Jean-Paul Sartre mis en scène par Cédric Pons, puis sous la direction de
Fabien Hintenoch en 2011 avec mouette(s) d' après Anton Tchekhov.
En 2012, il joue auprès d'Annabelle Hanesse avec Ils d'après la visite de la
vieille dame de Friedrich Durrenmatt.
Il a interprété ses propres textes mis en musique avec les Amis De Camille à
Théâtre et chanson.

Tiphaine JANVIER | est titulaire de la Licence Professionnelle des Arts
de la Scène.
Elle a tout d’abord suivi une formation au Conservatoire National de Région
Jacques Thibaud à Bordeaux, ainsi que la Compagnie d'Entraînement au
Théâtre des Ateliers à Aix en Provence. Elle a collaboré avec Jean-Marie
Broucaret, Jean-Pierre Ryngaert, Alain Reynaud, Joël Jouanneau.
Elle a joué auprès de Frédéric Poinceau dans Le Diable Probablement,
adaptation du film de Robert Bresson en 2011 ainsi que de Marie Vayssière.
Elle a mis en scène Génération(s), montage de textes de Ronan Chéneau et
Mefisto Forever de Tom Lanoye.

Sébastien MINTOFF |a joué dans Le soir de la dernière et J'irai
décrocher la lune, des créations de la compagnie du Cercle Poétique, au
théâtre Lacydon à Marseille. Il a intégré la Compagnie du théâtre du Bateaulune avec un travail sur le masque dans une création autour de Les fourberies
de Scapin de Molière, au Point de Bascule, Marseille.
Il a été amené à jouer dans un court métrage pour une web-série et participe
à Croch et Tryolé, un conte musical pour enfants. Il travaille actuellement au
café-théâtre du Flibustier à Aix-en-Provence.

Julia PELLISSIER |a travaillé avec l’association Dis-Formes où elle est
assistante et comédienne sur le tournage de courts-métrage issus du projet
Ciné Rêves pour Marseille-Provence, capitale de la culture avec l’hôpital
psychiatrique du Boulevard Baille.
Parallèlement à des projets cinématographiques, elle a joué et travaillé auprès
de Jérôme Rigaut, Marion Aubert, Danielle Stéfan, Louis Dieuzayde dans A
bouche que veux-tu d’après Mort à Crédit de Céline : projet audiophonique à
paraître dans la revue Incertain Regard édité au PUP. Elle a été assistante
d’Alexandra Komaniecki dans Les écrits sinistres d'Abel Tiffauge.

Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36

CONTACTS |
Porteur de projet/metteur en scène/étudiant en master :

Fabien HINTENOCH – 06.59.64.35.36
fabien.hintenoch@live.fr
15 Cours SAINT LOUIS
13100 Aix-en-Provence

Assistante à la mise en scène et au projet :
Alexandra KOMANIECKI – 06.32.36.19.11
akoma05@orange.fr

Fabien HINTENOCH - Hedda|Gabler
Projet Master Professionnel dramaturgie et écritures scéniques
06.59.64.35.36


Aperçu du document DOSSIER DE PRODUCTION.pdf - page 1/10
 
DOSSIER DE PRODUCTION.pdf - page 3/10
DOSSIER DE PRODUCTION.pdf - page 4/10
DOSSIER DE PRODUCTION.pdf - page 5/10
DOSSIER DE PRODUCTION.pdf - page 6/10
 




Télécharger le fichier (PDF)


DOSSIER DE PRODUCTION.pdf (PDF, 4.2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


dossier de production
dossier de production
dossier hedda gabler compagnie nostos
dossier de pre sentation compagnie nostos
programme hauts parleurs
book 2017 langaud marie

Sur le même sujet..