Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



1. Implants cardiovasculaires MH Choulet .pdf



Nom original: 1. Implants cardiovasculaires - MH Choulet.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Impress / LibreOffice 3.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/02/2013 à 18:47, depuis l'adresse IP 90.6.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1069 fois.
Taille du document: 3.1 Mo (55 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Implants cardiovasculaires
MH Choulet

Implants cardiovasculaires
• Les équipes médicales recourent de plus en plus
fréquemment à des dispositifs médicaux dans la
prise en charge des maladies cardiovasculaires
– 1/3 des hospitalisations donnent lieu à un traitement invasif
– Découlent des améliorations technologiques et
pharmacologiques

Illustration avec les stimulateurs cardiaques, les
défibrillateurs et les stents

Le coeur
• Le sang pénètre dans les oreillettes quand elles
se relâchent, et afflue dans les ventricules
quand les oreillettes se contractent. C’est la
contraction des ventricules qui envoient le sang
vers les poumons ou le reste du corps.
• Cet ensemble de mouvements synchronisés est
régulé par l’activité électrique du corps
– Les cellules cardiaques ont la particularité de se
contracter ou se relâcher en réponse à un stimulus
électrique
• 60 à 80 contractions par min chez un sujet au repos

Cycle cardiaque normal

Le coeur
• Toute perturbation du système électrique
entraîne des dysfonctionnements dans le
rythme cardiaque
– Une mauvaise circulation du sang, et une
mauvaise oxygénation des organes
• Stimulateur cardiaque, défibrillateur implantable

Arythmies et traitements
Classification des arythmies
Bradycardie
Dysf. sinusale

Tachycardie
Bloc AV

Supraventriculair
e

Ventriculaire

Tachycardie
ventriculaire

Traitements :

Traitements :

-Médicaments

-Médicaments

-Stimulateur cardiaque

-Ablation
-Défibrillation

Fibrillation

Stimulation cardiaque
• Il s’agit d’appliquer au muscle cardiaque
au niveau de l’oreillette ou/et du ventricule
une fréquence électrique, afin de corriger
un trouble du rythme
– Rôle d’un stimulateur cardiaque
• Écouter ce qu’il se passe, stimuler si nécessaire
pour garantir au patient une fréquence cardiaque
minimale autorisant une bonne qualité de vie

Stimulation cardiaque

Stimulation cardiaque

Stimulateur cardiaque
• Ensemble implantable boîtier/sonde
connectés entre eux
• Boîtier comprend :
– Un source d’énergie
– Un système électronique qui recueille et
analyse le rythme du cœur

• Sonde de stimulation
– Achemine le courant qui dépolarise les cellules
cardiaques
– Écoute le rythme spontané

Stimulateur cardiaque
matériaux
• Boîtier = titane, résine
époxy et silicone pour
l’isolant, contient une pile
et le système d’écoute de
l’activité cardiaque
– Problème lié à la poche
d’implantation, érosion
cutanée, rotation du boîtier
– Le boîtier étant actif:
stimulation pectorale

Stimulateur cardiaque
matériaux
• Fil conducteur
• Isolant : silicone ou PUR
– Isolation électrique
– Résistance mécanique,
souplesse

• Electrodes : platine iridié,
carbone
– large surface pour un meilleur
recueil des signaux

• Stéroïde : dexaméthasone
– Diminution de la réaction
inflammatoire

Stimulateur cardiaque
matériaux
• Contraintes mécaniques
importantes, la sonde est
implantée dans un organe
en mouvement
– Fixation passive = présence
de barbes
– Fixation active = sonde à vis
– Corps de sonde : droite ou
préformée en J (oreillette
uniquement)

Position des sondes
• Après positionnement d’une sonde dans une
cavité cardiaque
– Phase inflammatoire
– Fibrose, formation de thrombus
• Niveau du cœur droit, les thrombus partent dans les
poumons
• Niveau du cœur gauche, les thrombus partent dans la
circulation générale, risque d’AVC, d’où le
positionnement au niveau du réseau veineux le sinus
coronaire

Position des sondes
Sonde atriale droite

Stimulation simple
chambre

Sonde ventriculaire
droite

Stimulation simple
chambre

Sondes atriale et
ventriculaire droites

Stimulation double
chambre

Stimulation bi-ventriculaire
Sonde atriale droite
Sonde ventriculaire droite
Sonde ventriculaire gauche via le
sinus coronaire

Stimulateur cardiaque / interférences
• Champs magnétiques, champs électriques
– Déprogrammation
• Plaques à induction, détecteurs de métaux

• Bistouri électrique, radio-fréquence, IRM
– Inhibition du PM, lésions des circuits
électriques, risque de conduction du courant
par la sonde

Stimulation cardiaque : danger et risque
liés à l’IRM
• Énergie diffusée en bout de sonde
– Brûlure

• Perturbation des systèmes d’alimentation
interne
– Inactivation
50 à 75% des patients porteurs d’un
stimulateur cardiaque auront besoin
d’un IRM au cours de la vie de leur
appareil

Stimulateur cardiaque IRM compatible
• Modification de conception et des
matériaux du stimulateur cardiaque et des
sondes
– Filtration de l’énergie transmise par la sonde
– Protéger les circuits internes vis à vis de
l’énergie induite
– Diminuer les composants ferromagnétiques

défibrillation
• Quand le système électrique qui préside
l’activité du cœur est désorganisé, on dit
que le cœur fibrille
– il cesse de pomper le sang → mort subite

• Il faut délivrer un choc électrique au cœur
pour qu’il reprenne une activité normale
– défibrillation

Défibrillation

• Indications :
– Tachyarythmie (accélération et ralentissement du
rythme en alternance)
– Tachycardie ventriculaire (battement trop rapide)
– Fibrillation (absence de contractions organisées)
• Primaire (20%), ou secondaire à une tachycardie

– Flutter (forme particulière de fibrillation ventriculaire,
les QRS ne peuvent être individualisés)
– Syncope avec altération de l’état hémodynamique

Défibrillateur automatique implantable
• Le DAI est capable après avoir analysé le
rythme cardiaque, d’effectuer un diagnostic
précis, et de délivrer
– Cardioversion : choc d’énergie faible
– Une stimulation antitachycardique : salves d’impulsion
– Ou un choc : 30 J

• Le DAI contrôle ensuite le rythme cardiaque
– Et stimule, le cœur si il est reparti trop lentement

Défibrillateur automatique
implantable
• Caractéristiques
principales
– Boîtier en titane et
connecteur en epoxy
– Volume: ~ 30cm³
– Poids : 69 à 78g
– Durée de vie : 5 à 7
ans

Défibrillateur automatique
implantable
• La pile fournit l’énergie
basse tension
• Le transformateur multiplie
la tension
• Le condensateur stocke
l’énergie
• Un circuit de détection du
signal électrique cardiaque
• Le revêtement externe en
titane des DAI est
électriquement actif

Sonde de défibrillation
• Sonde délivrant l’énergie
contenue dans les
condensateurs par
l’intermédiaires
d’électrodes de
défibrillation
– Détection de l’activité
cardiaque
– Stimulation du VD

Défibrillateur automatique
implantable
• Boîtier placé dans
une loge pectorale
gauche sous la peau
ou sous le muscle
• Sonde placée via la
veine céphalique ou
sous Clavière dans le
ventricule droit

Défibrillateur automatique
implantable
• La communication et
la programmation du
système se fait à
travers la peau par
l’intermédiaire d’une
tête de télémétrie
relié à un
programmateur

Défibrillateur - complications
• Boîtier implantation sous cutanée
– Apparition de signes inflammatoire et ou de
gonflement au niveau de la loge (infection
entre 1.8 et 5,7%)
– hématome

Le coeur
• Le cœur utilise 10% de l’oxygène
transporté dans le sang, qui lui est fourni
par 2 artères coronaires
– Si le sang est trop chargé en graisse, elle
s’accumule dans la paroi interne des artères ,
et forme la plaque d’athérome
– Le cœur est mal irrigué, il souffre et se fatigue
: angor, infarctus du myocarde
• Endoprothèse coronaire ou stent

Les artères coronaires

Maladie coronaire
• Est la conséquence de l’athérosclérose dans 90% des
cas
– Angor
– Infarctus du myocarde

• La plaque d’athérome en constitue l’élément
caractéristique
• En 1er intention le traitement est médicamenteux et
diététique
– Technique de revascularisation
• Pontage aorto-coronaire
• Angioplastie coronaire transluminale percutanée

La plaque athéroscléreuse
• L’épaississement de la paroi des artères
débute dès l’enfance
• Des affections accélèrent l’athérogénèse
– Le diabète, l’hypertension,
l’hypercholestérolémie…

Évolution de la plaque
d’athérome
• Elle est constituée par une accumulation de
lipides, d’éléments sanguins et de phénomènes
de prolifération cellulaires et de fibrose
• elle évolue par poussée où elle grossit, et passe
par des phases instables
– La sténose réduit le calibre de l’artère et provoque
une ischémie des tissus en aval
– La fissuration de la plaque, ou fracture de la plaque
(perte de tissus endothélial dans la lumière
vasculaire)
• Thrombose, ou embolisation

Evolution de l’athérothrombose
Sténose

Phase asymptomatique

Angor

Occlusion

Infarctus du myocarde

Angioplastie coronaire
• Vise à recanaliser les vaisseaux obstrués
avec un cathéter à ballonnet introduit par
cathétérisme artériel par voie fémorale,
associée dans 90% des cas avec la pose
d’un stent
• Dans 25% des cas il y a resténose
(2mois)
– Découle du mécanisme d’implantation

Stent coronaire
• Treillis métallique cylindrique
à maille plus ou moins lâche,
destiné à être encastré dans
la paroi artérielle, afin d’y
exercer un renfort
– Le stent exerce une force
radiale qui permet de maintenir
le calibre artériel à une valeur
prédéterminée
– Son rôle est d’étayer le
vaisseau en empêchant le
recul élastique de la paroi

Propriétés des stents (1)
• Doivent avoir une biocompatibilité à la fois
sanguine et tissulaire
– Non toxique, non thrombogène, non allergisant
– Doit résister aux agressions du milieu
environnant : corrosion, oxydation, contrainte
mécanique du vaisseau

Il s’agit d’un des environnements les plus
exigeants pour un implant

Propriétés des stents (2)
• Radio-opacité
– Suivi radiographique de la procédure

• Flexibilité
– Important pour la mise en place

• Force radiale
– Elle s’oppose au recul élastique de l’artère et
permet le plaquage du stent contre l’artère

Propriétés des stents (3)
• Profil de franchissement
– Important pour le positionnement sur la sténose

• Épaisseur des mailles et forme du stent
– Influence la thrombogénicité, et la prolifération néointimale

• Taux de recouvrement
– = % de la paroi artérielle recouverte par le métal (12 à
20%)
• Faible taux de recouvrement = diminution de la
thrombogénicité et diminution de la réaction inflammatoire

Stent serti sur ballon
• Stent formé d’un fil de
métal torsadé
• Stent découpé au
laser dans un tube de
métal
• Stent formé de
plusieurs anneaux
soudés entre eux

Stent et matériaux
• Alliage à base de chrome et cobalt
– Souplesse

• Acier inoxydable 316L : alliage de fer, nickel,
carbone et chrome
– Force radiale

• Nitinol : alliage de nickel et de titane
– Alliage à mémoire de forme, très flexible

• Tantale
– Sa charge négative diminuerait l’adhésion plaquettaire

Réaction à l’implantation d’un
stent (1)
• Phase thrombotique (J0 à J3)
– Activation, adhésion et agrégation plaquettaire
– Dans les 24 h formation d’un thrombus riche en
fibrine

• Phase de recrutement (J3 à J8)
– Le thrombus se recouvre d’une couche de cellules
endothéliales
– Infiltration par les macrophages et lymphocytes T

Réaction à l’implantation d’un stent (2)
• Phase proliférative (J8 à cicatrisation
finale)
– Sous l’action des cytokines et des facteurs de
croissances, les cellules musculaires lisses
migrent et colonisent le thrombus résiduel,
jusqu’à son remplacement par ces cellules
néo-intimales (2 à 4 sem)

Dilatation par ballon
Le guide est avancé
au-delà de la lésion

Le ballon est gonflé

Le cathéter à ballonnet est monté
sur le guide jusqu’à la lésion

La lumière interne de l’artère
est restaurée

Angioplastie avec pose de stent

Mécanisme de la resténose
• Hyperplasie intimale
– Dépend du type de lésion, du siège de la
lésion, de facteurs généraux

Mais également
• Retour élastique
• Remodelage secondaire de la paroi
artérielle


Documents similaires


Fichier PDF 1 implants cardiovasculaires mh choulet
Fichier PDF document
Fichier PDF medconf2004 zerah
Fichier PDF roneo final
Fichier PDF post infarctus
Fichier PDF s4 2 7 2011 m c aumont hta vieillissement cardiovasculaire et insuffisance cardiaque


Sur le même sujet..