Communiqué Version Française .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: Communiqué - Version Française.pdf
Auteur: qe"'grserbvser serqe

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / OpenOffice.org 3.3, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 10/02/2013 à 21:19, depuis l'adresse IP 90.44.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1009 fois.
Taille du document: 276 Ko (5 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


CNRJ: Un Observatoire Mondial de la Jeunesse

Aujourd'hui plus que jamais, la jeunesse est au centre du jeu politique pour nos sociétés. Vecteur
d'un dynamisme aussi bien politique qu'économique grâce à un engagement de plus en plus
prononcé, elle n'hésite plus à se mobiliser et à intervenir aussi bien au niveau international que
local. Mais les crises aux multiples visages que nous connaissons représentent pour notre jeunesse
un frein d'envergure qui, s'il nous fait prendre conscience des manquements et des failles de notre
système actuel, nous éloigne cependant d'une notion essentielle : La transmission et l'écoute de
notre jeunesse, à qui nous allons léguer notre monde actuel.
Dans cette optique, le CNRJ a développé une philosophie pratique singulière basée sur trois
concepts clefs. En effet, « Observer, Penser et Agir » sont les trois concepts de base de la
philosophie du CNRJ. C’est pourquoi le Cercle met en place des projets sur trois axes : Observer
( un observatoire , des recherche-actions ) , Penser ( des revues, des publications d’articles , des
colloques etc.) , Agir ( Banques, Financement de projets). Préparer l'avenir est un défi constant
auquel le CNRJ accorde une réelle attention, à travers un vrai fond de pensée qui se structurerait
autour de Publications, d'une Banque et d'un Observatoire à destination de la jeunesse.
C'est pourquoi il est essentiel pour l'avenir de nos sociétés et pour enfin laisser à la jeunesse toute la
place qu'elle mérite de nous doter d'un outil qui permettrait d'établir un véritable baromètre de ses
besoins actuels et de ses attentes pour le futur. Un observatoire serait donc créé, observatoire
recoupant de multiples données telles que la Santé et plus localement l'accès aux soins ou à la
contraception, l'accompagnement psychique, l’Éducation, mais qui ferait également un état des
lieux des opportunités économiques offert par les organismes d’État et de sa réelle place dans les
objectifs politique nationaux.
Ces multiples données, regroupées par la suite au sein du Cercle National de Réflexion sur la
Jeunesse, permettrait d'agir concrètement sur des modèles sociétaux afin de donner une réelle
chance à une jeunesse souvent mise au banc du jeu politique et économique.
L’observatoire pourrait alors faire un état des lieux pluriannuel ou même triennal sur la situation de
la jeunesse et faire écho à ses principales revendications en laissant ses idées novatrices et pleines
de bon sens entrer dans le débat. Pour prendre un exemple précis nous pouvons citer la jeunesse
africaine, riche d'idée et courageuse, qui est bien souvent rejetée au sein même de son propre pays
par un modèle tourné vers l'étranger. Ce modèle ne parvient pas à lui offrir un réel avenir, ou alors
un avenir embourbé dans des crises politique qui l'éloignent du champ d'action démocratique.
Cette incompréhension entraine une mauvaise coordination des acteurs politico-économiques , ce
qui engendre des taux de chômage hors normes et ôte tout espoir à cette jeunesse. Il en résulte que
des millions de citoyens sont délaissés, condamnés à la pauvreté et aux troubles alimentaires, voire
même à une émigration forcée vers une société occidentale censée offrir plus de chances et élargir
le champs des possibles à cette jeunesse en manque de repère.
Ces situations urgentes nécessitent donc la création d'un tel organisme à vocation universelle, qui ne
se limiterai pas aux seuls exemples donnés, afin de s'inscrire dans une démarche sur le long terme.
En effet dans nos sociétés, considérées comme riches, ne sont pas épargnés par les problèmes liés à
la jeunesse.

Pour élargir et parachever cette démonstration, l'action de cet Observatoire pourrait être mise en
relation avec l'objectif de création de banque mondiale sur laquelle travaille également le CNRJ.
Ainsi émergeraient une réelle possibilité pour la jeunesse qui pourrait de fait entreprendre et entrer
dans la vie active. Cette possibilité assurerai une cohésion de la société, thème omniprésent dans
les pays aussi bien riches qu'en développement.

© Cabinet Jeunesse « Présentation Générale OMJ-BMJ » 09/02/2013

Аmériques

Un réseau*
Un
réseau*
de 18 observateurs
de 18
généraux et
observateurs
plus de
et de plus
généraux
600
rapporteurs
de
600
rapporteurs
dans
le monde
locaux.

Аsie

Fédération
De Russie

OBSERVATOIRE MONDIAL
DE LA JEUNESSE

Europe

Аfrique

Comment ça marche ?
L'observateur(trice) général(e) pilote l'observation : régulièrement, il envoie un document à son
réseau de rapporteurs. Ceux-ci répondent à la grille envoyée qui traite d'une question jeunesse
(ex : le logement des 16-25 ans). Cette grille est tant qualitative que quantitative et l'ensemble
des grilles est centralisée par l'observateur. L'observateur général fait une synthèse locale des
grilles.
Le siège du CNRJ à Paris centralise l'ensemble des résumés des observateurs généraux pour en
faire une synthèse globale. Ainsi, régulièrement, le CNRJ est en capacité d'interroger l'état de la
jeunesse, sur n'importe quelle question, à n'importe quel moment !

*Europe : France, Allemagne, Angleterre / Fédération de Russie : Russie (Moscou) / Afrique : Djibouti, Sénégal, Mali, Algérie, Maroc, Burkina, Togo, Côté d'Ivoire / Asie : Inde, Chine / Amériques : Canada, USA, Mexique, Brésil.

Banque Mondiale de la Jeunesse

Nous vous écrivons afin de vous faire parvenir au nom du Cercle National de Réflexion sur la
Jeunesse (CNRJ) les lignes directrices et les motivations principales de notre projet de Banque
Mondiale de la Jeunesse (BMJ).
Le CNRJ est un organisme de recherche et d’analyses qui se propose, en collaboration avec des
politiques, des journalistes ou des partenariats privés, d’apporter des perspectives innovantes et
diverses à destination de la Jeunesse afin que cette dernière soit en mesure d’occuper la place
qu’elle mérite au sein de la société civile et politique. Sa démarche s’appuie sur trois étapes
principales consécutives, à savoir l’observation, la réflexion puis l’action.
Pour des raisons aussi diverses que les crises économiques que nous traversons actuellement tout
particulièrement en Europe ou le manque de structures et d’institutions adaptées dans la plupart des
pays en voie de développement, les jeunes entrepreneurs mondiaux souffrent de nombreuses
difficultés pour pouvoir financer leurs projets et donc créer de la richesse car ils ne sont pas en
mesure de pouvoir accéder aux prêts bancaires classiques. De plus, les générations plus anciennes
n’ont pas toujours été en mesure de transmettre des ressources et du capital à la jeunesse, ce qui
engendre des drames humains que nous ne pouvons pas accepter ainsi que des fractures
générationnelles.
Afin de remédier à cette situation préoccupante, nous souhaitons donc créer une Banque Mondiale
de la Jeunesse qui serait implantée dans de nombreux pays, tout particulièrement ceux en voie de
développement. Une telle banque aurait pour mission de financer entrepreneuriat local par
l’intermédiaire de crédits et microcrédits et par conséquent, d’encourager le développement de
nombreux projets locaux et la création d’un véritable maillage économique ainsi que d’emplois non
délocalisables. Mais au-delà de ces aspects, compte tenu de la diversité des secteurs ciblés par ces
microcrédits (agriculture, artisanat ou encore protection sociale), ce projet permettra une
amélioration considérable de la possibilité d’accès aux soins, aux services sociaux ou encore à
l’éducation.
Les Fonds de la Banque Mondiale seront indépendants et autonomes, financés à hauteur de 50% par
les États et 50% par des fonds privés avec lesquels nous avons déjà de nombreux contacts. Ces
fonds seront destinés principalement à des jeunes entre 18 et 25 ans et les taux pratiqués s’élèveront
à hauteur de 4 à 5%. Les divers investisseurs au sein de chaque pays concerné auront alors la
possibilité de financer entrepreneuriat local avec des taux de rémunération modérés mais durables et
ainsi prendre part à un ambitieux projet humaniste porteur de développement humain, économique
et éducatif loin de certaines dérives inacceptables du microcrédit ne pouvant aboutir qu’à l’usure via
la pratique de taux abusifs.

© Cabinet Jeunesse « Présentation Générale OMJ-BMJ » 09/02/2013

Afrique

Europe

Asie
(2 fonds)

-De s p r ê t s à d e s t a u x e n t r e 4 e t 5 % .

-5 0 % d e f o n d s p u b l i c s

-5 0 % d e f o n d s p r i v é s .

-Ch a q u e f o n d s e s t i n d é p e n d a n t e t a u t o n o m e .

Fonctionnement d’un fonds ?

Fédération
De Russie

BANQUE MONDIALE
DE LA JEUNESSE

Amérique
Du Sud

Amérique
Du Nord

Objectif
Aide, Accompagnement
éducatif et financier au
montage d'entreprises
(TPE, PME)

Fo n d s d e l a
banque int ernat ionale
de la jeunesse
rat t ac hés au siège

-Ci b l e : j e u n e s d e 1 8 à 2 5 a n s .


Aperçu du document Communiqué - Version Française.pdf - page 1/5

Aperçu du document Communiqué - Version Française.pdf - page 2/5

Aperçu du document Communiqué - Version Française.pdf - page 3/5

Aperçu du document Communiqué - Version Française.pdf - page 4/5

Aperçu du document Communiqué - Version Française.pdf - page 5/5




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00155335.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.