Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



EADC0d01 .pdf


Nom original: EADC0d01.pdf
Titre: Tract-ATSEM-Fev2013.indd
Auteur: c.demoor

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Adobe InDesign CS5 (7.0.4) / Acrobat Distiller 9.5.3 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 12/02/2013 à 12:09, depuis l'adresse IP 80.14.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 522 fois.
Taille du document: 296 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


e
l
b
a
t
i
r
e
é
l
v
ô
e
r
n
u
u
d
r
r
u
u
o
o
t
P
u
a
n
o
e
i
x
u
e
q
i
fl
l
b

u
p
s,
e
e
v
l
è
l
o
é

c
de l’éeignants, parentbslidque

u
s
p
n
é
e
,
R
s
r
a
l
e
eu
t
d
a
e
l
m
i
o
n
c
a
l’é
e
d
s
r
ATSEM,
u
te
c
a
Journée d‘action
s
u
o
t
le 12 février 2013
L’actuel gouvernement a décidé d’engager,
dès la rentrée 2013, la réforme des rythmes
scolaires. Le décret d’application à peine paru,
les collectivités territoriales, par la voix de l’association des Maires de France, s’inquiètent
déjà du coût supplémentaire, non évalué précisément, que va générer cette mesure dans un
contexte budgétaire déjà morose.
Rappelons en effet qu’elle s’inscrit dans une
perspective annoncée du gel de la Dotation
Globale de Fonctionnement pour 2014 et 2015.
Si l’inquiétude des collectivités locales porte
davantage sur le surcoût occasionné par sa
mise en œuvre, elle génère également des
craintes, tant du côté du personnel enseignant que de celui des agents de la fonction
publique territoriale concernés (A.T.S.E.M,
A.V.S, Animateurs…) qui interviennent tant sur
le temps scolaire que périscolaire.
Dans toutes les villes de France, la colère
monte et les interrogations se multiplient, se
traduisant par l’émergence de spéculations

quant aux modalités de mise en œuvre : terminer la journée à 15 h 30 impliquerait d’organiser la dernière heure de la journée sans que
les enfants ne sortent de l’école et augmenter
le temps méridien, ce serait négliger les enfants qui ne mangent pas à la cantine et qui
seraient, pour certains, probablement livrés à
eux-mêmes jusqu’à 14 h 30… Ces mesures ne
seront pas sans incidence non plus sur les parents d’élèves, parfois en situation de précarité
professionnelle, soumis à des horaires décalés.
Pourtant, s’opposer à cette réforme pourrait
être considéré, par l’opinion publique, comme
un refus de revoir l’aménagement du rythme
de vie de l’enfant à l’école, ce qui soulève la
question suivante : est-ce bien de cela seulement dont souffre notre système scolaire ?
Le gouvernement essaie de nous convaincre
que ce projet est reçu favorablement, or, le
Conseil Supérieur de l’Enseignement auquel
a été soumis le décret, l’a rejeté à une large
majorité de ses membres.

Février 2013 - NE PAS JETER SUR LA VOIE PUBLIQUE

Pour la CGT, la réforme des rythmes scolaires
ne peut être mise en œuvre sans une transformation de l’organisation du temps scolaire en lien avec les contenus et la finalité
de l’Education.

prime qui compenserait la différence de traitement qui existe avec les enseignants du second degré ?

Pour mener à bien les transformations dont
l’école de la République a besoin, il faut un
projet éducatif ambitieux et une véritable loi
d’orientation qui ne se limite pas à quelques
mesures de saupoudrage.

La fédération CGT des Services
publics a décidé de déposer un préavis
de grève de 24 heures.

La volonté affichée par le gouvernement d’appliquer cette mesure malgré l’opposition des personnels et d’une grande partie des collectivités
territoriales a conduit les fédérations FERC
CGT, FNECFP FO, SUD ÉDUCATION à appeler
les personnels à se réunir pour construire une
journée de grève le 12 février 2013 dont un
des objets porte sur la demande d’abrogation
du décret sur les rythmes scolaires.

Elle appelle tous les acteurs relevant du champ
de l’éducation (A.T.S.E.M, A.V.S, Animateurs…)
à participer à cette journée, pour qu’une véritable réflexion s’engage, tel un Grenelle de
l’éducation.

Le gouvernement, conscient du front qui se
construit contre son projet, essaie de briser ce
mouvement en tentant de créer une scission
entre les personnels enseignants.
Ne vient-il pas, en effet, de proposer une prime
de 400 euros pour les professeurs des écoles,

Tous, parents, agents des collectivités, enseignants, nous sommes concernés par l’avenir
de l’école publique, une école qui assure à tous
une réelle égalité des chances, une école dont
les résultats ne se mesurent pas uniquement
en termes de coûts, mais bien dans l’objectif
de l’épanouissement de l’individu, de l’apprentissage de la vie en commun et des valeurs de
la République.

faisons de cette journée d’action du
12 février 2013 une réussite nationale pour que

Alors,

s’engage une véritable réflexion autour du rôle de l’école de
la République dont les enjeux sont, ne l’oublions pas, l’éducation des adultes de demain, futurs acteurs d’une société
plus juste, plus solidaire, dans laquelle l’humain devra avoir
une place centrale.

Pour une véritable
réflexion autour du rôle
de l’école publique
ATSEM, animateurs, enseignants, parents d’élèves,
tous acteurs de l’école de la République


EADC0d01.pdf - page 1/2
EADC0d01.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF les abreviations utilisees dans l education nationale
Fichier PDF proces verbal conseil des maitres 1
Fichier PDF rythmes scolaires front de gauche education oct 2014
Fichier PDF livret lapierre rectifiable bulles final
Fichier PDF operation 11 avril 2012 a besancon
Fichier PDF enseignement fondamental


Sur le même sujet..