BERLAND&BERNARD(FdeFr34)Hym.vespiformes3.pdf


Aperçu du fichier PDF berland-bernard-fdefr34-hym-vespiformes3.pdf - page 5/152

Page 1...3 4 567152



Aperçu texte


VI

PRÉFACE

face ventrale de l'abdomen, si elle est constante chez elles, se
trouve au moins chez un Sphégien, le genre Belomicrus; la réduction
du nombre des articles abdominaux se voit dans certains genres,
notamment les Dolichurus, Ampulex, Trirogma, chez qui on ne
voit guère que trois segments, les suivants étant plus ou moins
rétractiles; quant à l'absence de glande à venin, elle ne doit plus
nous arrêter, depuis les belles obser\'ations
faites sur Chrysis
shanghaiensis,
qui possède aiguillon et venin et peut paralyser sa
proie, comme tout autre Hyménoptère prédateur. On est en droit
d'admettre que les Chrysides avaient primitivement l'aiguillon et
la faculté d'inoculer leur venin (il est possible que de nombreuses
espèces exotiques l'aient conservée); elles ont perdu secondairement
ces organes, mais cela ne molifie en rien leurs affinités naturelles,
pas plus que pour ces Fourmis qui n'ont plus d'aiguillon. La couleur
métallique brillante qui les distingue n'est pas une spécialité
puisqu'elle se retrouve chez quelques Sphégiens, chez de nombreuses
.Abeilles exotiques, et chez presque tous les Chalcidides. Notre
point de vue, ayant terminé cette étude, est qu'Il y a intérêt à
considérer les Bethylidae,
Dryinidae,
Cleptidae, Chrysidae (et la
petite famille énigmatique des Embolemidae)
comme constituant
la superfamille des Bethyloidea, caractérisée surtout par la formule
alaire. Ce faisant, nous revenons à ce qui avait frappé l'un des
illustres fondateurs de l'Entomologie, L\TREILLE, qui considérait les
Cleptes comme très proches dt's Bethylus, idée reprise depuis lors
par divers auteurs, notamment WESTWOOD, et plus récemment
HALLEN.
Les Bethyloidea constituent, avec les Sphecoidea et les Vespoidea,
les Hyménoptères vespi£ormes, ou Guêpes dans le sens le plus lal'ge
du mot (Fossores des anciens auteurs), groupe immense, comprenant
tau" les Hyménoptères supérieurs qui nourrissent leurs larves avec
d'autres Insectes ou Arthropodes, paralysés
par leur aiguillon (à
l'exception des Jfasaridae qui sont mellifères); divers genres ou
espèces, et même quatre famille3 presque en entier, les Mutillidae,
les Chrysidae, les Thynnidae, et les Sapygidae. ne sont prédatrices
qu'au second degré, exploitant d'autres Hyménoptères.
Les vespiformes illustrent l'un des chapitres les plus captivants
de l'étude des fonctions psychiques chez les Insectes. Leur éthologie