BERLAND&BERNARD(FdeFr34)Hym.vespiformes3.pdf


Aperçu du fichier PDF berland-bernard-fdefr34-hym-vespiformes3.pdf - page 6/152

Page 1...4 5 678152



Aperçu texte


PRÉFACE

VII

commence 11être bien connue, sous la réserve de Ce que pourra nous
l'lpporter l'observation des formes exotiques, encore il ses débuts.
La systématique des Sphecoidea et des Vespoidea est suffisamment
avancée, mais il n'est pas douteux que, pour les Bethyloidea.
groupe d'une richesse et variété de formes insoupçonnées, il y a
encore d'innombrables espèces il découvrir, ainsi que de nombreux
faits biologiques.
On peut ajouter que, entendus ainsi, les Hyménoptères supérieurs
ou porte-aiguillons comprennent les Guêpes, les Fourmis ~t les Abeilles
(sensu lato), chacun de ces groupes renfermant des formes qui vivent
en sociétés, les Fourmis même en totalité. Ces caractères éthologiques
les opposent radicalement
aux autres
Hyménopètres:
lclmeumonoidea, Chalcidoidea, Proctotrypoidea, etc., qui ne constituent
aucune société, et dont aucun n'est constructeur,
et la division
ancienne ùes Hyménoptères autres que les Tenthrèdes en deux grands
groupes, les Parasites, et les Porte-aiguillons
(ou Aculéates), garde
biologiquement sa valeur.
Nous avons dû ajouter à ce livre la petite famille des Trigonalidae,
dont la position parmi les Hyménoptères vespiCormes n'est pas très
nettement définie, bien qu'elle semble y appartenir.