DOSSIER MARC AGAPIT.pdf


Aperçu du fichier PDF dossier-marc-agapit.pdf - page 1/103

Page 123103


Aperçu texte


LE GUIGNOL TRAGIQUE DE
MARC AGAPIT
par Julien DUPRÉ et Jean-Paul LABOURÉ

« Passez votre chemin, l’homme à la vie brève ! Il y a une éternité que je vous regarde passer, debout sur
mon socle, immobile et puissant comme le Destin. »
Marc AGAPIT, La Nuit du minotaure, Fleuve Noir « Angoisse » (n°118), 1965, p. 191.
« Non, je ne le savais pas, mais, en cet instant, je découvris que je l’avais su sans le savoir. Et, le sachant,
je compris qu’un concours massif de circonstances avait travaillé toute ma vie à m’amener en ce lieu en
cet instant. Tout sentiment de ma propre force, de mon identité même, sembla m’abandonner. Mais en
même temps, quelque chose d’étrange se produisit. Dans mon impuissance, il me sembla m’identifier à
ces puissances même qui m’avaient vidé de toute puissance. Je connus, en d’autres termes, ce que doivent
connaître le héros, le saint, le marxiste, le criminel, l’artiste et le fou : l’identification avec le destin. »
Robert PENN WARREN, Un endroit où aller (1977), Actes Sud « Babel » (n°28), 1991, p. 292.

1