Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact


un cours en miracle .pdf



Nom original: un cours en miracle.pdf

Ce document au format PDF 1.2 a été généré par / ABBYY FineReader 8.0 Professional Edition, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/03/2013 à 23:04, depuis l'adresse IP 74.15.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 17766 fois.
Taille du document: 5.6 Mo (1365 pages).
Confidentialité: fichier public





Aperçu du document


UN COURS EN MIRACLES

VERSION INTEGRALE

PRÉFACE
TEXTE
LIVRE D'EXERCICES POUR ÉTUDIANTS
MANUEL POUR ENSEIGNANTS
CLARIFICATION DES TERMES

ÉDITIONS DU ROSEAU

Traduit de l'anglais par
Denis Ouellet
en collaboration avec Franchita Cattani

Les Foundation for Inner Peace et Foundation for A Course in Miracles ainsi que
les traducteurs du présent ouvrage tiennent à exprimer toute leur gratitude à
Madame Jacqueline Meyrieux pour son travail et son dévouement.
Titre original : A Course in Miracles
publié en 1975 par :
The Foundation for Inner Peace
P.O. Box 598
Mill Valley, CA 94942, USA
www.acim.org
Copyright © 1992, Second Edition, Foundation for A Course in Miracles.
Portions also independently copyrighted.
Copyright © 2005 Foundation for A Course in Miracles,
pour la traduction française approuvée par :
Dr Kenneth Wapnick,
Foundation for A Course in Miracles
Dr William W. Whitson,
Foundation for Inner Peace
ISBN 2-89466-104-5
Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation réservés pour tous
pays. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite ni retransmise sous
quelque forme ou par quelque moyen que ce soit : électronique, mécanique,
incluant vidéo, photocopie ou tout système de saisie d'information, sans l'autorisation du détenteur du copyright. Pour plus d'information, communiquer
avec la Foundation for A Course in Miracles, 41397, Buecking Drive, Temecula,
CA 92590, USA. www.facim.org
Dépôt légal :

Bibliothèque nationale du Québec, 2005
Bibliothèque nationale du Canada, 2005
Distribution : Diffusion Raffin
29, rue Royal
Le Gardeur (Québec)
J5Z 4Z3
Courriel : diffusionraffin@qc.aira.com
Site Internet : http : //www.roseau.ca
Imprimé au Canada

AVANT-PROPOS
La Foundation for Inner Peace a adopté le principe voulant
q u ' u n e traduction d'Un cours en miracles doit être aussi près
que possible de l'original anglais. Les traducteurs d'Un cours en
miracles ont deux défis à relever. Ils doivent d'abord maîtriser le
Cours en anglais, leur langue seconde. Ensuite il leur faut transposer leur compréhension dans leur langue première, processus
chargé de tous les problèmes qui viennent de jeter un pont entre
deux cultures. Ils doivent surmonter ces deux défis sans perdre
la signification et les subtilités du système de pensée du Cours.
Nous avons adopté des critères rigoureux dans la sélection et la
supervision des traducteurs. En effet, il nous a souvent fallu des
années pour choisir une équipe de traducteurs compétents; équipe
normalement constituée d'un traducteur principal, de plusieurs
lecteurs et d'un réviseur. Certaines traductions se sont échelonnées sur plus de dix ans, avec un changement d'équipe en cours
de route et plusieurs révisions de façon à saisir l'esprit et la signification d'Un cours en miracles dans la langue cible.
Pour atteindre ces hauts critères, nous avons adopté les lignes
directrices suivantes :
1) Notre première règle est : «Rester fidèle au sens précis de
chaque phrase dans Un cours en miracles. » Comme le dit le Cours :
« ...un bon traducteur, bien qu'il doive changer la forme de
ce qu'il traduit, ne change jamais la signification. De fait, son
seul but est de changer la forme de façon à conserver la signification originale » (Texte, p. 123).
Par conséquent, chaque fois qu'il y a à choisir entre préserver
la signification du texte anglais et une traduction plus littéraire
ou poétique, le premier parti est toujours préféré. De grandes
portions d'Un cours en miracles (dont tout le Livre d'exercices, à
partir de la leçon 99) sont écrites en pentamètres iambiques, le
vers de Shakespeare. Presque toujours, il a fallu ne tenir aucun
compte de la forme poétique afin de préserver la signification.
2) Notre deuxième règle renforce la première : « Ne pas essayer
d'améliorer le Cours. » Habituellement, les traducteurs ont deux
types de tentations. Lorsque l'anglais semble maladroit ou ambigu,

ils sont tentés de «faire mieux que l'anglais» en améliorant le texte
ou en le « clarifiant» en ajoutant des mots ou des paraphrases qui
n'apparaissent pas dans l'original.
Pour contrer une telle tentation, nous avons insisté sur l'importance de conserver l'ambiguïté originale dans la traduction.
Un autre problème concerne l'utilisation de certains mots-clés.
De nombreux traducteurs ont essayé d'utiliser des synonymes pour
rendre le Cours plus «coloré». Nous avons fortement conseillé
aux traducteurs de résister à cette tentation parce que les étudiants doivent adopter certains mots-clés comme fondement du
système de pensée du Cours. Avec le temps, les étudiants s'aperçoivent qu'ils font leur le vocabulaire du Cours. Par conséquent,
nous avons demandé aux traducteurs de respecter le choix de
mots du Cours même si un tel vocabulaire peut sembler étrange
au début pour le lecteur. Ces mots doivent rester les mêmes d'un
bout à l'autre de la traduction, tout comme ils restent les mêmes
dans l'original anglais.
3) Notre troisième règle semble contredire la seconde : « Quand
la signification le demande, changer la phrase anglaise afin d'obtenir une traduction plus fluide. » L'anglais ne suit pas toujours
les règles strictes de la bonne grammaire. Les traducteurs sont
autorisés à corriger les imperfections grammaticales afin de préserver la signification dans la traduction.
Un autre cas exigeant une révision par un traducteur concerne
le genre. Dans au moins une langue, «Saint-Esprit» est féminin.
Dans un cas comme celui-là, nous avons conseillé au traducteur
d'utiliser des pronoms de genre féminin même si, en anglais, seul
le masculin est utilisé.
4) Notre quatrième règle concerne les références bibliques dans
le Cours, qui en compte plus de 800. La plupart d'entre elles ne
sont pas indiquées par des guillemets et le lecteur qui n'est pas
familier avec la Bible pourrait facilement ne pas les voir. Toutes
ces références sont tirées de la Bible King James en anglais. Nous
avons demandé aux traducteurs de citer la Bible qui, dans la
culture de la langue cible, a la même importance que la Bible King
James dans le monde anglophone.
Dans Un cours en miracles, certaines références bibliques sont
des citations libres des versets de la Bible. Les traducteurs ont été
tentés de corriger le Cours en rendant la pleine citation biblique



Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


Fichier PDF un cours en miracle
Fichier PDF brochure elitrad
Fichier PDF brochure 602
Fichier PDF brochure elitrad
Fichier PDF brochure elitrad
Fichier PDF comment securiser debian


Sur le même sujet..