Le corps en jeu .pdf


Aperçu du fichier PDF le-corps-en-jeu.pdf

Page 1 23424


Aperçu texte


Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.137.23.149 - 06/03/2013 15h48. © ERES

dans laquelle je suis investie avant la technique dans ce cadre précis, qui a été stimulant pour penser la théorie de cette problématique
et reconsidérer les aspects de la technique analytique appliquée aux
enfants dans les cas exposés.
De longues années de pratique en tant qu’analyste d’enfants et coordinatrice d’une équipe interdisciplinaire de soins pédiatriques m’ont
rapprochée du domaine de la psychomotricité. Ayant constaté son efficacité dans l’approche de nombreuses pathologies de l’enfant, cette
pratique a éveillé en moi un profond intérêt. De même m’a-t-elle permis d’initier une réflexion (Ponce de León, Queirolo, Ungo, 1998 ;
Bonnevaux, Ponce de León, Ravera, 1999) sur la spécificité et la nonspécificité des mécanismes thérapeutiques mis en jeu dans chacune des
deux approches.

La place du corps dans la clinique
Le corps et la parole dans la séance analytique
En premier lieu, je voudrais préciser la place du corps dans la séance
analytique, place donnée par la théorie et façonnée par la pratique analytique, avec les variations qui émergent de la clinique en fonction de
l’âge du patient et de sa pathologie spécifique.
Dans les dernières années, la plupart des courants psychanalytiques ont
privilégié le corps érogène en tant qu’objet propre de la psychanalyse,
c’est-à-dire la dimension représentative du corps, celle qui appartient
au symbolique. Le corps biologique, la dimension réelle du corps en
tant qu’objet restaient ainsi à l’écart de la psychanalyse. Cette idée a été
particulièrement soulignée par certaines interprétations de la pensée de
Lacan, qui donnent une prééminence au signifiant linguistique. Et cela
est en rapport avec la subordination du réel du corps au corps représenté : nous l’écoutons et nous nous adressons à lui, surtout à travers le
langage verbal. Pour ma part, je rejoins la position freudienne : penser
le rapport entre le corporel et le psychique et soumettre l’idée d’un seul

106

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 41.137.23.149 - 06/03/2013 15h48. © ERES

Ema PONCE DE LEÓN