Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Mica de Bourg.pdf


Aperçu du fichier PDF mica-de-bourg.pdf

Page 1 2 3 45657

Aperçu texte


C'est un mercredi, au jardin, que Mica avait rencontré Angelbert.
Angelbert était commerçant boulanger à La Bonne Baguette, le jour de leur
rencontre Angelbert faisait la promotion du magasin, sur une plateforme posée à la
sortie dans le jardin des animaux de Bourg-en-Bresse, Angelbert faisait du gringue à
la clientèle, haranguait joyeusement les badauds avec vigueur, avec gentillesse, Mica
sortait de la grotte aux macaques.
Angelbert était beau, très beau, résultat miraculeux pour une bof origine,
Angelbert donnait de la voix, une singerie, il avait harponné Mica, Mica s'était laissée
harponner, Mica s'était accroupie, cherchant ici un vers de terre, un tesson de
bouteille, une pièce gallo-romaine, ses belles jambes étaient tendues par la flexion,
des yeux la reluquaient, elle mi-souriait, se serait bien couchée, elle était surprise, la
voix d'Angelbert lui plaisait, elle lui tournait le dos, son dos c'était un élastique
musculeux, harmonieux, Angelbert était au max, furieusement dépeigné, toujours
dans le sens du vent, c'était un gars sportif, un footeux avant-centre grand et rapide du
FCBB, club de la ville, un dur à pas dormir, une grande gueule, un gars qu'avait le
visage aquilin comme les statues, ça n'avait pas échappé à Mica ce profil de nez à la
perfection.
Angelbert savait plaire, prendre, les femmes ça ne traînait pas avec lui, c'était
sourires et voix de blé, « vive Angelbert » elles criaient les femmes, Angelbert c'était
un transformiste, tour à tour voleur, chanteur, danseur, plasticien, voltigeur, à vrai
dire Mica en connaissait d'autres des beaux gars, le frère de Mica c'était un beau gars,
un rugbyman, un ennemi des footeux, les copains du frère de Mica c'était des beaux
gars, des masses, mais des boulangers scoubidous intelligents comme Angelbert il n'y
en avait qu'un à Bourg-en-Bresse, et c'était lui, et Mica le reconnaissait.
Mica avait pas l'habitude de tergiverser, soit elle s'arrêtait, soit elle marchait,
elle s'était arrêtée, elle était de dos à Angelbert, tapie en autruche, cherchant des
forces contre un arbre, c'était un trouble étrange, elle en connaissait des troubles
devant les mariages, sur un quai de gare, une piste de danse, c'est pleurer le jour de
4