News Mili 13 13.pdf


Aperçu du fichier PDF news-mili-13-13.pdf - page 6/121

Page 1...4 5 678121



Aperçu texte


Instauration du 27 mai comme Journée nationale
de la Résistance
Opexnews, J E U D I 2 8 M A R S 2 0 1 3

Adoption par le Sénat de la proposition de loi
Monsieur Kader Arif, ministre délégué auprès du
ministre de la Défense, chargé des Anciens
combattants, a participé ce jour à l'examen en
séance publique du Sénat de la proposition de
loi relative à l'instauration du 27 mai, jour
anniversaire de la création du Conseil national
de la Résistance, comme Journée nationale de
la Résistance à laquelle il a apporté le plein
soutien du gouvernement. La date est
hautement symbolique : il s’agit de la première
réunion, en 1943 et sous la présidence de Jean Moulin, des principaux mouvements de résistance
et des partis politiques hostiles à la collaboration, créant ainsi le Conseil National de la
Résistance (CNR).
Kader Arif se félicite de l'adoption par les sénateurs, par 346 voix contre 2, de cette proposition
portée par le sénateur Jean-Jacques Mirassou.
À l'occasion des débats, présidés par Jean-Pierre Bel et Jean-Pierre Raffarin, l'ensemble des
orateurs, de tous horizons politiques, a salué une proposition qui permet de mettre à l'honneur les
valeurs de solidarité, de justice, de fraternité, de démocratie et de courage, qui sont celles de la
Résistance. La mémoire de celles et ceux qui portèrent au plus haut ces valeurs, le payant
souvent de leur vie, sera ainsi rappelée aux Français.
L'année 2013 sera l'occasion de rendre hommage à ces hommes et ces femmes qui résistèrent à
l'occupant et à ses alliés, luttant contre leur idéologie barbare. Nous leur devons la liberté dont
nous jouissons aujourd'hui. Dans quelques semaines, le 70 e anniversaire de la création du
Conseil national de la Résistance permettra une reconnaissance nationale pour ces héros de la
République et sera également le point de départ d'un cycle commémoratif de grande ampleur qui
aboutira le 8 mai 2015.
Ce vote unanime est un premier pas important en faveur de la commémoration d'un moment clé
de l'histoire de France. Cette unanimité et l'effort particulier auquel cette proposition de loi invite
en direction de la jeunesse témoignent de la vigueur d'une mémoire nationale partagée, qui est
aussi la garante de la cohésion, de la solidarité et de la fraternité entre Français.
Cette commémoration s’ajoute à d’autres journées consacrées au souvenir de la Seconde Guerre
mondiale : la Journée Nationale de la Déportation (le dernier dimanche d’avril), la Journée
nationale commémorative de l’appel du 18 juin, ou encore la victoire des Alliés sur l’Allemagne
nazie et la fin de la guerre en Europe (8 mai). Il appartient désormais à l’Assemblée Nationale de
voter cette loi.

4 – Autorités, Etats-Majors

Préparons la couronne pour la défense
européenne ?
6