interculturalité.pdf


Aperçu du fichier PDF interculturalite.pdf - page 8/44

Page 1...6 7 891044



Aperçu texte


détournement de la prière. Le café est interdit et sa consommation est assimilée
rapidement à celle de l’alcool. Mais il constitue à se développer, si bien qu’il y a des
préparateurs de café chez tous les grands propriétaires. Les vénitiens viennent souvent
chez les turcs et rappellent dans ces récits que les turcs boivent le café eau noire et
chaude. Le café arrive en Europe seulement au XVII ème siècle. A partir de là, le café
prend un rôle économique et sert de monnaie d’échange, il y a de fortes taxes sur l’importexport et souvent il sert de règlement. Il faut savoir aussi que le café est interdit de la
même façon que le vin l’a été : le terme était utilisé pour désigner la boisson alcoolisée
autre que le raisin.
Le succès du caffé de Moka gagna ensuite la Grèce et surtout Constantinople, après la conquête de
La Mecque et l'Égypte, en 1516-1517, par le sultan ottoman Selim Ier. À Constantinople, l'ouverture
des deux premiers cafés publics par les Syriens, Schems et Hekem, eut lieu en 1554-1555 sous
Soliman le Magnifique. « Ces établissements étaient fréquentés par la plupart des savants, des juges,
des professeurs, des derviches... Les Turcs s'adonnèrent avec fureur à l'usage de cette boisson, et la
capitale fut bientôt remplie de Kawha-Kanés, où l'on distribuait le Café » (Coubard d'Aulnay12
1843). Mais là aussi des controverses se firent jour et des opposants prétendirent que « le café grillé
était un charbon et que tout ce qui avait rapport au charbon était défendu par Mahomet. »
Malgré ces incertitudes, la consommation de café continua vaille que vaille de s'étendre à tout
l'Orient. Parfois il fut aussi interdit pour des raisons politiques. C'est ainsi qu'une fois à
Constantinople, toutes les maisons de café furent fermées parce qu'elles étaient le lieu de réunion
des mécontents du pouvoir. Mais l'attrait pour cette boisson, qu'elle soit l'œuvre du DiableN 3 ou de
Dieu, finit par l'emporter et en 1630, il y avait paraît-il, un millier de maisons de café au Caire11.
Les clients pouvaient, tout en dégustant leur boisson préférée, y admirer des danseuses et écouter
des conteurs.
En 1583, un médecin allemand de retour d'un voyage de dix ans au Moyen-Orient, Leonhard
Rauwolf, fut le premier Occidental à décrire le breuvage : « une boisson aussi noire que l'encre,
utile contre de nombreux maux, en particulier les maux d'estomac. Ses consommateurs en prennent
le matin, sans se dissimuler, dans une coupe en porcelaine qui passe de l'un à l'autre et où chacun
prend une rasade sonore. Elle est composée d'eau et du fruit d'un arbuste appelé bunnu »13. Ces
commentaires attirent l'attention de marchands, que l'expérience du commerce des épices a rendu
sensibles à ce genre d'informations.

Séance 2 :
Question de l’examen de 10-15 minutes : Une question :
qu’est-ce que l’interculturalité : comment les éléments passent d’une civilisation à
l’autre depuis l’antiquité jusqu’à aujourd’hui (insistant Moyen-Age) et les divers
mécanismes de modification, adaptation, rejet parfois ?
Transferts interculturels et les procédés :
Il faudra des exemples des procédés développés en dessous.

➥ L’adoption