Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



A république française 1880 1946 .pdf



Nom original: A - république française 1880 1946.pdf
Auteur: Catherine

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 02/05/2013 à 10:35, depuis l'adresse IP 77.206.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2271 fois.
Taille du document: 299 Ko (8 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


MOMENTS ET ACTES FONDATEURS DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE 1880 1946
De la fin du XIX° Siècle à 1946 la République s’affirme et la France devient une démocratie solide et
durable, capable de résister aux crises.

I 1880 : LA FRANCE DEVIENT UNE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE ET LAÏQUE
1 UNE REPUBLIQUE PARLEMENTAIRE
2 ACQUISITIONS DES GRANDES LIBERTES ET PROGRES DE LA DEMOCRATIE
3 UN ETAT LAÏC
II L’ENRACINEMENT DU REGIME
1 LES FACTEURS DE L’ENRACINEMENT REPUBLICAINS
2 ETABLISSEMENT DES SYMBOLES DE LA REPUBLIQUE
3 CQS : LA REPUBLIQUE RESISTE AUX CRISES : EXEMPLE DE L’AFFAIRE DREYFUS (PARTIE B)
III LA 2° GM : UNE REMISE EN CAUSE DU REGIME ET DE LA DEMOCRATIE
1 VICHY
2 LE GPRF EN 1944 : RETOUR DE LA REPUBLIQUE ET DE LA DEMOCRATIE



NOTION CLES
Anticléricalisme : hostilité à l’intervention du clergé dans les affaires publiques



Démocratie libérale : régime politique dans lequel démocratie et libéralisme se complètent dans le but
de protéger les libertés individuelles privées et la liberté publique de chaque citoyen.



Démocratie : système politique fondé sur la souveraineté populaire. Le pouvoir est exercé par des
représentants élus par les citoyens.



Laïcité : conception et organisation de la société fondée sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat qui
exclut les Eglises de tout pouvoir politique ou administratif.



Nation : communauté d’individus ayant une culture commune et la volonté de construire un avenir
commun.



Parti politique : groupe organisé de particuliers partageant les mêmes visées et opinions politiques, et
cherchant à influer sur les politiques publiques par l’élection de leurs candidats à des charges publiques.



Régime parlementaire : système politique dans le quel le gouvernement peut être contraint de
démissionner en cas de vote contraire du parlement.



République : régime politique dans lequel les détenteurs du pouvoir sont élus. (opposé à monarchie ou
le pouvoir est héréditaire)



Sécularisation : transfert à l’Etat des biens ecclésiastiques.

1

I 1880 : LA FRANCE DEVIENT UNE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE ET LAÏQUE
1 UNE REPUBLIQUE PARLEMENTAIRE
 Vidéo la III° République
 Les lois constitutionnelles de 1875 établissent une République
 La défaite contre la Prusse en 1870 met fin au II° Empire, la France doit se donner de nouvelles
institutions
 Une hésitation entre monarchie er république mais
 Les monarchistes sont divisés et n’arrivent pas à s’entendre
 La population n’est pas royaliste et désire une république
 la république est définitivement établie par l’amendement wallon qui introduit le mot « république »
dans les lois constitutionnelles
 c’est la naissance de la III° République (1875 - 1940)
 2 p 14 la III° République : une démocratie parlementaire
 définir les différents pouvoirs et les relations entre eux
 le président de la république peut :
 Elu au SUI pour 7 ans par les députés et les sénateurs SUI
 nomme le président du conseil
 peut dissoudre la chambre des députés
 promulgue les lois et initiative des lois comme les députés
 dirige les forces armées
 dispose du droit de grâce
 le président du conseil (1° ministre) (nommé par le président de la République dans la tendance
majoritaire à l’assemblée nationale) avec le gouvernement gère le pays
 forme l’exécutif strictement séparé du législatif
 le pouvoir législatif est composé de 2 chambres, devant lesquelles le gouvernement est
responsable : doit lui rendre des comptes et ne peut pas agir sans son accord.
 chambre des députés élus au SU pour 4 ans qui a de larges pouvoirs : accorde ou refuse sa
confiance au gouvernement
 Sénat élu au SUI pour 9 ans
 un régime parlementaire puisque le gouvernement est responsable devant le parlement et ne
peut agir sans lui
 c’est une démocratie car tous les représentants du peuple sont élus selon le principe de la
souveraineté nationale.
 Mais le suffrage universel est exclusivement masculin, les femmes sont écartées car elles sont
suspectées d’être sous l’influence de l’Eglise catholique, que la République souhaite limiter
 La république s’identifie à la démocratie libérale :
 mode de gouvernement fondé sur la souveraineté nationale, qui s’exprime par le SU, le respect des
libertés fondamentales
 Défend les valeurs reconnus par les français : défense des libertés et des droits des individus,
l’instruction, le progrès
 Elle s’identifie à la défense de la patrie cf. revanche Alsace Moselle
2 ACQUISITIONS DES GRANDES LIBERTES ET PROGRES DE LA DEMOCRATIE
 Renforcement des libertés
 liberté de réunion et de presse (1881)
 loi de légalisation des syndicats (1884)
 renforcement de la démocratie : vie politique réglée par des élections régulières au SU
 SU est renforcé : élection d'un conseil municipal dans chaque commune, (sauf Paris) chaque
français se sent concerné.

2

 Election des députés
 1 p 14 : vote secret à partir de 1914
 mais refus du droit de vote des femmes
 Poursuite des lois sociales
 journée de travail de 10h en 1900
 repos hebdomadaire en 1906
 création en 1906 d’un ministère du travail
 vidéo INA 1936 : congés payés
 Naissance partis politiques grâce à la loi de 1901 qui autorise les associations : 4 familles politiques
 Les radicaux, 1° parti politique constitué, promettent le progrès et l’égalité par des réformes, se
veulent l’âme de la république.
 Les socialistes : regroupés en 1905 dans la SFIO dominée par Jean Jaurès
 Les républicains modérés
 La droite : formée de groupes divers : monarchistes, des républicains, extrême droite regroupée
dans des ligues……….
 La république n’est plus contestée. Elle n’est combattu que par 2 forces : à l’extrême gauche le
syndicalisme révolutionnaire de la CGT et l’extrême droite des ligues comme l’Action française.
3 UN ETAT LAÏC
 la laïcité, indispensable pour créer la République
 Jusqu'au XIX° siècle, le religieux est omniprésent dans la société française, les comportements sont
profondément marqués par le christianisme, majoritaire dans le pays.
 Les fondateurs de la III° République sont profondément laïcs, pour eux, l'Église catholique est une
force réactionnaire proche des monarchistes et antirépublicaine.
 Pour eux la laïcité est indispensable pour consolider la République et ses valeurs. L'État ne doit pas
subir l'influence de la religion et celle-ci doit être réservée à un choix individuel et privé.
 La laïcité implique une séparation stricte de la société civile et de la société religieuse.
 Une laïcisation progressive de l’Etat dans les années 1880
 Une série de mesures sont prises pour supprimer l’influence de l’Eglise dans la société publique et
faire de la religion une affaire privée
 Suppression des crucifix dans les lieux publics (hôpitaux, les tribunaux, les écoles)
 Rétablissement du divorce
 Suppression des prières au Parlement
 Ouverture des cimetières à tous et non plus aux seuls catholiques…
 1904 : l'enseignement est interdit aux congrégations, sans pour autant supprimer l'enseignement
privé.
 Rupture des relations avec le pape. Les catholiques refusent la République alors que les
républicains sont de plus en plus anticléricaux.
 1881 – 1882 : une école laïque pour enraciner la République
 La diffusion des valeurs républicaines passe par l'école qui doit afficher une neutralité
confessionnelle (religieuse).
 l'enseignement est encore largement assuré par des congrégations religieuses (des associations). Il
faut construire une école laïque pour libérer les consciences de toute religion
 les lois de Jules Ferry de 1881-1882 créent une école (primaire) gratuite, laïque (sans
enseignement religieux) et obligatoire pour tous
 une école sans enseignement religieux, par des instituteurs laïcs, qui transmet les valeurs de la
République et le patriotisme. La présence d'une école publique dans chaque village en garantit le
succès.
 Video séparation de l’Eglise et l’Etat 3 p 18 dernière étape : 1905 : vote de la loi de séparation de
l’Eglise et de l’Etat
 dernière étape de la laïcisation,
 fait de la religion une affaire privée,

3

 l’Etat est strictement laïc, il n’y a plus aucune influence de la religion dans la vie politique.
(l'indépendance totale de l'État vis-à-vis des religions)
 elle établit la liberté de conscience et le libre exercice des cultes
 rappel que les édifices religieux sont propriété de l'État, qui accepte que les associations religieuses
constituées selon la loi de 1901 y exercent gratuitement un culte.
 L’Etat ne subventionne aucun culte et ne rétribue aucun religieux et les biens détenus par les
Eglises deviennent propriété de l’Etat.
 Acceptée par les juifs et les protestants, la loi elle est violement rejetée par le pape et les
catholiques.
 La loi est suivie en 1906 de la campagne des inventaires où l’Etat veut dresser l’inventaire des
biens possédés par les églises. Les milieux catholiques tentèrent de s’y opposer et on assiste à de
véritables batailles rangées devant les églises de France entre les activistes catholiques et les forces
de l’ordre.
 La III° République met en place un Etat laïc et fait de la religion une affaire privée. La laïcité est
bien acceptée par les protestants et les juifs en revanche, elle provoque une rupture avec les
catholiques et le pape. La Première Guerre mondiale met entre parenthèses les conflits religieux
et apaise les tensions mais la question de la laïcité ne disparait pas et ressurgit périodiquement
tout au long du XX° Siècle.
II L’ENRACINEMENT DU REGIME
1 LES FACTEURS DE L’ENRACINEMENT REPUBLICAINS
 Les valeurs républicaines
 Les Républicains se réclament de la Révolution Française, qui symbolise pour eux la victoire des
libertés fondamentales et des droits de l’Homme mais ce ne sont pas des révolutionnaires
 Les libertés individuelles et fondamentales sont garanties par la loi :
 égalité devant la loi, l’emploi, l’impôt, la justice
 liberté individuelle, d’opinion, d’expression
 propriété
 suffrage universel
 Droit de protection de l’individu par la justice
 Les valeurs républicaines s’incarnent dans la devise « Liberté, Egalité, Fraternité »
 Les républicains défendent aussi la Démocratie, la laïcité (cf. chapitre sur les évolutions de la
société) et le patriotisme
 Renforcement des libertés
 SU est renforcé :
 élection d'un conseil municipal dans chaque commune, (sauf Paris) chaque français se sent
concerné.
 introduction du vote secret en 1914 qui garantit la liberté de vote (impossible de faire pression ou
« d’acheter » des voix)
 liberté de réunion et de presse (1881)
 loi de légalisation des syndicats (1884)
 loi de 1901 qui autorise la création d’associations, elle permet la naissance de partis politiques
modernes
 loi de 1889 qui donne la nationalité française à toute personne nait sur le sol français
 2 p 18 L’école facteur majeur d’enracinement
 en 1881 et 1882, Jules Ferry instaure ses lois scolaires qui rendent l’école primaire gratuite, laïque
et obligatoire
 L’enseignement doit transmettre aux enfants les valeurs de la République mais aussi lutter contre
l’influence de l’Eglise
 Permet d’imposer une langue commune : le français qui se substitue aux patois locaux : moyen de
renforcer l’unité nationale
 Cqs : diffusion de la scolarisation et progrès de l’alphabétisation ; cela contribue aussi au
développement économique de la France engagée dans la révolution industrielle.
 recul du travail des enfants
4

 rôle important de l'instruction civique permet la diffusion de l’idéal républicain dans l’esprit des
enfants : les instituteurs deviennent ainsi les " Hussards de la République ".
 permet la promotion sociale et une plus grande égalité
 le service militaire
 obligatoire et d’une durée de 3 ans en 1889
 diffuse le patriotisme
 entraine un brassage des classes sociales et des origines géographiques
 permet de créer un sentiment d’unité nationale
2 ETABLISSEMENT DES SYMBOLES DE LA REPUBLIQUE
 Une effigie : Marianne
 symbole de la république,
 avec un buste dans chaque mairie.
 Les premières représentations d'une femme à bonnet phrygien, allégorie de la Liberté et de la
République, apparaissent sous la Révolution française. L'origine de l'appellation de Marianne n'est
pas connue avec certitude. Prénom très répandu au XVIIIème siècle, Marie-Anne représentait le
peuple. Mais les contre-révolutionnaires ont également appelé ainsi, par dérision, la République
 Un hymne : Marseillaise,
 hymne national en 1879,
 exprime le patriotisme, la volonté de se battre pour défendre la liberté
 En 1792, à la suite de la déclaration de guerre du Roi à l'Autriche, un officier français en poste à
Strasbourg, Rouget de Lisle compose, dans la nuit du 25 au 26 avril, le "Chant de guerre pour
l'armée du Rhin". Ce chant est repris par les fédérés de Marseille participant à l'insurrection des
Tuileries le 10 août 1792. Son succès est tel qu'il est déclaré chant national le 14 juillet 1795.
 Un drapeau : Drapeau tricolore,
 il symbolise l’union de la Nation.
 le drapeau tricolore est né de la réunion, sous la Révolution française, des couleurs du roi (blanc) et
de la ville de Paris (bleu et rouge) est symbolise le partage du pouvoir entre le roi et le peuple
 3 p 14 Une fête nationale :
 14 juillet fête nationale en 1880,
 rappelle le rôle du peuple, la souveraineté nationale
 une devise « liberté, égalité, fraternité » qui incarne les valeurs défendues par la République
 Une reprise des principes de 1789, les symboles de la République rappellent et diffusent les
valeurs républicaines, ils en sont l’incarnation. Ils sont la preuve de l’unité de la Nation et
rappellent à tous ce qu’est la république française.
3 CQS : LA REPUBLIQUE RESISTE AUX CRISES : EXEMPLE DE DREYFUS (PARTIE B)
diaporama vidéo : film l’affaire Dreyfus
 les faits : l’affaire Dreyfus 1894
 septembre 1894 une affaire d’espionnage au profit de l’Allemagne (« ennemi » depuis la guerre de
1870 + rivalité coloniale) est découverte au ministère de la guerre
 les soupçons portent sur un officier juif et alsacien : Alfred Dreyfus
 il n’y a aucune preuve mais il est
 juif or l’antisémitisme est important dans l’armée, bastion traditionnel du catholicisme
 Alsacien alors que l’Alsace est devenue allemande suite à la guerre de 1870
 Décembre 1894 sans aucune preuve Dreyfus est reconnu coupable par un tribunal militaire,
dégradé (perte de son grade et de sa fonction militaire) en public et déporté au bagne en Guyane.
 l’affaire devient politique
 Mars 1896 une nouvelle enquête menée par le Commandant Picquart prouve son innocence et la
culpabilité de son supérieur Esterhazy
 L’Etat major refuse de rouvrir l’affaire et un nouveau « faux » est produit pour accuser Dreyfus
 Mais cela entraine une première division de l’opinion
 La presse antisémite se déchaine contre Dreyfus

5

 Dreyfus est défendu par des « intellectuels » comme le sénateur Scheurer-Kestne ou
Clémenceau directeur du journal l’Aurore, l’écrivain Anatole France ou le socialiste Jean Jaurès
 L’affaire éclate le 13 janvier 1898 avec la publication dans l’Aurore de l’éditorial d’Emile Zola :
« j’accuse » qui dénonce une erreur judicaire volontaire
 Le pays se divise alors :
 Les dreyfusards qui défendent les droits de l’Homme, la démocratie, la justice et la vérité. Pour eux
Dreyfus est innocent.
 Les antidreyfusards souvent catholiques et antisémites, qui défendent la raison d’Etat, l’honneur de
l’armée.
 Les dreyfusards sont de plus en plus nombreux et la presse réclame la révision du procès d’autant
plus que le colonel Henry reconnait avoir fait des faux pour accuser Dreyfus
 L’affaire devient une crise politique qui oppose 2 camps.
 De la révision à la réhabilitation
 Juin 1899 un nouveau procès qui reconnait à nouveau la culpabilité de Dreyfus
 L’extrême droite et les antisémites s’en félicitent
 L’opinion publique est écœurée
 Cqs : Des émeutes éclatent dans toute la France, la République est en danger, menacée. A la crise
politique se rajoute une crise sociale.
 Pour calmer la population le président de la République signe la Grâce de Dreyfus et l’amnistie de
tous les faits relatifs à l’affaire
 Les dreyfusards sont toujours mécontents car la grâce signifie
 Que Dreyfus est coupable
 Que les vrais coupables ne seront pas inquiétés
 Finalement en 1906, l’innocence de Dreyfus est reconnu, il est réhabilité et réintégré à l’armée.
 Les conséquences politiques de l’affaire
 Un reclassement des forces politique en une opposition droite/ gauche avec des valeurs
différentes :
 Droite : (antidreyfusards) nationaliste, antisémite, catholique, conservatrice et souvent
monarchiste
 Gauche (dreyfusards) : républicains, défense des Droits de l'Homme, justice, laïcité et respect
des droits de la Nation souveraine
 les différentes tendances socialistes s’unissent pour former la SFIO (section française de
l’internationale ouvrière) en 1905
 la gauche s’unit dans un bloc de la gauche autour d’un programme anticlérical (cf. chapitre sur les
évolutions de la société)
 La droite est rejetée dans l’opposition
 D’autres conséquences
 Révèle l’antisémitisme d’une partie de l’opinion
 Création en 1901 de La Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen (ou
Ligue des droits de l'homme ou LDH) : association qui vise à défendre les droits de l’Homme au sein
de la République française.
 Renforce le nationalisme des français, le désir de revanche sur l’Allemagne et la volonté de
récupérer l’Alsace – Moselle
 rôle renforcé de la presse : pour la première fois, elle a exercé une importante influence sur la vie
politique française
 Permet un renforcement du sentiment républicain et de la démocratie parlementaire. A partir de
l’affaire Dreyfus la République est le régime politique voulu par les français, elle n’est plus remise
en question. Elle permet un enracinement de la République
III LA 2° GM : UNE REMISE EN CAUSE DU REGIME ET DE LA DEMOCRATIE
1 VICHY
 la défaite et la fin de la III° République en 1940
 en juin 1940 l’armée française est vaincue en 6 semaines par l’Allemagne
6

 Le maréchal Pétain est appelé au pouvoir en pleine débâcle et signe 22 juin 1940 l’armistice à
Rethondes
 La majorité de la population est soulagée et persuadée qu’en signant l’armistice Pétain a sauvé la
France.
 Une partie de la France pense que la république est responsable de la défaite et qu’il faut changer
de régime politique pour « régénérer » la France
 Cqs : le 10 juillet 1940 Pétain obtient les pleins pouvoirs et crée un nouveau régime : l’Etat français
 c’est la fin de la III° République
 un nouveau régime, né de la défaite et qui nie les principes démocratiques
 le gouvernement s’installe à Vichy, proche de la ligne de démarcation et avec une capacité
d’accueil importante
 les assemblées législatives n’ont plus aucun rôle ce qui met fin à la démocratie puisque le peuple
ne peut plus s’exprimer
 suppression des libertés
 censure des médias
 dissolution des syndicats et des partis politiques
 propagande
 c’est la fin de la démocratie en France, l’Etat français est un régime autoritaire dirigé par
Pétain, aidé de son principal ministre P. Laval
 de nouvelles valeurs : la Révolution Nationale :
 but : régénérer la France par des valeurs nouvelles, ramener la paix, le calme et la prospérité
 culte du chef : Pétain ; apparaît comme le sauveur, le père de la patrie (Pétain incarnation de la
patrie, il est au dessus, veille sur elle entouré des symboles de l’Etat français)
 Il veut créer un « ordre nouveau », fondé sur le retour aux valeurs morales traditionnelles,
chrétiennes et familiales. Cela est symbolisé par la nouvelle devise « Travail, Famille, Patrie » qui se
substitue à la devise républicaine « liberté, égalité, fraternité ».
 une volonté d’effacer la république et ses principes libéraux et démocratiques responsables de la
défaite et de la décadence de la France
 un régime antisémite
 de sa propre initiative le gouvernement de Vichy s’engage dés 1940 dans une politique de
discrimination (étoile jaune) et d’exclusion des juifs (loi sur le statut des juifs du 3 octobre 1940).
 A partir de 1941 tous les juifs sont recensés dans les 2 zones (d’abord les juifs étrangers puis les
français)
 à partir de 1942 la police française aide les allemands à rafler et déporter les juifs : exemple la rafle
du Vel’ d’Hiv des 16 et 17 juillet 1942, la plus grande de toutes. Les juifs sont ensuite internés dans
des camps de transit comme Drancy ou Ecrouves puis déportés.
 participe à la solution finale dés 1942. (environ 75 000 juifs déportés en France)
 un régime autoritaire, antisémite et d’extrême droite qui est une négation des principes
républicains. La révolution nationale dans l’ensemble est un échec et se transforme peu à peu en
simple politique au service des nazis.
 naissance et causes de la collaboration
 Voulue par Pétain et non imposée par Hitler, elle débute avec l’entrevue de Montoire le 22 octobre
1940 entre Pétain et Hitler
 2 raisons principales :
 volonté de donner une place privilégiée à la France dans le nouvel ordre international d’Hitler ;
Pétain est donc sûr de la victoire allemande
 obtenir une application modérée de l’armistice est notamment une réduction des frais
d’occupation que la France doit payer à l’Allemagne (400 millions par jour)
 une collaboration économique :
 toutes les richesses de la France agricoles et industrielles (et même artistiques) partent vers
l’Allemagne
 instauration du STO février 1943 : les ouvriers français partent travailler dans les usines allemandes
pour remplacer les hommes (allemands) partis au front.

7

 permet à l’Allemagne de poursuivre la guerre, plonge la France dans la pénurie et la faim
 une collaboration militaire et administrative
 les bases militaires et leurs équipements sont mis à la disposition des allemands
 création en juillet 1941 de la Légion des Volontaires Français (L.V.F.) pour lutter sur le front russe
sous l'uniforme allemand.
 l’administration et surtout la police sont mises à la disposition de l’Allemagne. C’est la police
française qui le plus souvent arrête les résistants et les communistes et les juifs.
 un régime au service de l’occupant, la France devient un Etat vassal, satellite de l’Allemagne
nazie. Mais tous ne sont pas d’accord pour certains, il faut résister.
2 LE GPRF EN 1944 : RETOUR DE LA REPUBLIQUE ET DE LA DEMOCRATIE
 le GPRF en 1944 : le retour de l’idéal républicain
 le GPRF, dirigée par DG, gouverne la France à partir de 1944 jusqu’à ce qu’une nouvelle
constitution soit adoptée. Ils s’inspirent du programme du CNR
 un refus de revenir à la III° République et une volonté de créer une république démocratique et
sociale
 une modification du paysage politique :
 la droite est discréditée par Vichy et écartée du pouvoir
 déplacement des forces vers la gauche
 un effacement des partis de la III° République, alors que les partis issus de la résistance (y
compris le parti communiste) dominent
 de grandes réformes démocratiques et sociales
 nationalisations de secteurs clefs comme l’énergie (création d’EDF- GDF) pour garantir un accès à
tous
 video ina droit de vote des femmes accordé en 1944
 création de l’Etat providence pour garantir l’égalité et la justice sociale
 sécurité sociale : accès de tous aux soins
 allocations familiales
 généralisation des retraites
 création des comités d’entreprise (Le C.E. intervient dans la mise en place d’œuvres sociales et culturelles dans
l’entreprise. Il participe également à la gestion de son activité économique, dans les conditions décrétées par le conseil
d’Etat. Mais quel que soit le champ d’action sur lequel il intervient, son but est toujours d’agir au profit des salariés et de leur
famille, ainsi que des anciens salariés.) pour donner plus de poids aux ouvriers

 le GPRF marque le retour de la démocratie en France qui n’est plus contestée par la suite.

8


Documents similaires


Fichier PDF a republique francaise 1880 1946
Fichier PDF de l etat francais a la iveme republique
Fichier PDF cours medias et opinion publique en france
Fichier PDF dp 70e anniversaire de fin des camps nazis
Fichier PDF theme 2
Fichier PDF le mrs reconnait le role de la diaspora


Sur le même sujet..