le genocide aux musulmans en birmanie .pdf



Nom original: le-genocide-aux-musulmans-en-birmanie.pdfTitre: Le Génocide aux Musulmans en BirmanieAuteur: Shabab Dawa

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word Starter 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 05/05/2013 à 01:18, depuis l'adresse IP 78.241.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1589 fois.
Taille du document: 1.7 Mo (13 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Traduit par Djihad de la Foi
www.djihadfoi.com

EIN E VERÖFFEN TL ICHUN G VON DER
UNE PUBLICATION DU

Globalen Islamischen MedienFront
(Front Islamique Mondial des Médias)

Traduit par Djihad de la Foi
www.djihadfoi.com

3

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie
Pourquoi le génocide a-t-il commencé ?

Les bouddhistes d’Arakan ont fait la fausse accusation contre la minorité des
musulmans à Rohingya, que trois jeunes musulmans ont violé et assassinés une
femme âgée de 26 ans. C’était absolument faux, car la minorité des musulmans n’ont
pas commis cela à l’égard des bouddhistes d’Arakan. La femme a été violée et
assassinée par un groupe de bouddhistes, un d’eux était son ami. Il y avait une
discussion entre cette femme et son ami. L’ami a essayé de la convaincre afin qu’elle
sorte avec lui le mieux qu’il pouvait, mais elle a refusé et a choisi un autre nouvel
ami. Ensuite, l’ex-ami a pris vengeance, accompagné par deux de ses amis les plus
proches, où ils l’ont violé et assassiné.
Les criminels bouddhistes d’Arakan ont placés le cadavre près d’un village musulman,
sans savoir qui étaient ces criminels. Les bouddhistes d’Arakan et les autorités
mécréants birmans (Myanmar) ont accusés les musulmans du meurtre de cette
femme. Par la suite, trois jeunes musulmans innocents ont été arrêtés. Un d’eux a
été torturés à mort et les autres ont été jugés et condamnés à mort. Le régime a
montré au monde entier, qu’ils ont mis en scène une affaire inventé, afin de trouver
une véritable occasion contre les musulmans.
La situation des musulmans de Rohingya avant le commencement
de ce génocide
Ces derniers mois, des extrémistes d’Arakan et des xénophobes ont commencé une
propagande anti-Rohingya à l’intérieur et l’extérieur de la Birmanie, auquel l’ancien
slogan a été utilisé : « Rohingya n’est pas une nationalité en Birmanie. Ce sont des
immigrants clandestins du Bangladesh », avec l’intention de les éradiquer une fois
pour toute.

4

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

[Propagande anti-Rohingya]

Par surprise, ces inquiétudes ont été transmises à l’étranger de ces dernières paroles
par les ministres responsables et autoritaires du gouvernement.
Comment ce génocide a pu voir le jour et que c’est-t-il passé par la suite ?
Le 3 juin 2012, 8 pèlerins musulmans, accompagnés d’une escorte, d’un agent
bus et d’une femme ont été abattus dans l’état sud d’Arakan par une bande
Rakhines provenant du village de Taungup. Cinq d’avantage ont pu échapper
massacre. Les victimes étaient des pèlerins musulmans, qui provenaient
Rangoon par un bus vers leur service spirituel dans la mosquée de Thetsa
Thandwe, dans l’état sud d’Arakan.

de
de
au
de
de

5

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

[Les victimes étaient de pèlerins
musulmans]

Le gang terroriste de Rakhine a arrêté le bus, avec la plaque d’immatriculation
« 7(Ga) 7868 » dans le barrage d’immigration et ont crié : « Descendez, si vous êtes
des étrangers ! », pendant qu’ils portaient des armes de poing. L’escorte et l’agent
ont priés les terroristes de Rakhine de ne faire aucun mal aux passagers, mais les
terroristes se sont précipités eux-mêmes de monter dans le bus et ont criés que ce
sont bien des étrangers. Ensuite ils se sont mis à frapper les pèlerins musulmans et
les ont fait sortir dans la route, où un gang organisé de plus de 300 terroristes de
Rakhine, ont frappés les musulmans à mort. Le gang se trouvait dans le barrage
d’immigration, mais aucunes des autorités sont sorti afin d’arrêter le massacre.

6

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

[Les victims étaient des pèlerins
musulmans]

D’après la liste, pendant qu’ils quittaient la mosquée Tachan Pai après Thandwe, 8
victimes musulmans étaient du centre de la Birmanie et ont été identifiés par ordre
suivant:
1) Muhammed Sharief @ U Ne Pwe s/o U Ahmed Suban, 58 8/Ta Ka Ta (N)095548,
de Taung Twin Gyi
2) Muhammed Hanif @ U Maung Ni s/o U kay Pe Sufi, 65 8/Ta Ka Ta (N)095530,
deTaung Twin Gyi
3) Shafield Bai @ U Aye Lwin s/o U A Hpoe Gyi, 52 8/Ta ka Ta (N)093573, de Taung
Twin Gyi
4) Aslam Bai @ U Aung Myint s/o U Hla Maung, 508/Ta ka Ta (N)094557, de Taung
Twin Gyi
5) Balai Bai @ Tayzar Myint s/o U Yakub, 288/Ta ka Ta (N)189815, de Taung Twin
Gyi
6) Shuaib @ Tin Maung Htwe s/o U Tin Oo, 218/Ta ka Ta (N)231084, de Taung Twin
Gyi
7) Salim Bai @ Aung Bo Bo Kyaw s/o U Tun Tun Zaw, 2614/Ma La Na (N)231084, de
Myaung Mya

7

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

8) Lukman Bai @ Zaw Nyi Nyi Htut s/o U Ibrahim, 3314/Ma La Na (N)148133, d e
Myaung Mya
Et les deux autres victimes étaient un couple de villageois de Thandwe, qui étais du
voyage
La plaque d’immatriculation « 7 (Ga) 7868 » a également été brûlé et
détruit.
Les cinq autres musulmans ont échappés au massacre dans le même instant. Les
fautifs ont fêtés leur triomphe en crachant et versant du vin et de l’alcool sur les
cadavres qui se trouvaient sur la route. Mais aucun d’eux n’a été arrêté et aucune
pénalité judiciaire n’a été prononcée contre ces criminels. Les cadavres ont été
enterrés le soir du 3 juin 2012 à Thandwe.

[Les cadavres ont été enterrés le soir du 3 juin 2012 à Thandwe]

Une des forces de sécurité de Rakhine a pillé et brûlé la possession de Rohingya
conformément à l’article 144.
Sous la décision de l’autorité birman, d’après l’article 144 de Rohingya de Maugdaw,
il n‘est pas autorisé à la communauté de délaisser leur maisons, pendant que la
communauté de Rakhine circulent librement.

8

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

[Les bouddhistes de Rakhine et le personnel de sécurité incendient un village musulman dans la nuit]

[Les bouddhistes de Rakhine et le personnel de sécurité incendient un village musulman dans la nuit ]

Le personnel de sécurité ont protégé la communauté de Rakhine, pendant que ce
dernier ont mis le feu aux maisons des Rohingya.

9

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

[Les Rakhines bouddhistes et le personnel de sécurité birmanien ont
mis le feu à un village musulman au matin tôt]

Le personnel de sécurité a tiré sur toute personne de Rohingya, qui a essayé de
protéger leurs biens, même un vieux de Maungdaw.

[Le personnel de sécurité se prépare afin de tirer sur les musulmans]

Le personnel de sécurité et la communauté de Rakhine ont mis les maisons de
Razak, Lalu et Syed Ahmad en feu. Plus que cinq boutiques d’habits ont été volé, qui
avaient la valeur de plus de 150.000.000 Kyat et une mosquée dans le village de
Sawmawna a été détruite. Plus que 200 Rohingya dans différentes villes ont été
blessés dans le soir du 8 juin 2012.
Le 9 juin 2012, un peu près 100 Rohingyas ont été tués et Presque 500 ont été
blessés par les racistes de Rakhines et du personnel de sécurité.

10

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

Le génocide envers les musulmans à Arakan a commencé après que larme aie
affirmé leur contrôle.
Les musulmans de Rohingya sont volés de Akyab vers le Bangladesh, à cause des
violences dans l’état d’Arakan, où des villages ont été brûlés, dans lequel beaucoup
de Rohingya innocents ont pensés, que le Bangladesh serait un pays musulman et
que le pays les aideraient pendant cette situation.

11

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

[Les musulmans de Rohingya demandent un hébergement au
Bangladesh]

[Les musulmans de Rohingya, qui ont essayés d’entrer au Bangladesh par bateau, ont été repoussés dans la mère.]

Cependant, le gouvernement taghout de Bangladesh et son armée n’ont pas laissé
les musulmans de Rohingya à entrer au Bangladesh. Si un musulman local offre une
protection à un musulman de Rohingya, l’armée du taghout de Bangladesh les
arrête et expulse le musulman de Rohingya.

[L’armée du taghout de Bangladesh guette les bateaux de musulmans de Rohingya]

12

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

[L’armée du taghout de Bangladesh repousse les musulmans de Rohingya dans la mère]

L’autorité birmane a établie récemment un tribunal spécial dans un bureau de police
à Maungdaw. Une personne âgée a raconté: « Le tribunal spéciale est exercé, par la
police, par le Nasaka (douanes) et par l’armée avec affirmations à chaque personnes
de Rohingya à partir du 8 juin. Il n’y a pas d’arguments dans le tribunal spéciale et le
juge lis tout simplement les accusations et les envois ensuite en prison ».
Aucun des accusés n’a pu retrouver leur épouse, qui a été arrêtés par l’autorité et ils
n’ont aucun savoir sur le tribunal, a affirmé un politicien de Maungdaw.
Les bouddhistes de l’autorité birmane ont utilisés une nouvelle tactique de violence
dans la communauté Rohingya, qui n’a pas laissé place à la sécurité des femmes
Rohingya à Maungdaw, a déclaré un politicien de Maungdaw. « Du 8 au 19 juin, plus
de 60 femmes ont été violées à Maungdaw par le personnel de sécurité, la police,
Hluntin (forces de sécurité), Nasaka et l’armée, avec les Rakhines et Natala (nouveaux
habitants) ».
La plupart des femmes de Rohingya, ont été violées par le personnel de sécurité, les
Rakhines et Natala. Pendant que tous les hommes ont été appelés à un
rassemblement par les forces de sécurité, un autre groupe pour la
sécurité est entré dans le village, ont dét ruits chaque maisons , chaque
gardiens de maisons et ont volé les affaires valeureux, argent et or.
Pendant ce temps, toutes les femmes musulmanes de Rohingya ont été
violées dans leurs maisons par les forces de sécurité, les Rakhines et
les Natala, a affirmé une victime de Paungzarr.
« Les forces de sécurité, l’armée et les Nasaka sont entrés dans le village dans la nuit,
afin de vérifier une liste de familles, où les forces ont violés les femmes, mais aucun
homme n’est resté vivre dans les maisons ; par peur de se faire arrêter ».
Les musulmans d’Arakan, ainsi ceux de Maungdaw et Aykab ne sont pas protégés
par les forces de sécurité, Nsaka, Hluntin et la police, qui sont devenus des forces de
tueries.

13

Le Génocide aux Musulmans en Birmanie

À la place d’aider les démunies, de contrôler la situation et de mettre en œuvre
leur lois et d’établir la justice, ils ont détruits et cassés les villages des musulmans,
les ont brûlés et ont tirés sur les gens qui sont sortis des maisons incendiés.
Le barrage de sortie a été mis en œuvre afin de pouvoir exercer une tuerie
systématique aux musulmans dans la ville d’Akyab et le village de Maungdaw. Après
le barrage, les hooligans de Rakhine d’Arakan ont pris le chemin avec les soi-disant
forces de sécurité et la police et sont entrés dans les villages des musulmans et ont
commencé avec leur tueries, ont volés les maisons musulmans et les ont brûlés.

Shaban 1433
Juillet 2012

Source: (Echo du centre médiatique du Jihad)

The Global Islamic Media Front
Observing Mujahideen News and Inspiring the Believers

Traduit de l’allemand au français par:

Djihad de la Foi
www.dhijahdfoi.com

Dhoul-Hijjah 1433
Octobre 2012


Aperçu du document le-genocide-aux-musulmans-en-birmanie.pdf - page 1/13
 
le-genocide-aux-musulmans-en-birmanie.pdf - page 3/13
le-genocide-aux-musulmans-en-birmanie.pdf - page 4/13
le-genocide-aux-musulmans-en-birmanie.pdf - page 5/13
le-genocide-aux-musulmans-en-birmanie.pdf - page 6/13
 




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


le genocide aux musulmans en birmanie
birmanie l honneur perdu d aung san suu kyi
rohingyas l histoire angle 2
no rohingya cover d 16nov2018 1
rapport ext
newsletter1855

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.07s