Spirale Temporelle.pdf


Aperçu du fichier PDF spirale-temporelle.pdf

Page 1 23449




Aperçu texte


Spirale Temporelle

« Allons, allons, messieurs… »
Quelques toux féminines discrètes se firent entendre.
« … Et mesdemoiselles… »
Un raclement de gorge plus distingué résonna dans la salle circulaire.
« Sans oublier Madame la Comtesse de Nosféra, je disais donc, il faut maintenant… »
Un autre bruit vint troubler l’orateur, qui se rapprochait autant que l’on pouvait en juger d’un
coup de clarinette enrhumée assortie du chuintement d’un jet de flamme humide.
« Oui, toi aussi, Nimbus », précisa l’homme en lançant un regard appuyé à la chimère qui ne
cilla pas.
Nimbus faisait partie de l’espère rare, sinon unique, du croisement entre un dragon nain des
Mont Pourpres d’Aznhurolys et une salamandre d’eau douce. Bien que les deux races soient
approximativement des lézards, la combinaison entre les deux avait donné naissance à une
improbable créature qui crachait des jets des jets d’eau fumigènes et suintait parfois des
flammèches humides.
La chose n’aurait pas dû exister en ce monde, mais à cause d’une faille dans le continuum
spatio-temporel entre notre bonne vieille terre et Aznhurolys, elle s’était retrouvée catapultée
quelques siècles plus tôt en terre de France, au moment du procès de Lucius, et, jugée comme
créature de Satan, elle avait été mise dans le lot des condamnés picturaux. Pas de bol. Enfin,
ça dépend pour qui. Du moins, elle avait été libérée comme tous les autres occupants des
tableaux maudits, et, manifestant une intelligence inattendue, on avait décidé de la laisser en
trois dimensions. Quitte à devenir un cirque ambulant, autant avoir une créature pour protéger
le groupe.
Maintenant que plus personne n’avait été oublié dans la petite foule, le harangueur continua à
les haranguer de sa belle harangue :
« Bref. Nous voici tous réunis, et je dis bien tous (il fixa l’abbé Langelus d’un regard à clouer
un éléphant au mur), sans exception. Que l’âme de ceux qui ont choisi d’aller dans l’Au-delà
reposent en paix, autant qu’elles le peuvent… »
Tous se signèrent machinalement, sauf Lynzaïn qui n’avait guère reçue d’enseignement
catholique, et Lucius, qui était manifestement plus qu’un homme et pas guère porté sur les
pieuses choses.
« Toutefois, je sais que la vérité est encore dure à accepter pour certain d’entre vous.
Certaines âme ont encore été capturées au fil du temps, à cause de fuites de sorcellerie, et je
ne doute pas que vous soyez nombreux à vouloir regagner votre propre époque, pour
continuer votre vie là où elle n’aurait jamais dû s’arrêter. En passant, cela raccommodera
quelques accrocs dans la trame de la réalité. Que ceux qui ne veulent pas rester en ce
vingtième siècle s’avancent de trois pas vers moi. »
Une dizaine de paires de jambes marchèrent soupçonneusement selon le nombre de pas
indiqués, indifférentes aux regards externes.
« Bien, fit Lucius. Votre long sommeil maintenant fini, il est juste que le principal maudit
dans cette affaire, c'est-à-dire moi, dont découle toutes les autres mordets, répare le tort.
Seulement, j’ai déjà usé beaucoup de mes forces à vous ranimer tous ou à apaiser les âmes qui
ne voulaient regagner la réalité. Je ne m’attends pas à ce que vous entendiez quoi que ce soit

2