Spirale Temporelle.pdf


Aperçu du fichier PDF spirale-temporelle.pdf

Page 1...3 4 56749




Aperçu texte


- あなたの単語は私に名誉を与える »,déclara cérémonieusement Sun Kôga.
Il y eu un léger instant de flottement.
« Euh... D’où est censé provenir ce maraud, déjà ? demanda Gilles de Rais.
- Du Japon, répondit patiemment Lucius en espérant que le ninja ne s’offusquerait pas des
paroles du chevalier.
- Le Japon ? Ce n’est pas cette terre infâme où tous les hommes s’accouplent entre eux au
mépris de l’ordre naturel des choses ?
- Non, l’abbé. Tu confonds avec la Grèce antique. Et ils n’étaient pas tous homosexuels…
- Infamie ! brailla le prêtre. Peu importe d’où il vient. Cela ne peut être qu’un païen en plus
d’un hérétique. ‘Tu ne tueras point…’
- Et les pauvres victimes que vous avez fait exécuter, mon cher abbé ? Vous vous sentez peutêtre pur parce que ce n’est pas vous qui donniez le coup fatal ?
- Démon… grogna Langelus. C’est la rédemption qui les attendait. Je ne faisais qu’officier
pour ramener leurs âmes égarées vers le droit chemin éclairé par la lumière de notre Seigneur
Dieu. Il est triste que la mort soit la sanction, mais les voies du Seigneur sont impénétrables,
et nul n’est assez sage pour pouvoir renier Ses ordres.
- それらはこの国のそれのようなすべてであるか ? questionna le ninja en levant un
sourcil perplexe.
- C’est la foi qui peut rendre les hommes comme ça, expliqua Lucius avec complaisance. Sur
ce point, ils se sont améliorés… Après quelque siècles. Ceux d’ici, en tout cas. Dans certaines
autres parties du monde, je ne dis pas, d’après ce que j’ai entendu dire au cours de mes
errances tabloïques…
- Tu comprends ce qu’il dit ? »
Lucius se retourna un instant, pendant que les autres continuaient de se quereller à propos du
japonais, et prit Lynzaïn en apparté.
« C’est juste un numéro pour révéler les autres. En fait, il comprend très bien notre langue et
ne parle la sienne que par jeu. Et encore, c’est du petit nègre.
- Mais où tu as pu apprendre à parler le japonais ? »
Il parut enchanté par la question.
« Hé bien, tu vois, c’est toute une histoire, car avant d’arriver en France, j’avais été transporté
en Orient par un sortilège de Transdélocalisation Transpatial, ce qui fait que… »
Le bruit feutré d’un katana qu’on dégaine interrompit sa relation.
« Qui es-tu pour me traiter de lâche et de sans-honneur, toi qui es réputé pour avoir été un
ogre, pire qu’un oni ? menaça Sun dans un français moderne impeccable. Comment peux-tu te
targuer de posséder un honneur alors que tu ne vaux pas mieux qu’une bête assoiffée de
sang ? »
Un silence de plomb tomba sur la scène. Tout d’abord parce que les autres s’étaient aussi
rendus compte que l’oriental comprenait parfaitement ce qu’il disait ; ensuite parce qu’une
lame nue a une tendance certaine à refroidir les ardeurs verbales.
Le chevalier sortit à son tour sa lame, nullement impressionné.
« L’abbé, tu me donneras bien ta bénédiction pour pourfendre ce païen, non ? Voilà une belle
occasion de faire régner la volonté du Tout-Puissant ! »
Pas de réponse.
« Gilles ! le héla Lucius, sans hausser la voix, mais avec une fermeté implacable. Xénophobe
aussi, alors ? Ce qui vaut pour Sallazar vaut également pour chacun d’entre vous. Je sais que
vous autres, les humains, êtes assez portés sur la violence, mais je n’admettrai pas ça. »
Lentement, sans se quitter des yeux, le ninja et le chevalier rentrèrent leurs armes.
« Parfait. Vous voyez que nous pouvons vivre en bonne entente et que…
- YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH ! »

5