version finale enqu te publique .pdf


Aperçu du fichier PDF version-finale-enqu-te-publique.pdf - page 8/15

Page 1...6 7 891015



Aperçu texte


Seine, ces buses étant immergées, il parait évident que les échanges se feraient
moins rapidement qu’auparavant.

Même s’ils ont été intégrés dans les études menées lors du PPRI, une partie des
terrains situés dans le périmètre du projet du parc (environ 10 ha) a vu son niveau
relevé de plus de 2m lors des travaux de remblaiement effectués en 1997. Des clichés
pris par un riverain situé chemin de Beauregard montre clairement la surélévation des
terrains de la zone. Nous estimons à environ 200 000m3, le volume retiré à ce qui
faisait partie avant 1997 d’une zone d’expansion des crues de la Seine (zone en gris
située au nord dans le périmètre du parc)

Dans la réponse à l’avis de l’Autorité Environnementale concernant la loi sur l’eau, page 11,
il est indiqué que la mise en place d’enrochements sur les berges n’est pas destiné à lutter
contre l’érosion tout en affirmant qu’il s’agit d’une protection destinée à casser l’énergie
cinétique des vagues. Cette énergie cinétique ne serait donc pas responsable, au moins en
partie, de l’érosion des berges ? Cela nous laisse perplexe…