Rapport de recherche .pdf


Aperçu du fichier PDF rapport-de-recherche.pdf - page 6/63

Page 1 ... 4 5 678 ... 63



Aperçu du document


2. Laitages et cancers

Marc-Etienne Leclerc

Au cours des dernières années, un grand nombre d’études se sont penchées sur le
caractère possiblement cancérogène des produits laitiers pour l’être humain. Elles ont
tenté de vérifier l’influence de ces aliments sur l’incidence d’une panoplie de cancers
associés aux sociétés occidentales, comme le cancer de la prostate, du sein, du côlon, des
ovaires, du col utérin, des testicules et du pancréas (Campbell et Campbell II, 2006 ;
Kaaks et al, 2008). Il subsisterait donc la réelle possibilité que certains constituants des
produits laitiers soient néfastes et possiblement cancérogènes pour l’être humain, d’où
l’importance de considérer en tout premier lieu ce qui compose le lait consommé de nos
jours.

2.1 De quoi le lait est-il constitué ?
À la base, le lait est une substance produite par les mammifères afin de permettre la
croissance rapide de leur jeune progéniture. Entre autres, il permet au veau de doubler
son poids de naissance en quarante-sept jours alors qu’un enfant humain y met environ
six mois (Keon, 2010). Pour ce faire, le lait de vache contient des quantités très
importantes de graisses, de glucides, de certains minéraux comme le calcium et, surtout,
de protéines et de substances hormonales (Belin et al., 1982 ; Keon). Or, ces quantités
sont très différentes de celles présentes dans le lait humain (Desaulniers, 2013).
En comparaison, le lait de vache contient trois fois plus de protéines que le lait
humain, soit 15 % de la teneur alimentaire totale, comparativement à 5 % pour l’homme
(Desaulniers, 2013). De ces protéines, la caséine est prédominante et est présente en
proportion beaucoup plus importante, soit de 80 à 87 % des protéines totales (Campbell
et Campbell II, 2006 ; Keon, 2010), que dans le lait maternel humain, où cette proportion
est d’à peine 40 % (American Pregnancy Association, 2013). Ainsi, la teneur de chaque
constituant laitier est adaptée aux besoins de croissance de chacune des 5400 espèces de
mammifères présentes sur la planète (Keon, 2010).

5


Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00174405.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.