Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact


Manuel du Tireur dElite.pdf


Aperçu du fichier PDF manuel-du-tireur-delite.pdf

Page 1 2 3 45668

Aperçu texte


- une prise de visée très rapide car le réticule vient se positionné directement sur la cible.
- une précision du tir même en condition de faible luminosité, comme à l’aube et au crépuscule et dans des périodes
spécifiques telles que le brouillard, les nuits sans lune, etc…
205. Contrôle de la détente:
Le contrôle de la détente par le sniper doit être total afin d’éviter les coups de doigts qui suppriment l’alignement des
yeux, des organes de visés et de la cible.
Placement du doigt: Le majeur doit être en contact avec la détente entre le bout du doigt et la seconde jointure. Le
placement exact dépend du sniper, de son confort et de la façon dont il tient sa poignée de fusil.
Durant la phase d’ouverture du feu, une augmentation progressive de la pression est appliqué directement vers l’arrière
de la détente sans que le regard ne se détourne du réticule et de la cible. Le sniper doit stopper sa pression si son réticule
n’est plus aligné avec sa cible, réajuster sa visée et reprendre la progression de la queu de détente là ou il l’avait laissé.
La partie la plus importante pour le doigt est de garder une trajectoire rectiligne vers l’arrière de la détente jusqu’au point
de départ. Quand le doigt touche le point de départ, il a tendance à exercer une pression latérale qui alors bouger l’arme
et fait sortir la cible du réticule. Une prise ferme de la poignée est indispensable pour un contrôle de la détente parfait.
Une mauvaise prise occasionne un glissement de la main et donc une perte du contrôle de la détente.
Le contrôle de la détente est le facteur le plus important. C’est aussi l’aspect le plus difficile à maitriser. La majorité des
fautes viennent d’une erreurs directe ou indirecte d’une mauvaise application de cette technique. Manquer le point visé
résulte souvent d’une secousse ou d’une pression latérale sur la détente et le côté du fusil. Une technique incorrecte
entraîne une suite d’erreurs en chaine.
Mauvaises habitudes: Tremblements: Ils peuvent être due à une tension musculaire involontaire à cause de
l’anticipation du recul. Les tremblements sont annoncés par:
- des mouvements de tête
- les yeux qui se ferment
- tension dans le bras faible
- des mouvements des épaules
- la combinaison de plusieurs de ces facteurs
Secousses: Une tentative soudaine d’ouvrir le feu par une pression brutale de la détente peut perturber l’alignement de la
visée et de la cible.
La suite de l’action: Après que tous les coup necessaire aient été tiré, l’application mentale et physique des
fondamentaux doit être poursuivie. Le sniper ne doit pas changer de position, bouger sa tête ou lacher le fusil quelques
secondes après le dernier coup tiré.
Vérification du tir: Le sniper vérifie son tir après que le coup soit partit. Il doit être sur que son coup à atteint la cible à
l’endroit voulu. S’il croit avoir tiré sur le point visé et que le tir est manqué, c’est qu’il n’a pas respecté un des principes
fondamental du tir de précision. Si le sniper est sur qu’aucun de ces principes n’a été violé, un changement de réglage
des organes de visé est nécessaire. La vérification du tir permet ainsi au sniper une vérification permanente de ses
réglages.

206. Positions de tir:
Généralité: Une position correcte de tir est essentiel. Meilleure est la position, meilleure est la tenue du fusil et le
contrôle de la détente, ce qui permet un tir réussit.
Bretelle de fusil: Les bretelles en cuir sont beaucoup utilisées par les sniper. La bretelle est fabriquée en deux partie