Tir sportif 1er.pdf


Aperçu du fichier PDF tir-sportif-1er.pdf

Page 1...36 37 3839 40



Aperçu texte


Chronique sur le tir sportif à l'arme de poing
par Carlo Chiesa, Chef instructeur de l'Ecole suisse de tir au pistolet

Notons encore qu'en sport de tir, il est impossible de manipuler positivement une performance
par l'apport de produits pharmaceutiques.
Qu'est-ce que les bêtabloquants ?
Les bêtabloquants sont une sorte de médicaments qui, comme leur nom l'indique agissent sur
les récepteurs bêta du cœur. Ils s'appellent en fait agents bloquants adrénergiques bêta. Ceuxci agissent dès lors immédiatement sur le pouls et les pulsations et font descendre ces derniers.
Ces récepteurs sont divisés en deux groupes Alpha et Bêta. Le médicament va s'"attaquer" aux
récepteurs bêta et, de ce fait, il va se passer la chose suivante : atténuation de la résistance
périphérique, baisse de la tension artérielle, élévation du débit cardiaque, dilatation des
bronches, atténuation de la résistance des voies respiratoires, approvisionnement de sucre dans
les dépôts musculaires. Dès lors, il n'est pas rare que ce médicament soit employé par nos
tireurs (populaires) afin de régulariser leurs pulsations. Malheureusement, ledit médicament à
un autre défaut: il agit sur la vue et, de ce fait, il apporte plus de problèmes qu'il n'en résout.
Le training autogène apporte encore plus de satisfaction que ce médicament qui ne doit
probablement pas être très sain et, de ce fait, agréé par notre corps, alors si nous ne sommes
pas obligés de nous soigner, laissons la nature faire son œuvre, car actuellement, nous ne
connaissons pas encore les effets indésirables sur une personne en bonne santé.
Il est bien spécifié dans le règlement que les bêtabloquants sont interdits pour toutes les
disciplines sportives qui requièrent une concentration et une maîtrise psychique intenses,
telles que le bob, l'escrime, le golf, le pentathlon moderne, le plongeon, le saut à ski, les sports
aéronautiques, motorisés, équestres et, bien sûr, le tir. Ceci prouve que le tir est une discipline
à part entière et reconnue comme telle.
Il en est tout autrement de celui qui est atteint dans sa santé et qui doit prendre des
médicaments sous avis médical. Il serait faux qu'il cesse un traitement pour pratiquer son
sport. Toutefois, s'il se situe à un niveau international, il doit en informer son coach et le
médecin de l'équipe qui prescrira des médicaments aux fonctions analogues, mais qui ne
figurent pas dans la liste.
Si notre association pour le sport suisse édite une liste de médicaments interdits, elle en édite
également une avec les médicaments autorisés, par rapport à telle ou telle maladie.
Les anabolisants apportent une masse musculaire importante, augmente l'agressivité et la
vitalité, donc sont déconseillés pour un tireur. Il y a augmentation significative de la masse
musculaire, mais au détriment de la dextérité de maintien et de la circulation capillaire. Celleci est notre atout majeur, dans le contact avec la queue de détente.

38

01.02.2005