Fichier PDF

Partagez, hébergez et archivez facilement vos documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



tirdebout.pdf


Aperçu du fichier PDF tirdebout.pdf

Page 1...24 25 2627 28

Aperçu texte


Une main droite trop relâchée finit toujours par glisser le long de la poignée et se retrouve basse.
L ‘index ne travaille plus dans l’axe mécanique de la détente dont le poids semble alors varier.”
S’ensuit généralement une perte de confiance dans le lâcher et toute une cohorte de
désagréments à l’origine insoupçonnée.
Pour le tir à 50 m où tout le monde dispose maintenant d’amies libres ou assimilées, le fait de
pouvoir façonner la poignée sans limite jusqu’au moulage de l’empreinte de la main ne
représente pas forcément que des avantages.
Du point de vue de la régularité des placements c’est proche de la perfection, mais cet excès
de confort induit fréquemment des relâchements dans la tonicité de la main. L’impression de
toujours retomber dans des marques parfaites endort quelque peu la vigilance et tend à créer
des erreurs.
Le même principe s’applique au repose- paume, accessoire qui a tendance à disparaître, mais
que l’on trouve fréquemment sur des carabines qui affichent plus d’une dizaine de
printemps.
Il permet à coup sur de repérer le placement vertical de la main, mais il incite aussi à la
paresse et une main qui s’appuie sur lui de plus en plus sans en avoir l’air va perturber la
régularité des réactions de deux manières par la diminution de sa tonicité mais aussi en appli
quant une force nouvelle sur un point de la crosse relativement excentré. L’équilibre général
des forces se modifie insidieusement, la réaction change, le groupement se déplace et on perd
quelques précieux points.
Il ne faut pas non plus perdre de vue que le volume de la main évolue de manière assez
sensible, en particulier en fonction de la température. Un moulage trop précis ne sera donc pas toujours aussi “confortable” qu’on pourrait le
supposer.
Enfin, et nous en aurons fini avec les poignées, rien ne dit que du point de vue du transfert
des forces de la main à la poignée, les formes obtenues par moulage soient les meilleures.