Mémoire de fin d'étude Florent NOIR & Benjamin MORGUEN.pdf


Aperçu du fichier PDF memoire-de-fin-d-etude-florent-noir-benjamin-morguen.pdf - page 2/86

Page 1 23486



Aperçu texte


Résumé
Le vin est un produit dont la consommation n’a cessé d’augmenter sur les dernières décennies. C’est
une denrée de plus en plus appréciée, symbolisant notamment un savoir-vivre à la française de par le
rôle historique de la France dans la production de vin. Cette légitimité des vins français a permis
pendant de nombreuses années de percer sur les marchés internationaux et de dominer les marchés
matures. Cependant, les tendances actuelles tendent à démontrer un ralentissement de la consommation
de vin français à l’international en faveur des vins des Pays du Nouveau Monde. En regardant de plus
près les différents acteurs du marché international, deux éléments semblent expliquer le ralentissement
de l’industrie viticole français à l’export : la fragmentation des acteurs vinicoles français ainsi qu’un
retard en termes de politique marketing, se concrétisant notamment par un rejet des marques pour le
segment des vins tranquilles. En s’appuyant sur les bonnes pratiques à l’export, sur le modèle vertueux
des Nouveaux Pays Producteurs (NPP) mais aussi sur les spécificités françaises, l’évolution d’un
modèle français trop traditionnel semble nécessaire. Les modalités de cette évolution et son ampleur
doivent cependant être clairement et stratégiquement définies, car elles doivent permettre d’optimiser
un système très particulier qui repose sur des forces non négligeables qui ont jusqu’à aujourd’hui fait la
force des vins français. Un nouveau système à la française permettrait donc de redynamiser l’export des
produits viticoles français ainsi que de préparer l’avenir d’un marché amené à croître
exponentiellement.