Inflammation .pdf



Nom original: Inflammation.pdfTitre: Inflammation aiguë et chroniqueAuteur: François Leclair

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par PDFCreator Version 0.9.5 / GPL Ghostscript 8.61, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/06/2013 à 00:18, depuis l'adresse IP 41.108.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1423 fois.
Taille du document: 3.8 Mo (43 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


Travaux dirigés
d’Anatomie Pathologique

Inflammation aiguë et chronique
DCEM 1
François LECLAIR (Hopital HGRL)

année 2008/2009

Inflammation = réponse d’un tissu vascularisé à une agression

- infection
- agression chimique,
physique, dysimmunitaire
(maladie auto-immune)…

Phénomènes généraux = - cliniques (douleur, ± fièvre,…)
- biologiques (syndrome inflammatoire)
Phénomènes locaux = dans le tissu

conjonctif (nécessité

d’une vascularisation pas de réaction inflammatoire complète dans cornée ou
cartilage)

Phase vasculoexsudative

Phase cellulaire

Polynucléaires
neutrophiles

Inflammation aiguë
Clinique : rougeur, chaleur,
douleur, tuméfaction

Macrophages,
lymphocytes,
plasmocytes

Inflammation chronique

Phase vasculoexsudative

Phase cellulaire

Polynucléaires
neutrophiles

Inflammation aiguë
Anapath :
-vasodilatation congestion
-œdème : passage de liquide exsudatif
(riche en protéines dans tissu
conjonctifs ou dans cavités séreuses)
-diapédèse : passage de PNN,
macrophages, lymphocytes

Macrophages,
lymphocytes,
plasmocytes

Inflammation chronique

Phase vasculoexsudative

Phase cellulaire
Macrophages,
lymphocytes,
plasmocytes

Polynucléaires
neutrophiles

Inflammation aiguë

Inflammation chronique
1- Formation d’un tissu de
granulation.

2- Réparation / cicatrisation.

Clinique : tuméfaction ± rougeur
± douleur

bourgeon charnu

Anapath : cellules d’origine
sanguine (PNN, macrophages,
lymphocytes) + cellules du tissu
conjonctif (fibroblastes, cellules
endothéliales)

-restitution ad integrum ou
-cicatrice (fibrose)

But = détersion (= nettoyage
du foyer inflammatoire.)

Total :

-Effets bénéfiques = élimination de l’agent agresseur.

-Effets néfastes = destruction tissulaire, cicatrice, risque de
cancérisation (ulcère de l’estomac…)

Variétés d’inflammation aiguës:

. Congestive et oedémateuse

. Hémorragique (par exemple purpura)

. Fibrineuse (par exemple fausses
membranes)

. Purulente = suppurée (abcès, phlegmon,
empyème)

Dépend de l’hôte, de l’organe…
. Gangréneuse (si importante nécrose
tissulaire)

Quel organe? Quelle lésion?

poumon

bronche

alvéoles

vaisseaux
bronchiole

congestion

oedème

congestion

oedème

Inflammation aiguë vasculo-exsudative

myocarde

péricarde

fibrine

Péricardite séro-fibrineuse

Péricardite séro-fibrineuse

pathologique

normal

Fausses membranes

Appendice (x2)

Destruction de la muqueuse
remplacées par des polynucléaires
neutrophiles et de la fibrine =
« ulcération »

Appendicite aiguë
ulcérative

Polynucléaires
neutrophiles

coeur

Végétations sur la valve
mitrale

Polynucléaires neutrophiles

Endocardite aiguë

Trompe utérine

Lymphocytes

Plasmocyte

Macrophage

Salpingite chronique

Trompe utérine

Fibrose collagène

Salpingite chronique au
stade de fibrose :
salpingite chronique
atrophique

rein

Collection de polynucléaires altérés =
abcès

Abcès rénaux (inflammation aiguë)

myocarde

Fibrose

Infarctus du myocarde au stade de fibrose = cicatriciel

Gros trousseaux de
fibres de collagène

Cicatrice chéloïde (contrairement à une cicatrice
hypertrophique, ne s’atténue pas avec le temps et peut récidiver
après excision chirurgicale).

.Homme de 65 ans
.Carcinome épidermoïde bronchique ayant nécessité la mise en place d’une
prothèse endo-bronchique
.1 mois après : apparition d’un nodule au contact de la prothèse
. Localisation carcinomateuse?

Bourgeon charnu hyperplasique
(synonyme : botryomycome)

Fibrose collagène

Néovaisseaux

Cellules inflammatoires
principalement
mononucléées

Muqueuse bronchique

Tissu de granulation inflammatoire :
lymphocytes, plasmocytes,
macrophages, fibroblastes
Lésions de bronchite chronique.

thyroïde

Lymphocytes
Thyroïdite chronique lymphocytaire.

Réponses à des questions posées…

Ne pas confondre fibrine et fibrose :
-La fibrine est une protéine issue du fibrinogène et jouant un rôle dans la coagulation. Elle
représente également un composé important de l'exsudat inflammatoire (donc inflammation aiguë)
en limitant « physiquement » le foyer inflammatoire. Elle constitue une matrice sur laquelle les
cellules inflammatoires peuvent se déplacer. Si la quantité de fibrine est très importante, on peut
parler d’inflammation aiguë fibrineuse (ex : fausses membranes, péricardite aiguë sérofibrineuse…)
-La fibrose (synonyme : sclérose) survient en phase tardive de l’inflammation chronique, dans les
suites d’une destruction tissulaire si les tissus ne peuvent régénérer. Elle remplace le tissu au sein
duquel s’est développée l’inflammation. Elle est représentée essentiellement par du collagène et
des fibres élastiques.

Possibilité d’une concomitance d’inflammations aiguë et chronique en un même site si :
-phase de transition entre les 2
-survenue d’une inflammation aiguë sur un fond d’inflammation chronique (ex : nouvel épisode de
cholecystite aiguë car nouveau calcul biliaire au sein d’une vésicule encore au stade d’inflammation
chronique à cause des précédents épisodes de cholecystite aiguë.


Inflammation.pdf - page 1/43
 
Inflammation.pdf - page 2/43
Inflammation.pdf - page 3/43
Inflammation.pdf - page 4/43
Inflammation.pdf - page 5/43
Inflammation.pdf - page 6/43
 




Télécharger le fichier (PDF)

Inflammation.pdf (PDF, 3.8 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


inflammation
p2 biopatho inflammation 0104
p2 appareilrespi anapath 1 12 10
anomalies benignes de la lignee leucocytaire
ueiib therapeutique immunologique carnoy 07 11 16
liver

Sur le même sujet..