Jousse Entreprise .pdf


Nom original: Jousse Entreprise.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Adobe InDesign CS5.5 (7.5) / Adobe PDF Library 9.9, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 18/06/2013 à 12:19, depuis l'adresse IP 82.120.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 714 fois.
Taille du document: 540 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


PALAIS
18

ANNA BARHAM,
AGNÈS GEOFFRAY,
NATHANIA RUBIN
Curatrice / Curator
VANESSA DESCLAUX
Avec / With

ANNA BARHAM, AGNÈS GEOFFRAY, NATHANIA RUBIN
–––

GALERIE JOUSSE ENTREPRISE

42

PALAIS
18

Les approches singulières des artistes Anna Barham,
Agnès Geoff ray et Nathania Rubin révèlent des états de
corps – corps en suspension, sous emprise, dans l’attente, en transformation – et des états de langage. Des grammaires verbales et
gestuelles partagent l’espace contigu de l’exposition pour mettre
en scène de possibles résonances entre ces trois démarches. Ces
artistes travaillent à partir d’outils et de langages plastiques
très distincts ; elles partagent néanmoins une fascination pour
les dimensions matérielles, sonores et sémantiques du langage.
Leurs œuvres montrent comment le corps incarne les mots, les
matérialise dans le son de la voix, et à quel point ces langages
agissent sur nos corps.
Si on ne peut jamais sortir du langage, la démarche d’Anna
Barham montre qu’il existe une manière étrangère de l’habiter.
Elle pousse les limites de la langue, ouvrant des chemins de traverse pour inventer des histoires et laisser des sons et des images
apparaître dans la chaire des mots. Ses textes interpellent le corps
du lecteur-spectateur d’une façon extrêmement sensuelle par le
biais du rythme, des mots et des sons. Ses textes, installations et
lectures-performances détournent l’image autant que le récit,
leur substituant des partitions cryptées.
Les photographies et installations d’Agnès Geoffray
immergent le spectateur dans une série d’histoires dont ne sont
donnés à voir que des fragments. À partir de photographies trouvées, reproduites ou modifiées, ou d’actions qu’elle met elle-même
en scène, l’artiste puise dans différents événements historiques et
met en lumière des postures et des gestes qui évoquent des actes
de violence et des représentations du pouvoir. À travers son usage
de multiples registres iconographiques et l’introduction du langage, elle affi rme le rôle essentiel de la fiction et de l’invention
dans notre rapport aux mots et aux images.
Nathania Rubin couvre de larges feuilles de papier de figures
dessinées au crayon graphite. Ni réels ni imaginaires, ces personnages, souvent inspirés de personnalités célèbres, nous semblent
soudainement familiers. Dans ses animations, elle entreprend
d’effacer et de faire réapparaître les formes et les figures afin de
produire une série de gestes et une narration fragmentée dans
laquelle s’inscrivent parfois un dialogue ou un monologue. Une
étrange communauté peuple ce paysage artistique dans lequel les
femmes donnent en partage une conception de l’identité essentiellement multiple, contradictoire et élusive.
Anna Barham, Agnès Geoffray et Nathania Rubin travaillent
au bord du sens, laissant une place à l’ambivalence, et donc à
l’imagination, au fantasme et à la fabulation. Elles explorent l’espace que leurs grammaires verbales et visuelles rendent disponible ; un espace où cohabitent la banalité du langage quotidien,
des images à la lourde charge politique, l’intimité d’une confession, le caractère anecdotique d’un portrait de famille et le potentiel poétique de chaque langue.
Vanessa Desclaux



The singular artistic approaches of Anna Barham, Agnès
Geoff ray, and Nathania Rubin reveal states of the body—suspended, under the influence, awaiting something, in the process
of being transformed—and states of language. Verbal and gestural
grammars share the contiguous exhibition space to create a mise
en scène of potential resonances between these three approaches.
The three artists work with very different tools and plastic vocabularies; yet they all share a fascination for the material, acoustic and
semantic dimensions of language. Their works show how words can
be incarnated in the body, materialized in the sound a voice, and to
what extent those languages act on our bodies.
If we cannot get out of language, Anna Barham’s approach shows
that there is an outside, foreign way to inhabit it. She pushes the
boundaries of language, opening new paths to invent stories and let
sounds and images appear in the very flesh of words. Texts appeal to
the body of the reader-viewer in an extremely sensual way, through
rhythm, words and sounds. Barham’s texts, installations and readingperformances reappropriate images as well as narratives, replacing
them with encrypted scores.
Agnès Geoffray’s photographs and installations immerse the
viewer in a series of stories, only a few fragments of which are shown.
Starting from photographs which are either found, reproduced, or
modified, or from actions which she stages herself, the artist draws on
different historical events and highlights postures and gestures evocative of acts of violence and representations of power. By using multiple iconographic registers and introducing language into the work,
she asserts the essential role of fiction and invention in our relationship to words and images.
Nathania Rubin covers large sheets of paper with figures drawn in
pencil. Neither real nor imaginary, her characters, often inspired by
famous personalities, suddenly seem familiar to us. In her animated
work, she sets out to erase and then resurrect shapes and figures, in
order to produce a series of gestures and a fragmented narrative in
which a dialogue or a monologue is occasionally inserted. A strange
community peoples her artistic landscape in which women share with
us an essentially multiple, contradictory and elusive concept of identity.
Anna Barham, Agnès Geoff ray and Nathania Rubin work on the
fringes of meaning, leaving space for ambivalence and hence imagination, fantasy and storytelling. They explore the space liberated by
their verbal and visual grammars, a space juxtaposing the banality of
everyday language, politically charged images, the intimacy of a confession, the anecdotal character of a family portrait, and the poetic
potential of each language.



Vanessa Desclaux

AGNÈS GEOFFRAY
L’EFFONDRÉ
[2010-2011]
PHOTOGRAPHIE, IMPRESSION JET D’ENCRE /
PHOTOGRAPH, INKJET PRINT
100 × 140 CM
Courtesy de l’artiste / of the artist

NOUVELLES
VAGUES

NOUVELLES
VAGUES

43

PALAIS
18

PALAIS
18

44

45

ANNA BARHAM
ARENA
[2011]
BOIS, MDF, ENREGISTREMENT SONORE EN BOUCLE
/
WOOD, MDF, LOOPED SOUND RECORDING
45 MIN.
Courtesy de l’artiste /
of the artist & Arcade (Londres / London)

<
ANNA BARHAM
AMPLER TONGUE TRANSIT
(DÉTAIL / DETAIL)
[2012]
ST YLO À BILLE SUR PAPIER
DANS CADRES EN ALUMINIUM /
BIRO ON PAPER
IN ALUMINIUM FRAMES
315 × 91 × 4 CM
(DIMENSIONS DE L’INSTALL ATION /
INSTALL ATION DIMENSIONS)
Courtesy de l’artiste /
of the artist & Arcade (Londres / London)

>
NATHANIA RUBIN
BALLET OR THEATRE
[2011]
GRAPHITE SUR PAPIER /
GRAPHITE ON PAPER
47 × 62, 5 CM
Courtesy de l’artiste / of the artist

NOUVELLES
VAGUES

EXPOSITION / EXHIBITION
ANNA BARHAM, AGNÈS GEOFFRAY,
NATHANIA RUBIN
DU 22 JUIN AU 31 JUILLET 2013
FROM 22 JUNE TO 31 JULY 2013
GALERIE JOUSSE ENTREPRISE
6 RUE SAINT-CLAUDE
75003 PARIS
WWW.JOUSSE-ENTREPRISE.COM

GALERIE JOUSSE ENTREPRISE

VANESSA DESCLAUX

La Galerie Jousse Entreprise, établie dans le Marais,
est dédiée à l’art contemporain international. En parallèle
du profond attachement de Philippe Jousse à l’architecture
et au design français du XXe siècle, la programmation
comprend à la fois des artistes français et internationaux
émergents et établis comme Julien Prévieux, Louidgi
Beltrame, Frank Breuer, Florence Doléac, Thomas Grünfeld,
Clarisse Hahn, Richard Kern, Martin Le Chevallier,
Ariane Michel, Atelier Van Lieshout, Matthew Darbyshire,
SUPERFLEX, Julia Rometti & Victor Costales.

Jousse Entreprise Gallery is established in le Marais
as a gallery dedicated to international contemporary
art, and as a complement to Philippe Jousse’s extensive
engagement with 20 th century French architecture and
design. The program includes both up-and-coming and
established French and international artists: Julien
Prévieux, Louidgi Beltrame, Frank Breuer, Florence Doléac,
Thomas Grünfeld, Clarisse Hahn, Richard Kern, Martin
Le Chevallier, Ariane Michel, Atelier Van Lieshout, Matthew
Darbyshire, SUPERFLEX, Julia Rometti & Victor Costales.

Commissaire d’exposition indépendante, Vanessa Desclaux
(née en 1981) a été résidente à la Jan van Eyck Academie
à Maastricht (2011) et avec If I Can’t Dance à Amsterdam
(2012). Entre 2009 et 2010, elle s’est occupée du
programme d’expositions de Bloomberg Space à Londres.
Elle a été commissaire invitée à De Appel art centre en
2008, au Parc Saint-Léger en 2009 et au Frac Aquitaine en
2011. Enseignante à l’École d’art de Dijon (ENSA), Vanessa
Desclaux est doctorante au Goldsmiths College à Londres.

NOUVELLES
VAGUES



The freelance curator Vanessa Desclaux (b. 1981)
was a resident at the Jan van Eyck Academie in Maastricht
in 2011, and the following year in Amsterdam with If I Can’t
Dance. Between 2009 and 2010 she was in charge of
the exhibition program at the Bloomberg Space in London.
She has been a guest curator at De Appel Art Center
(2008), Parc Saint-Léger (2009) and Frac Aquitaine (2011).
Part of the teaching staff of the Dijon School of Art (ENSA),
Vanessa Desclaux is a doctoral candidate at Goldsmiths
College in London.


Aperçu du document Jousse Entreprise.pdf - page 1/2

Aperçu du document Jousse Entreprise.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Jousse Entreprise.pdf (PDF, 540 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP




Documents similaires


jousse entreprise
emotionaltechnology
emotionaltechnology 1
emotionaltechnology
emotional technology
congresrabat2019

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.145s