La génétique des couleurs de robe des chiens.pdf


Aperçu du fichier PDF la-genetique-des-couleurs-de-robe-des-chiens.pdf - page 6/12

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12


Aperçu texte


Dr G. Banquy

Juin 2013

Locus I (Intensité): Joue sur la richesse de la phéomélanine et l’intensité du
rouge
Les allèles ne sont pas encore connus. Ce gène jouerait sur l’intensité de la phéomélanine
uniquement, allant d’un crème voire blanc, à un rouge soutenu.

Locus M (Merle): Touche l’intensité de l’eumélanine
 2 allèles : M > m
Ce gène dilue par « patchs » uniquement l’eumélanine.
 M : Chien merle, l’eumélanine est répartie sous forme de patchs noirs ou marron sur une
base diluée, bleu ou beige. Les patchs sont répartis de façon aléatoire. Les chiens
homozygotes M sont majoritairement blancs. La double mutation est souvent associée à des
problèmes de surdité et cécité et il n’est donc pas recommandé de marier deux chiens
merles.
 m : Expression normale de l’eumélanine, pas de répartition en patchs.
La quantité de noir ou de dilué sur une robe merle est très variable, allant d’un chien
pratiquement entièrement dilué, à un chien pratiquement sans zone diluée.
On retrouve cette robe chez le berger australien, le teckel ou le beauceron par exemple. Une
robe merle peut être assez difficile à reconnaître parfois, selon les allèles présents sur les
autres locus de coloration.
Page 6 sur 12