Sourate 24 An Nûr .pdf


Aperçu du fichier PDF sourate-24-an-nur.pdf - page 78/78

Page 1...76 77 78



Aperçu texte


’a la ’in n a li-L -L â h i m â fî-s -sa m â w â ti w a -l-’a r d i q a d y a ‘la m u m a ’a n tu m
‘a la y h i w a y a w m a y u r ja ‘û n a ’ila y h i fa y u n a b b i’u h u m b im â ‘a m ilû w a -L L â h u b i k u lli s a y ’in ‘A lîm u n (6 4 ).
Q u ’o n le sa c h e , A lla h e s t le M a îtr e d e s c ie u x e t d e la terre. I l co n n a ît
le s m o in d r e s m o u v e m e n ts d e c h a q u e â m e . L e jo u r o ü l e s h o m m e s
co m p a ra îtro n t d ev a n t L u i, I l leu r red ira to u s leu rs a c te s . I l e m b ra sse to u t.
(6 4 ).

Dieu, certes, est le Souverain du Royaume des cieux et de la
terre, qui connaît le visible et l’invisible ainsi tous les actes des
hommes apparents et cachés.
« I l c o n n a ît le s m o in d res m o u v em en ts d e c h a q u e â m e » c’est à dire II
connait l’état dans lequel se trouvent les gens. Rien ne Lui est caché
ne serait-ce qu’un atome, une réalité qu’il confirme dans cet autre
verset: « O h o m m es, il n’e s t p a s d ’é ta t o ù v o u s v o u s tro u v ez, d e le c tu r e du
C o ra n q u e vo u s n e fa s sie z , d ’a ctes q u e vo u s n’a cc o m p lissie z , q u e n o u s n ’en
s o y o n s p a s té m o in s au m o m e n t m êm e. I l n ’e s t p a s u n a to m e su r te r re ou
d a n s le s c ie u x q u i s o it s o u stra it à la p u issa n ce d e to n M a îtr e . I l n ’e s t p a s
d ’être d an s la créa tio n , p etit o u gran d , qu i n e s o it sig n a lé d a n s le L iv r e .» [-

Coran X. 61].
Il
se tient auprès de chaque homme comme témoin de ce qu’il
fait, que ce soit du bien ou du mal, comme II connait aussi ce que les
hommes divulguent ou gardent en secret.
« L e jou r où le s h o m m es co m p a ra îtro n t d ev a n t lu i» qui est le jour du
jugem ent « I l le u r r e d ir a to u s le u r s a c t e s » qu’ils soient énormes ou
insignifiants, comme II a dit ailleurs: « L e co m p te d e ch acu n se r a a p p o rté.
E n l i s a n t l e l e u r , l e s c o u p a b l e s s e r o n t s a i s i s d ’e f f r o i . I l s d i r o n t :
« M a lé d ic tio n ! C e c o m p te én u m ère to u t, d e la p lu s p e tite à la p lu s g ra n d e
a c tio n » . T o u te s le u r s oeuvres leu r s e r o n t p r é s e n té e s . T o n M a î tr e n e lè s e
p erson n e.»

[Coran XVIII, 49].

Ce jour-là, Il fera connaître aux hommes ce qu’ils avaient fait dans
le bas monde. Il embrasse tout et rien ne Lui échappe.

502