24 Heures 04.2013 .pdf



Nom original: 24 Heures 04.2013.pdfAuteur: GD

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Acrobat 10.1.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/07/2013 à 17:14, depuis l'adresse IP 84.72.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 750 fois.
Taille du document: 1.9 Mo (11 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Info Media Basket
Saison 2012-2013

10 avril 2013

GÉRALD BOSSHARD

Basketball

Karim Remil aux Galeries du Rivage, là où il coacha durant sept ans les jeunes Veveysans avant de mettre le cap sur la Bourgogne.

«Au club de Dijon, j’ai
trouvé un sens à ma vie»
Sacrifiant tout
à sa passion,
le Veveysan Karim
Remil poursuit
sa formation de
coach outre-Jura
André Vouillamoz
Il l’a eu, son diplôme d’employé
de commerce. «Mais je l’ai quand
même un peu volé, avoue Karim
Remil en baissant les yeux. La
compta, l’anglais, l’économie…
pour moi c’était très difficile de
me lever le matin pour tous ces
trucs.» Au point qu’il battit des
records d’absentéisme lors de son
apprentissage: «On ne m’a pas vu
souvent aux cours certains trimestres, reconnaît-il. Je n’en suis pas
fier, mais en dehors du basket rien
ne me motivait vraiment. J’ai toujours voulu vivre de ce sport.»
Quatre ans plus tard, Karim Remil est un apprenti épanoui. Ce
lundi matin, au bout de la longue
route qui l’a ramené de Dijon sur
la Riviera, il aurait même tendance à l’euphorie. «Je viens d’ap-

prendre que j’ai réussi mon diplôme d’entraîneur régional.» Le
jeune Veveysan de 24 ans avouera
même être major de sa promotion
au niveau de la Bourgogne (une
trentaine d’apprentis coaches) au
terme de sa première année de
formation. «Si tout se passe bien,
je pourrai obtenir l’an prochain le
diplôme d’Etat de coach et d’éducateur (ndlr: il ne reste, au-dessus,
que le diplôme permettant d’entraîner en Pro A et Pro B, les deux
premières divisions françaises).»

Tout pour le basket
Le pari était risqué. Karim Remil
n’a pas craint de le tenter en lâchant, à 20 ans, son job dans une
agence immobilière de la Riviera
pour ne se consacrer qu’à la balle
orange. Enfin, pas tout à fait, car
entraîner les jeunes du Vevey Riviera Basket (il eut jusqu’à quatre
équipes sous sa responsabilité) et
coacher la sélection cantonale féminine des moins de 14 ans ne
saurait nourrir son homme: «En
parallèle, j’ai fait plein de petits
boulots. J’ai travaillé dans une
boulangerie, relevé des compteurs de gaz et même effectué un
stage dans une garderie.»

Toujours chez ses parents à
23 ans, et dans l’impasse à Vevey
Riviera («J’étais un peu considéré
comme l’apprenti qui reste dans
la boîte»), Karim Remil a entrevu
l’éclaircie par-dessus le Jura.
«Contrairement au nôtre, le basket français offre une vraie formation, débouchant sur des diplômes reconnus dans toute l’Europe», explique-t-il. Son CV envoyé à Chalon, Nancy et Dijon, le
jeune Veveysan fut très surpris
d’avoir l’embarras du choix: «Les
trois clubs m’ont répondu très
vite favorablement, explique-t-il.
Le fait d’avoir joué jusqu’en LNA
(ndlr: il fit quelques apparitions
avec Vevey Riviera lors de la saison
2007-2008) et d’avoir entraîné
quasi quotidiennement des jeunes durant sept ans a sans doute
parlé en ma faveur.»

«Je n’en ai jamais assez»
Toujours est-il que depuis neuf
mois Karim Remil vit de son sport
au sein de la JDA (comme Jeanne
d’Arc) Dijon. Oh, encore chichement, son salaire mensuel de
1150 euros ne lui autorisant guère
de folies, mais pour l’apprenti
coach l’essentiel est ailleurs: «A

Dijon, j’ai trouvé un sens à ma vie.
Je suis tellement heureux d’aller
au travail chaque matin. Car je
considère déjà cela comme mon
métier.»
Entre les cours suivis durant la
journée et les entraînements donnés aux juniors M20 de la JDA Dijon, le Veveysan consacre six à
huit heures par jour au basket.
Sans compter les prolongations:
«Le soir, seul dans mon petit studio, je m’organise des séances vidéo d’analyse de jeu. Ou alors je
vais assister à l’entraînement de
l’équipe pro. Je n’en ai jamais assez. J’ai même lu trois bouquins
sur le basket depuis que je suis à
Dijon. Moi qui n’avais quasi jamais
lu un livre de ma vie…»
Pour avoir pris le risque d’aller
au bout de son rêve, Karim Remil
le vit aujourd’hui au quotidien.
«J’ai la chance, à Dijon, de pouvoir
bouffer du basket à longueur de
journée. Depuis l’âge de 7 ans, je
n’ai eu envie que de ça. Maintenant, je ne sais pas ce qui m’attendra au terme de ma formation. La
Suisse, la France ou un pays de
l’Est, je suis prêt à aller n’importe
où pour être entraîneur professionnel.»

Page 14

La blessure de Messi fragilise le
Barça avant le duel contre le PSG
Page 15

AFP

Le Vaudois Karim Remil a fait
du basket son métier à Dijon

GÉRALD BOSSHARD

Sports

Basketball
James manquera
le début des playoff contre Nyon
Juwann James, des Lions de
Genève, manquera les deux
premiers actes du quart de finale
des play-off de LNA face à Nyon.
L’Américain doit purger deux
matches de suspension à la suite
de sa faute disqualifiante écopée
le 8 mars dernier lors de la
rencontre face à Fribourg. Le
juge unique a confirmé en
procédure ordinaire la sanction
prise en procédure spéciale. SI

IL HAUSSERA LA VOIX
POUR UNION NEUCHÂTEL
BASKETBALL Philippe Gnaegi, conseiller
d’Etat neuchâtelois, sera à Fribourg
pour la finale de la Coupe de Suisse.
i le HC La Chaux-de-Fonds
est l’équipe phare du canton
et des montagnes, il y en a
une qui est la numéro 1 aujourd’hui
dans sa ville: c’est Union Neuchâtel. «En termes de performances,
elle occupe ce rang actuellement,
mais il ne faut pas oublier le NUC,
les filles du volleyball», dit Philippe Gnaegi, conseiller d’Etat,
chef du Département de l’éducation, de la culture et des sports. Le
canton n’investit pas. Il soutient, il
aide. Comment? «Par le biais du
fonds du sport, qui est un organe
indépendant, précise-t-il. Nous
avons un rôle très subsidiaire, mais
si on est sollicités, on
est à disposition. Par

S

exemple pour l’éventuel octroi
d’un permis.»
Il y a trois ans, Union NE, alors en
LNB, était au goutte-à-goutte financier. La dette? 200 000 fr. «Il a
fallu négocier avec les créanciers,
définir un plan de remboursement,
se rappelle Andrea Siviero, président d’Union NE et ancien basketteur. Les membres du comité ont
aussi mis la main au porte-monnaie.» Une voix, ça rassemble. La
sienne a été écoutée et la dette
n’existe plus. «M. Siviero et son
staff ont accompli une tâche magnifique. Le président a une vision
du sport et de la jeunesse exemplaire», souligne Philippe Gnaegi.

KEYSTONE/Maxime Schmid, Keystone/Sandro Campardo

Aucun traitement
de faveur
Le conseiller d’Etat a rencontré à plusieurs reprises le patron d’Union NE, mais le basket ne bénéficie d’aucun traitement de faveur. «La Ville
nous offre la gra-

tuité de la salle pour nos jeunes. En
revanche, nous payons pour la première équipe. J’estime ce traitement
normal», précise Andrea Siviero.
Union ne roule pas sur l’or, le budget
de la 1re équipe est de 650 000 fr.
Mais gagner un trophée – qui serait
le premier titre majeur de son histoire–pourraitsusciterdenouvelles
curiosités. «La Coupe n’est pas en
soi une grande affaire financière,
tempère le président, ça nous coûte
et là je parle des primes.» Mais il est
prêt à les payer parce que l’histoire
aura été belle.
Dans la peau du favori
Philippe Gnaegi assistera à la finale
de la Coupe de Suisse. «J’y serai en
tant que président du Conseil
d’Etat et ministre des Sports. A
Fribourg, je vais aussi hausser la
voix pour soutenir Union.»
Bien qu’elle doive sa place en fi-

président a une
g Le
vision du sport
et de la jeunesse
exemplaire»
Philippe Gnaegi, conseiller d’Etat neuchâtelois

PROGRAMME

Union NE pourra compter
sur le soutien de Philippe
Gnaegi pour tenter de remporter
son premier titre majeur.

FRIBOURG, HALLE SAINT­LÉONARD
FINALES DE LA COUPE DE SUISSE
Samedi
Dames
14 h 15: Martigny­Ovronnaz ­ Hélios VS
Messieurs
17 h: Union NE ­ SAM Massagno

nale à la faillite de Vacallo qui
l’avait pourtant sortie en demi-finale, la troupe d’Arnaud Ricoux
part favorite. Cette saison, elle a
battu à trois reprises Massagno,
dernier du classement et qui sera
en vacances samedi soir déjà.
«SAM, qui a éliminé FR Olympic
en demi-finale, est depuis longtemps en LNA et va y rester. Et
nous sommes un néo-promu»,
rappelle avec prudence Andrea Siviero.
Gilbert Facchinetti, ancien
grand président du sport neuchâtelois, clôturait ses prises de paroles avant chaque match de Coupe
d’Europe par un «que le meilleur
gagne, pourvu que ce soit Xamax». Une époque formidable.
Samedi, Philippe Gnaegi fera le
trait d’Union avec le même discours. Mais il sera intérieur.
● JACQUES WULLSCHLEGER

BASKETBALL

Le titre pour
Louisville
NCAA Louisville a
remporté le titre
universitaire américain
(NCAA) en battant en
finale Michigan 82­76
lundi devant les 75 000
spectateurs du Georgia
Dome d’Atlanta. Il
s’agit du 3e sacre pour
les Cardinals après ceux
de 1980 et de 1986.
Leurs adversaires,
les Wolverines, restent
bloqués à un titre.

Deux matches
pour James...
LNA L’intérieur des
GE Lions Juwann James
manquera les deux
premiers actes du quart
de finale des play­off
face à Nyon. L’Américain
doit purger deux
matches de suspension
à la suite de sa faute
disqualifiante écopée
le 8 mars dernier lors
d’une rencontre face
à FR Olympic.

... et un pour
Garrett
LNA L’intérieur
américain de FR Olympic
Darrius Garrett a été
suspendu pour un match
– qu’il purgera lors de
l’acte I du quart de finale
face aux Starwings –
pour des gestes
déplacés à l’encontre
des GE Lions 8 mars
lors de la cérémonie
de remise de prix
des meilleurs joueurs.

EN BREF
TENNIS

Un carré d’as pour la Suisse
Le capitaine Heinz Günthardt pourra compter sur les
quatre meilleures joueuses suisses pour le barrage de
promotion dans le groupe mondial I de Fedcup prévu à
Chiasso les 20 et 21 avril. Romina Oprandi (WTA 52), Stefanie Vögele (WTA 57), Timea Bacsinszky (WTA 202) et
Amra Sadikovic (WTA 234) seront présentes sur la terre
battue tessinoise. SI

Une première pour Laaksonen
Henri Laaksonen (ATP 294) a su profiter d’un tirage favorable à Casablanca. Issu des qualifications, le Schaffhousois de 23 ans a fêté mardi le premier succès de sa carrière sur l’ATP Tour en dominant l’invité marocain Younes
Rachidi (ATP 923) 6-3 6-7 (10/8) 6-1 au 1er tour du tableau principal. SI

BASKETBALL

James suspendu deux matches
L’intérieur des Lions de Genève Juwann James manquera
les deux premiers actes du quart de finale des play-off de
LNA face à Nyon. L’Américain doit purger deux matches
de suspension à la suite de sa faute disqualifiante écopée
le 8 mars dernier lors d’une rencontre face à Fribourg
Olympic. Le juge unique de la Ligue nationale (LNBA) a
confirmé en procédure ordinaire la sanction prise en procédure spéciale. Le recours déposé par les Lions de Genève avait eu un effet suspensif. SI

do Hernandez sera toujours l’entraîneur du Stade Nyonnais la
prochaine. Il a été reconduit par le comité lundi. ARCHIVES GLENN MICHEL

BASKETBALL

James suspendu deux
matches contre Nyon
L’intérieur des Lions de Genève
Juwann James manquera les
deux premiers actes du quart de
finale des play-offs de LNA face
à Nyon. L’Américain doit purger
deux matches de suspension à la
suite de sa faute disqualifiante
écopée le 8 mars lors d’une
rencontre face à Fribourg
Olympic. Le juge unique de la
Ligue nationale (LNBA) a
confirmé en procédure ordinaire
la sanction prise en procédure
spéciale. Le recours déposé par
les Lions de Genève avait eu un
effet suspensif. SI

BASKETBALL ­ NBA

10 avril 2013 08:02; Act: 10.04.2013 09:19

Oklahoma City reste en
course
Le Thunder a rebondi de sa défaite contre New York en battant
l'Utah, mardi à Salt Lake City.
Deux jours après sa défaite contre New York, Oklahoma City a su
rebondir. Le Thunder a battu Utah 90-80 à Salt Lake City. A la
faveur de cette victoire, la 57e de la saison, Thabo Sefolosha et ses
coéquipiers restent dans la course pour la première place de la
Conférence Ouest détenue par San Antonio. Avec un 4 sur 8 à 3
points, Thabo Sefolosha a a été l'un des artisans de cette victoire.
Le Vaudois a inscrit 12 points, pris 7 rebonds et délivré 2 assists pour un temps de
jeu de 27 minutes.
Au Madison Square Garden, les Knicks ont cueilli le titre de l'Atlantic Divisio qu'ils
n'avaient plus remporté depuis... 1994. Grâce aux 36 points de Carmelo Anthony, ils
se sont imposé 120-99 devant Washington pour une treizième victoire de rang
Résultats
Envoyer

Utah Jazz - Oklahoma City Thunder 80-90.
Indiana Pacers - Cleveland Cavaliers 99-94.
Brooklyn Nets - Philadelphia 76ers 104-83.
New York Knicks - Washington Wizards 120-99.
Miami Heat - Milwaukee Bucks 94-83.
Chicago Bulls - Toronto Raptors 98-101.
Memphis Grizzlies - Charlotte Bobcats 94-75.
Houston Rockets - Phoenix Suns 101-98.
Golden State Warriors - Minnesota Timerwolves 105-89.
Los Angeles Lakers - New Orleans Hornets 104-96.
(si)

e Dario Bettello dall’altra sono due
allenatori che sanno il fatto loro e
ad entrambi non piace molto perdere. A scendere in campo, però, sono
i giocatori. Sta quindi a loro seguire
alla lettera le consegne dei tecnici,
i quali dovranno farsi ascoltare e
fare in modo che i propri uomini
non perdano la via maestra. Di sicuro l’intenzione dei luganesi sarà
quella di fare un altro sgambetto ai

per tornare a sperare. Intanto, però,
gli occhi saranno necessariamente
puntati tutti su Herrera e compagni
che non hanno diritto all’errore e
per i quali la strada è in salita.
Come è ovvio che sia, il capitano
David Hübner si attende «una partita equilibrata, durante la quale a
fare la differenza sarà chi sbaglierà
di meno. Sabato sera Herrera è riuscito a leggere bene il nostro gioco,

i loro tifosi arriveranno in massa a
sostenerli. Noi siamo poco abituati
ad avere tanto pubblico, ma l’esperienza di CEV, quando a Bellinzona
abbiamo registrato anche 900 spettatori, di sicuro ci darà una mano a
reggere la pressione».
Chi vivrà vedrà, insomma. L’orologio avanza e tra qualche ora avremo l’esito di gara-2, con la speranza
che parli in favore dei Dragoni.

I Dragoni attesi
Muraltese
e Bellinzona
da una gran
bolgia
bas ket

Il bilancio della stagione è positivo

con il futuro tracciato
dimarco galli

La stagione 2012/2013 si è conclusa per Fizzy Muraltese e Metanord
Bellinzona, ora confrontate con il bilancio del loro primo anno nella massima divisione femminile. E i “conti”
tornano considerando, appunto, che
entrambe si presentavano ai nastri di
partenza da neopromosse. Le locarnesi sono state eliminate, uscendo a
testa alta, nei quarti da un Riva più solido, mentre le pinkies avrebbero in-
vece dovuto disputare i playout, ma il
ritiro dalla serie A del Lucerna ha evitato loro di scomodarsi. Squadra della
capitale che, dopo una prima parte di
campionatoo laboriosa, ha trovato il
ritmo giusto proponendo in più frangenti un basket anche interessante.

Cipolletti: «Miglioreremo»
Chez Muraltese piani dunque rispettati e la soddisfazione è totale:
«Assolutamente, il nostro obiettivo
era quello di mantenere il nostro posto in serie A e lo abbiamo centrato
qualificandoci addirittura per i playoff. Se consideriamo tutti gli infortuni
che ci hanno condizionato, toccando
spesso le straniere, possiamo dav-

coppia molto temibile nel prossimo
campionato».

Twehues: «Orgogliosi»

Un duello che si ripeterà. (Crinari)

vero essere contenti e orgogliosi del
risultato ottenuto. Certo, c’è stato un
rilassamento negli ultimi turni della regular-season, ma contro il Riva,
specialmente nella seconda sfida,
abbiamo dimostrando, giocando peraltro solo con la Sowinski, il nostro
valore. Abbiamo tracciato il futuro,
ora dobbiamo proseguire su questo
binario». Questione straniere? «La
Stark ha ripreso ad allenarsi, lei può
svolgere più compiti tattici e questo
potrebbe aiutarci considerevolmente. Se avrà recuperato totalmente,
potrà formare con la Sowinski una

(S.M.)

inline Vittoria

sofferta per il Sayaluca CL

Primato confermato
Lo scorso fine-settimana il Sayaluca CL ha sofferto più del dovuto per
venire a capo del La Tour, penultimo
in questa giovane classifica di LNA.
Passati presto in svantaggio, gli uomini di Andrea Giovetto hanno saputo reagire, portandosi sul 4-2 a 5’ dal
termine. Poi il colpo di scena: in meno
di 2’ il vodese Theo Bellmann riportava in parità le squadre, ma a soli 25’’
dalla fine dei tempi regolamentari, il
top-sniper del Sayaluca Raffaele Meli
ha trovato il gol-vittoria. «Ho avuto
molta fortuna – ribadisce l’autore di
una tripletta – Come sempre quando
giochiamo contro squadre più deboli ci abbassiamo al loro livello, rischiando la beffa…». Che però non c’è
stata, e così la neo-promossa si trova
ora sola soletta in testa alla classifica

a punteggio pieno. Il Malcantone invece ha solo sfiorato il successo contro gli argoviesi del Rothrist, che in
una partita di grande intensità (e ben
90’ di penalità!) si sono imposti per
5-4 dopo i supplementari.
In LNB, i Rangers LS non sono riusciti ad avere la meglio sul Langnau.
Dopo aver mancato completamente
il primo tempo e trovatisi sotto per
0-4, gli uomini di Mattia Maffioretti
hanno reagito con rabbia nel secondo periodo, agguantando il pareggio
già al 34’. In seguito il Langnau si è
limitato a difendersi, sfruttando una
superiorità numerica nel periodo
conclusivo che ha condannato i padroni di casa alla sconfitta, la seconda in altrettante partite per i luganesi,
con il risultato di 5-4.

Il Bellinzona, rispetto a inizio stagione, ha fatto passi da gigante. Un
autentico salto di qualità. I dirigenti
hanno atteso pazientemente, senza
lasciarsi scoraggiare dopo le numerose sconfitte. Coach Twehues: «Sapevamo che dovevamo lavorare parecchio,
occorreva attendere che le cose funzionassero meglio. Sapevamo che la
squadra aveva talento, ma ci mancava
il giusto ritmo della nuova categoria.
Abbiamo anche avuto tante infortunate e ad un certo punto sembrava che
la sfortuna non se ne andasse più. Poi
la situazione è progressivamente migliorata, le giocatrici hanno acquisito
maggiore fiducia in loro stesse e l’inserimento di un elemento di qualità
come la Darrett ci ha dato quel tocco
in più per ottenere importanti soddisfazioni. Certo, non è stato il massimo
chiudere la stagione così, ma abbiamo
dimostrato sul campo di meritare la
salvezza. Il futuro è dalla nostra parte,
anche perché abbiamo un vivaio che
ci viene invidiato da tutti».


#2 ,2#+



$



# "

6:6 K!@ @.22 4F!3!4F! AI:!@ F6 2! >I 2. O.64. A 2 4 !4@N 1A64!4 ,
:!@ F6 .2 :@.36 FI@46 $ :!@ 2 :@.3 K62F .4
@@.!@ $ .4 I4 F6@4!6 = 2 @6AA6 @6 . F6 ,
64&FF6 .2 !4. 3.46 . A 6I4!A ,. .
5HG< 62 :I4F!)).6 . C-G C-B ;9PD#< C-9=
)2. 6FF K. A& !@ 26 A26K!46 !320 ;''<=

2 ).6 F6@! !. .4!K@ .64A
IL 44
3!A A 2F!@ 2! :@.3! I!
: @F.F! !. >I @F. . &4 2! !. :2 N6%% 64F@6 .2 N64= 6 AF FI4.F!4A! "
AF F6 A6A:!A6 :!@ I! FI@4. A!)I.F6 . I4 % 226 4F.A:6@F.K6 633!AA6
2?6FF6 3 @O6 4!2 3 F , 64F@6 2? 2N3:. @. I@)6= 2 ).I . ! I4. 6 !22
!) , 64%!@3 F6 F@ 3.F! I4 :@6 ! I@ 6@ .4 @. 2 A 4O.64! 6:6
,! .2 2I ).4!K@.46 K!K % FF6 @. 6@A6 6FF!4!4 6 .2 !4!& .6 !22?!%%!FF6 A6A:!4A.K6=



8 0 I0 C( 68 L! O84I! 0 ,+ 44!II0T?;)> C0 II!6 868 L4I!B08B0 <B8+B!CC0

' ') *'5 -)- ) " <-5'

. ) ,A4 ')
' 5 </ &
3< 59' '
"5 @'
)) / <&
)'6 < %
9 6 %'



+-+ % ++- *-)) 9- 95-= + - )4<+-& < -+ <6 +9 +

+ ' 5 </ 5'2 <99- -* /5 ='69- '+=
+ ))4 )95- '+ -+95- 5 ) 9 6 5 ? ) 5' 2 + 6 99'&
* + ) 5+ < 5 +'9 :&A / 5 ' ) + -6 ' 3< )' ' 5'
6 5 % ++- 99- ') # -*/'9'+-$ / 5 + - :&;2 -+ ) - %
/ 59- ) * 5 9<5 /-' *-+-)-"- 9<5 -2 -) * +9 ') /-5&
9-"% 6 % * 66- '+ 66 -59 ) 3< )' @'-+ ) ,:42








0 -
' " $
/ *
8 C 8BC8 (6! C!II05 6 04
R 4L . C8&!BI8 <0N !4
8OLI8 86IB8 04 8LB <!6L4/
I058 06 ? 6 CO 6I ++08 +40
L85060 0 6 B! 08O!II8 C0
C868 <8BI I0 CL4 */K? 6 5!68 0
L! 506LI0 <!B: 04 O8 !C! !8
!445 66 . B0CI 040I8 4 < B0I ?
!B %8BIL6 & !4! !40 . !/
0C8 4A06 86IB8 C840 K) C! 86 0
4 I!B506! !0 I!5<0 B!+84 /
5!6I B0? 8C1 4 6!8<B858CC
C0 IB8O 8B C84 C84!II 06 I!CI
<L6I!++08 <0!68?
4 4 6I86! 06O! ! . C848
C(8B I8 4 O0II8B0 86IB8 +40 B/
+8O0!C0 !4 8I.B0CI .! # B0LC 0/
I8 <8BI BC0 CL4 K/* 6!4 <!B08 8
86 4LC0O8 <B05 0 ! !B! 44
B0586I !0 < B860 0 C IB /
C 06 I0 84 6 2!3 !
4!CC08 6I860!II0 04 @L 4! .
C<06I8 06 B!I! 4 < 4406 !4 < B0
;; C! 86 0 44AL4I05 C0B!6 ?
C 86(II # CI I C848 <8CI0 0< I
0 CL<<4!5!6I B0 @L 6 8 +40
8C<0I0 . 668 &86 I8 4 B!I!
! 0C0O 06 86IB8<0! !?
6 0 6+!BC C868 CI I0
C 86(II0 4 6+6 L? 8II8 <!B
T/* +40 L85060 0 II0 '8/
B!II0 . 668 B! +0I8 86 B 0
6!4 C! 86 8 <!B08 8 ++L 6/
I 6 8 04 < B0 4 J*A? !4 <!B08 8
86 4LC0O8 04 +84 !0 !B6!C0
*/) C! 86 C 86(II 06 4IB!I/
I 6I! < BI0I! <!B 0 4L+ 6!C0?
!+40 2L608B!C 060S08 86 04 8II8
!B R IB R 4L !
4 6I86!G ? 8<8 !CC!BC0
B06 8BC0 6!4 <L6I!++08 0 5 4/
6I86!C0 C0 C868 <8BI I0 CL4 */E
5 04 R 4L C0 # B0% II8 C8II8
L6 C84 4L6+.!SS ? 44 (6!
0 B + SS0 0 04O08 0+68B060
4A. 668 85L6@L! C<L6I I ?
C!+6 4 B! 4 8<<0 O0II8B0


Aperçu du document 24 Heures 04.2013.pdf - page 1/11
 
24 Heures 04.2013.pdf - page 3/11
24 Heures 04.2013.pdf - page 4/11
24 Heures 04.2013.pdf - page 5/11
24 Heures 04.2013.pdf - page 6/11
 




Télécharger le fichier (PDF)


24 Heures 04.2013.pdf (PDF, 1.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


24 heures 04 2013
cfa news 06 2013
eu0u4ge
concurrents fournis par l entreprise feuille 1
monalisa monalisa2 2011 02 09 pdf s01 1 1 t x 0208203243 1
dossier de soutenance oss

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.173s