Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Boite à outils PDF Recherche Aide Contact



Les oiseaux pélagiques et les pêcheurs .pdf



Nom original: Les oiseaux pélagiques et les pêcheurs.pdf
Auteur: marius2

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word Starter 2010, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 07/08/2013 à 05:42, depuis l'adresse IP 88.168.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 490 fois.
Taille du document: 1.2 Mo (3 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Les oiseaux pélagiques et les pêcheurs

Procellariiformes, Pélécaniformes

Les Procellariiformes sont d’excellents voiliers, remarquablement adaptés au vol dans le vent et la
tempête. Ils collectent leur nourriture en rasant la
surface de l’eau. Toute l’année, ils errent au-dessus
de l’océan, ne venant à terre que pour se reproduire.
Ils planent au ras de l’eau et savent parfaitement
exploiter les changements de vitesse et de direction
du vent, des deux côtés des vagues (vol plané « dynamique »). Le vol plané est facilité par la forme de
leurs ailes allongées non pas de la main comme
c’est le cas chez les Mouettes et les Goélands, mais

ceux du bras et de l’avant-bras. Chez l’Albatros hurleur (Diomedea exulans), le plus grand des oiseaux
volant dont l’envergure des ailes peut atteindre 3,50
mètres (fig. 1), on observe 37 rémiges secondaires
sur l’avant-bras, alors que les autres oiseaux en ont
10 ou 12. Certaines espèces de Pétrels (le Pétrel
tempête est le plus petit oiseau pélagique du littoral
européen) freinent leur vol battu au ras de l’eau en
plongeant dans l’eau leurs pattes aux palmures écartées (fig. 2). Leur squelette fortement pneumatisé
leur permet de voler avec légèreté et endurance.
Les Procellariiformes ont des narines qui s’ouvrent
au bout de deux tubes ; l’enveloppe cornée du bec
est formée de plaques juxtaposées (fig. 3). La taille
des cavités nasales, dont la surface est recouverte
par la muqueuse olfactive, est augmentée par des

lamelles incurvées et les lobes olfactifs du cerveau,
particulièrement développés, permettent de conclure
que les Procellariiformes sont dotés d’un odorat fin,
ce qui est rare chez les oiseaux.


Les oiseaux pélagiques et les pêcheurs.pdf - page 1/3
Les oiseaux pélagiques et les pêcheurs.pdf - page 2/3
Les oiseaux pélagiques et les pêcheurs.pdf - page 3/3

Documents similaires


Fichier PDF les oiseaux pelagiques et les pecheurs
Fichier PDF generalites
Fichier PDF generalites caracteres morphologiques docx
Fichier PDF karnoldv2
Fichier PDF famille des animaux1
Fichier PDF a2nql51


Sur le même sujet..