Le suricate magazine n°22.pdf


Aperçu du fichier PDF le-suricate-magazine-n-22.pdf - page 5/75

Page 1...3 4 56775



Aperçu texte


Le terrier du Suricate

Les Budgets du cinéma
C’est une nébuleuse que peu de
profanes arrivent à transpercer. Celle-ci est
d’autant plus mystérieuse qu’elle est
souvent taboue. De quoi parle-t-on ? Des
revenus d’un film.
Et pour cause, il vous est surement déjà
venu à l’esprit maintes et maintes fois la
question basique, mais légitime : comment un film à petit ou moyen budget
rentre-t-il dans ses frais ? De fait, un grand
nombre de productions cinématographiques sortent dans peu de salles et
drainent, dès lors, peu d’entrées. Autrement dit, ces films (d’auteurs pour la
plupart) se privent de leur première source
de revenu mais où vont-ils chercher les
financements utiles à leur projet ?
Premièrement, c’est aux producteurs du
film d’amener l’argent. Ces derniers ne
sont pas pour autant des mécènes abreuvant aveuglement des productions sans
intérêt financier comme l’on pourrait le
voir dans le milieu du football. Loin de là.
En fait, il faut distinguer les grosses boîtes
de productions des petites. Les grosses
cylindrées parient souvent sur un cheval
qui est certain de gagner la course. Même
si les échecs arrivent, les boites de prod’
sont en général certaines de rentrer dans

Une publication du magazine

Le Suricate © http://ww.lesuricate.org
Directeur de la rédaction : Matthieu Matthys
Rédacteur en chef : Loïc Smars
Directeur section littéraire : Marc Bailly
Directeur section musicale : Christophe Pauly
Directeur section théâtre : Baptiste Rol

leurs frais en produisant un film populaire,
bourré d’effets spéciaux et ayant un
générique truffé de stars du moment. Pour
les autres, le travail se fait en amont.
Ce sommet, ce sont les finances publiques. Dans les pays industrialisés, l’état
possède souvent une branche culturelle
qui alloue des financements à des productions en devenir (La communauté Wallonie-Bruxelles pour la Belgique francophone par exemple). Ces sommes sont
variables mais peuvent constituer un
pourcentage non négligeable du coût total
de production. Dans certains pays comme
la Chine ou la Russie, le budget de
certains films est même intégralement
financé par l’Etat, avec les contraintes que
cela engendre, évidemment.
À côté de cette manne financière, les
partenaires commerciaux viennent également apporter du beurre aux épinards. En
négociant des placements produits dans
leur film, les marques sont généralement
plus attirées par les films de grosse envergure. Les petits films se rabattent donc sur
des plus petites boites ou, en Belgique, sur
le tax shelter qui permet à la société de
récupérer ses gains via l’exercice d’imposition.

Crédits
Webmaster : Benjamin Mourlon
Secrétaires de rédaction : Pauline Vendola,
Maïté Dagnelie, Adeline Delabre
Relation clientèle : redaction@lesuricate.org
Régie publicitaire : pub@lesuricate.org

5

Passé ces étapes, le budget est quasiment
bouclé et le réalisateur n’a plus beaucoup
de pression sur les épaules si ce n’est de
faire un bon film, c’est-à-dire un film
intelligent qui ne sera pas massacré par la
critique, ce qui le décrédibiliserait vis-àvis des partenaires. Cela dit, ce dernier
engage également la crédibilité de toute
l’équipe qui le suit mais aussi de leur
rémunération, souvent calculée sur le
succès du film.
En salle, le film bénéficiera encore d’un
pourcentage sur les entrées de même que
la location du film par les exploitants euxmêmes. S’il est de bonne facture mais
destiné à un public restreint, il se verra
lauréat de plusieurs prix dans divers
festivals. Par exemple, Michael Kohlhaas
a cumulé 27000 € de primes rien qu’au
Brussels Film Festival 2013.
Bref, l’économie du cinéma est complexe,
bien plus encore qu’elle n’est présentée
ici, mais il ne faut pour autant pas croire
que les revenus d’un film ne dépendent
que du box-office. Faire un bon film, cela
peut aussi rapporter.

M.M.

Ont collaboré à ce numéro :
Sylvain Bonnet, Bruno Peeters, Maïté
Dagnelie, Emmanuelle Melchior, Marylise
Dufour, Evelyne Vandooren, Loïc Bertiau,
Roxane de Quirini, Mathias Mellaerts,
Jérémie Piasecki, Pauline Vendola,
Philippe Vincke, Claire Rigaux,
Christophe Corthouts, Marc Van
Buggenhout, Véronique De Laet

25 juin 2013