Les dialogues des tontons flingueurs.pdf


Aperçu du fichier PDF les-dialogues-des-tontons-flingueurs.pdf - page 2/76

Page 1 23476


Aperçu texte


M. Fernand

Ça fait quand même une surprise non ?

Henri Les surprises, t’es peut-être pas au bout, viens !

Dans la chambre
Henri (au garde du corps)

C’est Fernand !

Le garde du corps à Louis

M. Fernand est là !

Louis Qu’il entre, qu’il entre ! Et ben c’est pas trop tôt, je croyais que t’arriverais jamais ou bien que
t’arriverais trop tard.
M. Fernand

Tu sais, 900 bornes, faut quand même les tailler.

Louis Ça fait quand même plaisir de te revoir, vieux voyou !
M. Fernand

À moi aussi ...

Louis Et j’ai eu souvent peur de clamser là-bas au milieu des macaques sans avoir jamais revu une
tronche amie, et c’est surtout à la tienne que je pensais.
M. Fernand
Tu sais moi aussi c’est pas l’envie qui me manquais d’aller te voir mais on fait pas
toujours ce qu’on veut. Et toi ? J’ai pas entendu dire que le gouvernement t’avait rappelé, qu’est-ce qui
t’a pris de revenir ?

Au toubib

Merci toubib, merci pour tout.

Louis à Henri Henri, dis leur de monter... Henri, fais tomber 100 sacs au toubib !
M. Fernand

Bon alors ? Qu’est-ce qui se passe Louis ?

Louis Je suis revenu pour caner ici et pour me faire enterrer à Pantin avec mes vioques. Les
Amériques c’est chouette pour prendre du carbure, on peut y vivre aussi à la rigueur, mais question de
laisser ses os, y a que la France. Et je décambute bêtement, et je laisse une mouchette à la traîne,
Patricia, c’est d’elle que je voudrais que tu t’occupes.

M. Fernand

Eh ben dis donc, t’en as de bonnes toi !