Les dialogues des tontons flingueurs.pdf


Aperçu du fichier PDF les-dialogues-des-tontons-flingueurs.pdf - page 3/76

Page 1 2 34576


Aperçu texte


Louis T’as connu sa mère, Suzanne Beau Sourire ?

M. Fernand

T’es marrant dis donc c’est plutôt toi qui l’a connue.

Louis Au point de vue oseille je te laisse de quoi faire ce qu’il faut pour la petite. J’ai des affaires qui
tournent toutes seules ; maître Folace, mon notaire t’expliquera. Bah, tu sais combien ça laisse une
roulette, 60 % de velours.

M. Fernand
Et sur le plan des emmerdements, 36 fois la mise. Ah, écoute Louis, ta môme, tes
affaires, tout ça c’est bien gentil mais... Moi aussi j’ai mes affaires, tu comprends ? Et les miennes en
plus, elles sont légales.

Louis Ouais, j’ai compris : les potes, c’est quand tout va bien.

M. Fernand

Ça va pas toi, dis ? Hein ? J’ai pas dit ça !

Louis Non, non, t’as pas dit ça, t’as pas dit ça mais tu livrerais ma petite Patricia aux vautours ; oh,
mon petit ange...

M. Fernand

Ton petit ange ; ton petit ange, hein ?

Louis Oui, oh, maintenant que t’es dans l’honnête, tu peux pas savoir le nombre de malfaisants qu’il
existe, le monde en est plein. Ils vont me la mettre sur la paille, ma petite fille. On va la dépouiller et