Les dialogues des tontons flingueurs.pdf


Aperçu du fichier PDF les-dialogues-des-tontons-flingueurs.pdf - page 8/76

Page 1...6 7 891076



Aperçu texte


Raoul Volfoni Il avait comme des vapes, des caprices d’enfants.

M. Fernand à Henri

Merci Henri.

Raoul Volfoni Enfin, toi qu’y a causé en dernier, t’as sûrement remarqué ?

M. Fernand

Remarqué quoi ?

Raoul Volfoni T’as quand même pas pris au sérieux cette histoire de succession ?

M. Fernand

Pourquoi ? Fallait pas ? Ben, j’ai eu tort.

Paul Volfoni

Ah ! Et voilà ! Tu vois Raoul, c’était pas la peine de s’énerver, monsieur convient.

Raoul Volfoni Y en a qui abuseraient de la situation, mais mon frère et moi c’est pas notre genre.
Qu’est-ce qu’on peut faire qui t’obligerait ?

M. Fernand
Décarrer d’ici. J’ai promis à mon pote de m’occuper de ses affaires. Seulement
puisque je vous dis que j’ai eu tort. Seulement tort ou pas tort, maintenant, c’est moi le patron. Voilà.