YAFYINTI no3 21 aout 2013 Version final.pdf


Aperçu du fichier PDF yafyinti-no3-21-aout-2013-version-final.pdf - page 6/25

Page 1...4 5 67825



Aperçu texte


L’étape qui a conduit à cette adoption est la mise en place
d’un Cursus de diplôme Universitaire dispensant des
formations uniquement en Afar. Ceci a favorisé et
favorisera sans nul doute, l’éclosion d’une élite et des
techniciens spécialistes de la langue formés par l’Université
de Samara. Son jeune et dynamique Président Mr
Mohamed Osman Darsa, a crée une entité à part pour ce
Qafar ummata taaxigem faxxinta? ta gide takke labha Cursus linguistique.

Qafar af taamah yekkem Qafar ummatah mango dadal
baahele. Barittooy, madduruuy, taamoomiiy, Afti bisô
maxcooy, Qaada dadalaay, mango bisô maxca le.
Dibuk Qafar ayyunta hinna keeni’llih caagid haysitti
haa yan mari inkih edde taamita af akkele.
39 karma kah macaltem faxxiima abinal asissaama.
Ahak wadir kaah faxxintam sacte waytam faxxinta.
Abbaak baxal, horaak horal afak kah tabisak sug’nnah
kutbel tabisnam faxxinta. Ni kinnaanee kee ni mano
afriikah gasal fayya heele tiyak fayya haysa.

Lorsqu’une nation adopte sa langue maternelle comme
langue de travail et l’inscrit dans le paysage administratif,
les avantages sont d’ordres sociaux, économiques et
surtout culturels. En ce qui concerne le volet culturel, qui
est un facteur essentiel, la langue afar aura des
interlocuteurs étrangers et sera véhiculée par les autres
Ellecaboh DIMIS kee REEDOy tama feera ginteh groupes ethniques. Pour travailler dans cette région Afar,
chaque citoyen éthiopien issu des autres nationalités devra
tani manol anuk Qafar afih Feera taamah af tekkem maitriser parfaitement la langue afar afin de bénéficier d’un
kaxxam satta ken hayteeh, nee hayteh. Badaay barril emploi.

Qafar ayyunti inkih sahha hayte. kulsa le gadda
Cela ouvre une opportunité d’emplois pour les Afars de la
geytay itta Qafar ummatta. Qafar Anihaay Qafar af
région qui manquaient d’emploi pour la simple raison qu’ils
fayya haay.
ne parlaient pas la langue amharique. En règle générale,
tout le monde est d’accord sur le fait qu’il était important
d’adopter la langue Afar comme langue de travail. Chose
faite. Il incombe à nous Peuple Afar de relever le défi et de
consolider cet acquis.
Pour finir, il est important de souligner et de reconnaître
les efforts ô combien salutaires des autorités régionales
d’Ethiopie sans oublier le rôle de l’Université de Samara.
Tout simplement un héritage culturel et identitaire à
conserver pour toujours.
« Un petit pas pour le citoyen afar, un grand pas pour
notre Langue ».

¨Inah afih ayro¨Samra, 27 février 2013
6

21/08/2013 Yaf Yinti No.3