2013 9 10 Apres 10 septembre .pdf


Nom original: 2013_-_9_-_10_-_Apres_10_septembre.pdfTitre: Pourquoi le gouvernement s’attaque-t-il au droit de grèveAuteur: .

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 15/09/2013 à 09:59, depuis l'adresse IP 82.232.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 602 fois.
Taille du document: 224 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


144 boulevard de La Villette 75019 Paris
Téléphone : (33) 1 58 39 30 20 Télécopie : (33) 1 43 67 62 14
contact@solidaires.org - www.solidaires.org

Retraites : après les manifestations et grèves du 10 septembre

nous continuons la lutte contre les contre-réformes Fillon
C’est bien de cela dont il s’agit : le projet de loi du gouvernement Hollande/Ayrault entérine et poursuit les
contre-réformes de 1993, 1995, 2003, 2007 et 2010. Ce que nous refusions (comme la Gauche) sous un
gouvernement de Droite, il n’y aucune raison de l’accepter aujourd’hui d’un gouvernement de Gauche.
L’allongement de la durée de cotisations, la décote, la désindexation vis-à-vis des salaires, … tout est
maintenu. Ayrault prolonge Fillon par un nouvel allongement de la durée de cotisations et y ajoute une
augmentation des cotisations payées par les salarié-es !

L’allongement de la
durée de cotisations
conduit à une
retraite plus tardive
et à des pensions
plus faibles pour
tous et toutes !

On vit plus vieux, on doit donc travailler plus longtemps ?
Au contraire, le niveau de chômage montre qu’il faut réduire le
temps de travail. Par ailleurs, les conséquences des précédentes
contre-réformes se traduisent désormais par un recul de
l’espérance de vie en bonne santé. La productivité des salarié-es et
les profits des actionnaires ne cessent de croître.
Il n’y a nul besoin de travailler plus longtemps, sauf pour
remplir toujours plus les poches des patrons et des actionnaires.

Il n’y a plus d’argent pour financer nos retraites ?
Il y aurait besoin de 20 milliards d’euros pour 2020 ? Mais
40 milliards d’euros ont déjà été pris dans les poches des
salarié-es (en activité, au chômage ou en retraite) par
l’allongement de la durée de cotisations, le recul de l’âge de
la retraite, l’instauration de la décote, la désindexation des
pensions par rapport aux salaires, l’augmentation du nombre
d’années prises en compte pour le salaire de référence, la
baisse du rendement des complémentaires.

20 milliards d’ici 2020 ?
La fraude fiscale, c’est
80 milliards par an !

Ce sont les salarié-es qui produisent la richesse collective. Nous ne devons rien à celles et ceux qui
nous la confisquent en s’appropriant le fruit de notre travail. Imposons une autre répartition
des richesses, et les 20 milliards pour les retraites seront bien vite trouvés !

Pas un euro de moins, pas un
trimestre de plus !
Rejetons ce projet de loi qui
prolonge les précédentes
régressions sociales

L’Union syndicale Solidaires a proposé une nouvelle
réunion intersyndicale très rapidement après la journée
d’action du 10 septembre, pour impulser la suite
nationalement. Elle ne se tiendra sans doute que vers le
20. Sans tarder, dans les entreprises, les services et les
localités, prenons des initiatives, rassemblons les
salarié-es, les retraité-es, les jeunes !

Nous ne pouvons pas attendre le début du débat parlementaire,
le 7 octobre, pour poursuivre le mouvement national contre ce
projet de loi ! Pour nos retraites, unité contre les mauvais coups !


Aperçu du document 2013_-_9_-_10_-_Apres_10_septembre.pdf - page 1/1



Télécharger le fichier (PDF)


2013_-_9_-_10_-_Apres_10_septembre.pdf (PDF, 224 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


2013 9 10 apres 10 septembre
txw8ram
rsum des propositions cgt faite au 1er ministre   18 12 2019
100920 retraites afp
60tns4z
intervention meeting 27

Sur le même sujet..