Dialecte berbère de Guellala (Jerba Tunisie).pdf


Aperçu du fichier PDF dialecte-berbere-de-guellala-jerba-tunisie.pdf

Page 1...3 4 56763




Aperçu texte


Centre de l’ile comptant une forte majorité d’orthodoxes sunnites (Despois et Mantran,
1994, p. 2457).
Sur le plan linguistique, cinq ou six des villages de Jerba sont traditionnellement
donnés comme totalement ou partiellement berbèrphone : Ajime, Guellala, Sedouikech, El
may, Mahboubin et Sedghiane. A Jerba, comme dans toute la Tunisie, la situation
sociolinguistique est très défavorable au berbères : les travaux les plus récents indiquent une
continuelle régression de la pratique du berbère, au profit de l’arabe. Actuellement, seul
Guellala et Sedouikech semblent rester entièrement berbérophone alors que tous les autres
villages auraient connu un net recul du berbère, qui serait, dans plusieurs d’entre eux (Ajim,
El may) en voie de disparition (Chaker 1994, p. 2459). Guellala, en berbère Iquallalen, est à
majorité berbérophone comptant 10 216 habitants en 2004. Guellala comprend plusieurs
petits villages comme Fahmine (Ifammen) et Tlet (Telleth). Littéralement, le nom berbère de
Guellala, iqellalen, signifie « potiers ».
Le tamazight parlé est appelé également ejjerbi ou chelha, langue aux consonances
explosives où la lettre « t » revient presque à chaque mot. La tradition berbérophone est
maintenue surtout par les femmes.

Fig. 1 - Carte de l’île de Jerba avec les principales concentrations de populations.

5