DOSSIER DE PRESSE ACCOMPAGNEMENT CULTUREL SILLON 16 MARS.pdf


Aperçu du fichier PDF dossier-de-presse-accompagnement-culturel-sillon-16-mars.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7




Aperçu texte


1 / projets photographiques avec Le bruit de mon œil

Les grands ensembles / Portraits du sillon / 11h - 18h
Emmanuel Ligner est parti à la rencontre des habitants du Sillon, pour les photographier
en argentique, à la chambre photographique, en noir et blanc et capter ainsi en quelques
clichés l’humain qui construit également à sa manière le quartier. Portraits d’habitants et
de « figures » du quartier sur le principe de la lenteur, de la rencontre et du fil rouge.
« Je photographie une personne. Je lui propose ensuite de me présenter une autre
personne dont elle pense que c’est important qu’elle soit elle aussi photographiée. Je lui
demande de m’expliquer pourquoi c’est important. Si cette personne est d’accord, je la
photographie, et ainsi de suite… Partout où je photographie, je pose cette condition d’y
être invitée. »
Ces clichés seront exposés dans la médiathèque lors de son inauguration faisant rentrer
au sens propre comme au sens figuré les habitants du quartier dans ce nouvel
aménagement.
En fin d’après midi, les participants sont invités par l’artiste à décrocher leur portrait, au
cours d’un moment collectif.
Cette exposition sera accompagnée de la projection d’un Petit Objet Multimédia (POM),
réalisé par Tesslye Lopez. Ce POM est un mixage de photographies, d'images animées et
d'enregistrements sonores.
C’est une création sous la forme d’un reportage ou documentaire de quelques minutes qui
montrera le making of du travail de rencontres et de portraits réalisés par Emmanuel
Ligner avec les habitants. Ce POM propose un regard sur les habitants, permet de capter
leur réaction et de leur donner la parole.

La Caravane Photographique / performance / 14h - 18h
Laboratoire et atelier itinérant, la Caravane Photographique se pose dans un lieu public ou
privé. Les gens qui le souhaitent passent par la prise de vues dans le studio mobile (seuls,
en couple, en famille…) où le photographe fait deux clichés. Puis, l’étape suivante passe
par la caravane où l’image est développée avec et devant eux. Enfin, après lavage et
séchage, les gens repartent gratuitement avec un des deux clichés - objet unique préalablement signé et numéroté.
Ces séances de portraits sont prétexte à parler de la photographie : petites histoires et
anecdotes dans la grande, ses origines (combien savent que le principe optique de la
photographie a été constaté et rédigé par… Aristote 300 ans avant JC?). Mais aussi et
très vite, les gens parlent de leurs souvenirs ou de leur pratique photographique personnel
ou de leur rapport aux images… Pour autant, ce projet ne se veut pas passéiste : il remet
en avant la connaissance des principes de la photographie (qui sont identiques pour le
numérique) et il remotive l’intérêt de l’OBJET papier. Très vite, les gens s’attachent à
l’image sortie de cette caravane, qui remet au goût du jour l’objet unique plutôt que la
multiple reproduction…

2