2013 Metropoles Du Sud.pdf


Aperçu du fichier PDF 2013-metropoles-du-sud.pdf - page 4/142

Page 1 2 3 456142



Aperçu texte


Préface / Chris Younes

METROPOLES DU SUD
Reliance et résiliance
Chris Younès, docteur en philosophie H.D.R., professeur à l’ Ecole Nationale
Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette et à l’ Ecole Spéciale d’Architecture.
Une certaine modernité, incarnée tant par les Métropoles du Nord que par la
révolution industrielle et le capitalisme financier, s’est constituée sur les bases
d’une économie de la croissance et du profit privilégiant la transformation des
milieux habités, des établissements humains, au travers de leur spécialisation
ou de leur fonctionnalisation. Cette séparation des fonctions est alors apparue
comme clé de l’avenir de l’humanité. Ce que l’on trouvait déjà en germe dans
la science et la technique se retrouvait soudain appliqué à la transformation des
territoires. Face à l’épuisement des milieux naturels et humains, il me semble
que la figure de « l’épuisé » de Samuel Beckett incarne cet habitant planétaire
devenu anonyme, profondément uniformisé, dépourvu de toute envie de vivre
et d’habiter. Cette image de l’épuisement hante avec force le monde de l’art et
de la philosophie contemporaine du 20eme siècle. Ce début de 21eme marque
cependant la renaissance d’expressions qui semblaient jusque là périmées,
notamment au travers de l’idée de « ré-enchantement » portée par le philosophe
Bernard Stiegler ou l’architecte Manuelle Gautrand. Cette renaissance me
semble significative d’un nouveau débat qui se porterait sur les modalités de
réinvention d’une forme d’anthropisation de la terre. Nous sommes confrontés,
à l’échelle planétaire, à la rencontre de l’homme avec son milieu. « L’écologie
de l’action » qui, selon les termes d’Edgar Morin, permet d’établir les conditions
du vivre ensemble, sera à même de conférer à cette rencontre une importante
dimension politique, voire même, poétique.
La question des Métropoles du Sud et des villes méditerranéennes est
extrêmement vaste. Elle pourrait renvoyer à l’opposition entre Amérique du Sud
et Amérique du Nord ou encore à l’opposition entre Atlantique et Pacifique. Il est
clair que la géopolitique, aussi mouvante soit elle, joue un rôle déterminant dans
nos positionnements théoriques, et je pense que sur ce point Marcel Roncayolo
peut nous apporter un éclairage salutaire. Il souligne qu’historiquement, et ce,
à l’intérieur même de l’Europe, se dessine une nette opposition entre le Nord et
le Sud. Il y a d’un côté l’Europe industrialisée et économiquement dominante,
qu’il s’agisse du midi italien, espagnol ou de la France méridionale, et de l’autre,
« le Sud », l’Afrique ou le Proche-Orient. Dans le numéro n°369 de la revue
Urbanisme (novembre-décembre 2009) consacré aux villes méditerranéennes,
l’article sur «le commerce à la valise, face discrète de l’économie »1 évoque à titre
d’exemple une vitalité économique qui serait réellement spécifique à certaines
Métropoles du Sud. Marcel Roncayolo nous alerte néanmoins des tensions
relatives au hiatus entre tradition et modernité au sein de certains pays, où la
culture historique est mise sous la domination de nouvelles cultures. Richesse
et pauvreté vont en ce sens diviser les sociétés, et cette problématique, tant à
1 Dossier «villes méditerranéennes», Urbanisme n° 369, Décembre 2009

3