introduction au droit tapé.pdf


Aperçu du fichier PDF introduction-au-droit-tape.pdf - page 4/61

Page 1 2 3 45661



Aperçu texte


4

de construire une science du droit sur le modèle empirique. Plus communément, on
appelle droit positif le droit "posé", l'ensemble des règles posées par un Etat à un
moment donné, et qui sont en vigueur, c'est à dire, déjà posées et non encore
abrogées. Le droit positif est appliqué dans les faits, il relève donc de la réalité et ce,
contrairement au droit naturel. En effet, les positivistes soutiennent que le rôle du
juriste scientifique est de faire abstraction de tout idéal pour se consacrer à
l'application des lois en se référant à des arguments purement logiques. Le
positivisme juridique est également dit "étatique" parce qu'il y est fait souvent
référence à l'Etat. Comme le soutient Hobbes, le droit s'identifie à la loi qui n'est
autre que la volonté de l'Etat. L'Etat est à la fois l'auteur du droit et le garant de son
effectivité puisqu'il veille à son application, au besoin par le recours à la force
publique. L'Etat est la source de tout droit et de toute justice. Hegel ajoute que le
droit se révèle par la puissance qui réussit à l'imposer, c'est à dire l'Etat qui en est
donc la source unique.
Une autre variante de positivisme juridique est proposée par Kelsen, chef de file
de l'école normativiste viennoise et fondateur de la "théorie pure du droit". La
conception du droit de Kelsen est pure dans le sens où toute considération d'ordre
politique ou sociologique, par exemple, est complètement écartée. Le droit est
simplement une série de normes hiérarchisées s'intégrant les unes dans les autres et
qui constituent l'ordonnancement juridique. En d'autres termes, le droit est norme, la
science du droit est science de normes. Cette science se propose uniquement et
exclusivement d'établir ce qu'est le droit et comment il est. Elle n'essaie en aucune
façon de dire comment le droit devrait ou doit être fait. Non que le contenu de la
norme soit sans intérêt ; mais le choix de ce contenu, qui relève d'ailleurs de l'autorité
publique, ne peut se faire qu'à partir de considérations psychologiques,
sociologiques, éthiques et politiques qui sont étrangères à la science juridique. Étant
donné pourtant cette originalité du droit qu'il règle lui-même sa propre création et sa
propre application, il revient à la science du droit, à défaut de pouvoir apprécier la.
valeur quant au fond du droit décidé par l'autorité, d'en vérifier la valeur quant à la
forme , c'est-à-dire la validité au regard des règles juridiques de compétence et de
procédure qui gouvernent la création et l'application du droit.
Le positivisme scientifique
1. L'Ecole historique allemande affiliée à Savigny considère que le droit positif est un
phénomène social, produit historique de données réelles. C'est une création