albatros finot presentation nautic 2013 .pdf



Nom original: albatros_finot_presentation_nautic_2013.pdfTitre: Microsoft Word - albatros_finot_presentation_nautic_2013Auteur: new

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par PScript5.dll Version 5.2.2 / Acrobat Distiller 10.0.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 12/11/2013 à 17:10, depuis l'adresse IP 109.13.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1147 fois.
Taille du document: 1.5 Mo (16 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


 

tou
oussu
urlea
au 
 

 

 

L’Albatros 
 
 

Petit voilier léger pour 2 équipiers, de 4,30 m, à dérive lestée,  
destiné à tous ceux qui veulent découvrir et pratiquer le plaisir de la 
 
voile avec comme objectifs : 
 aller en mer facilement et en sécurité 
 se faire plaisir en allant vite sur un voilier stable, solide, 
rapide, enthousiasmant. 
 
Tirant partie des évolutions les plus récentes dans le domaine des calculs, des matériaux et 
des techniques de mise en œuvre, l’Albatros offre un nouveau type de voilier pour 
redynamiser la voile légère dans les pays de yachting traditionnel et accompagner le 
développement de la voile dans les pays émergeants. 
 
L’Albatros s’intègre dans une démarche de développement durable : 
 par sa construction en matériau recyclable 
 en navigant uniquement grâce à l’énergie du vent et de l’équipage 
 en s’affranchissant totalement des contraintes de place de port 
 
Autour de ces idées fortes, nous avons réuni une équipe de partenaires industriels de haut 
niveau. Avec eux, nous faisons le pari de produire l’Albatros en France pour le proposer 
dans le monde entier. 

Stabilité 



 
grande largeur 
centre de gravité bas grâce  au lest relevable en plomb, mât carbone 

Légèreté 

 
 matériaux légers 
 système de construction en 3 pièces 

Vitesse 

 son faible poids 
 sa bonne stabilité 
 grande voilure 
Il y a soixante ans, le contre‐plaqué, le bois‐moulé, le verre polyester ont permis de créer de 
nouveau bateaux comme le vaurien, le 505, le 4.70  ..... 


 

d’hui, les mo
oyens de caalcul, les maatériaux nou
uveaux (carrbone, polyaamide), les 
Aujourd
nouveaux moyens de mise en œuvre (inffusion, moulage à chau
ud), permetttent de renouveler 
complèttement les petits voilie
ers légers. 
Ces nou
uveaux matéériaux peuvvent être reecyclables ett donner de
e meilleuress conditionss de 
travail àà la fabrication. 

 
ent de la recherch
he 
Le dérrouleme

Le but eest de consttruire l’Alba
atros en strratifié therm
moformable
e en verre‐ppolyamide 1
11. 
 Il est  lééger, recyclable et résiste bien auxx chocs. 
Cela a n
nécessité : 
 la recherche et le conttrôle des maatériaux less plus adaptés 
 le dessin ett la construcction des m oules chaufffants. 
Les mou
ules sont fin
nis et opérationnels. 
Après une mise au point sur le
es petites p ièces nous calons au m
mieux la misse en œuvre
e des 
grandess pièces en vverre/polyaamide 11 dee ARKEMA.
 
Parallèleement nouss faisons un
ne présérie  en verre vin
nylester pou
ur gagner ddu temps. 
Le proto
otype et cess bateaux de présérie oont le même poids et la même riggidité que le
es 
bateauxx définitifs. Le bateau e
est mis en œ
œuvre chez SORA COM
MPOSITES. 
 
Ce déveeloppementt a pris plus de temps qque nous avvions prévu. 
Ce travaail est à la p
pointe de ce
e qui se préppare pour d
demain dans le stratifiéé et préfigure les 
éléments de voiturre ou d’avio
on que nouss verrons de
emain. 
 
Nous reemercions la
a patience d
des premiers
rs clients qui ont retenu
u l’Albatross. 
 
Nous reemercions to
ous les interrvenants quui se sont mobilisés sur ce projet  (3
(32 sociétés et 60 
personn
nes). 

 

 

Avec cce nouve
eau bate
eau, nouss souhaittons attirer à la vvoile de 
 nouvveaux maarins de ttous âges, en Fra
ance et dans le m
monde. 
 

otype, sur leequel nous naviguons ddepuis 2 an
ns, a été pré
ésenté au N autic 2011. 
Le proto
Un bateeau de la présérie sera au Nautic 22013 de Parris. 
Nous v
vous y atten
ndons au sstand A10,, Hall 1.
 

 

 

 

PPlan voilure


 

 

 
 

Le  b
bateau

La viteesse 
 
Grâce à sa légèretéé, sa stabilitté, sa grand e voilure, l’Albatros pa
art en survittesse dès fo
orce 2. 
 
A force 4, en mer p
plate, l’Albatros a le meeilleur VMG
G en marcha
ant au bon pplein  
en surviitesse(planiing). 
 
Sous spi asymétrique, nous avvons fait dess runs à 13‐‐14 nœuds.
 
Pour ces capacités,, l’Albatros est enthoussiasmant.
 

 

 

La staabilité, laa sécurité
é. 
 
Le systèème de consstruction,  
La dérivve lestée dee 34 kg, 
Le mât een carbone, 
Les haubans en texxtile, 
 
donnen
nt au bateau
u un centre de gravité ttrès bas. 
 
Couché sur l’eau, (en mettantt le bateau bbout au ven
nt) l’Albatros se relève  tout seul. 

 

 
 
La grand
de largeur d
donne une ggrande stabbilité initiale
e. 
Ces élém
ments rendent l’’Albatros rassura nt. A force 3 ou 4, l’em
mpennage see fait sans d
difficulté 
et sans angoisse. 
 
Commee l’Albatros peut reparttir tout seul  si l’équipagge tombe à l’eau, il estt souhaitablle 
d’établir un bout entre le barrreur et l’Albbatros, comme pour un
ne planche dde surf. 
 
 

La carrène 
 

 
 
Le bateaau est très léger. Il est dessiné com
mme un cattamaran do
ont les coquues se rejoin
ndraient 
à l’étravve. 
 
ment gîté  (7
7 à 10 °), se
eule la moitiié de la coque est danss l’eau, il a aainsi une grande 
Légèrem
stabilitéé et la traînéée d’une co
oque étroitee. 
 
oque est déésaxée, il fau
ut alors quee la dérive e
et la voilure trouvent u n nouvel axxe. 
Cette co
 
Le perfeectionnemeent de cette
e carène a éété vérifiée p
par simulation avec unn logiciel 
d’écouleement hydrrodynamiqu
ue  Isis, déveeloppé par Centrale de
e Nantes (d iffusé par  
NUMEC
CA) 
 
Avec un
ne telle carèène l’Albatro
os peut planner gîté. 
 
 
 
 
 
 

 

Pont eet manœ
œuvre 
 

L’Albatrros est largeement ouve
ertà l’arrièree : le cockpiit est autoviideur. 
 
L’écoutee de grand voile revien
nt au pied ddu barreur.
Les autrres écoutes et les manœ
œuvres sonnt toutes groupées sur une consolle centrale :: 
écoutess de foc, enrroulement d
du foc,  drissse de spi, e
enrouleur de spi, sortiee du tangon, amure 
de spi, la drisse derrelevage de
e la dérive, ddrisse de maintien en p
position bassse pour  
la sécurrité. 
La drissee de grand voile est au
u pied du m ât. 
Une san
ngle de chaq
que côté est maintenu e à 5 cm du
u pont par u
un tendeur  pour glisserr 
facilemeent les pied
ds dessous. 
 

 
 
Un antid
dérapant so
ortant du m
moulage est  inscrit danss le fond du cockpit et  légèrementt  sur les 
bancs. 
Le dessiin de cet an
nti‐dérapantt figure des  plumes com
mme celles de l’albatroos. 

 

mmagasineur. 
Le foc eest sur un em
Le spi esst soit envo
oyé sur drissse, soit monnté sur emm
magasineur.. 
La grand
d voile est h
hissée par u
une drisse qqui redescen
nd dans la g
gorge du mâât. 
 
Des poiggnées à l’avvant et à l’arrière perm
mettent de p
porter le bateau à 3 ouu 4 personne
es 
 (125 kgg environ). 
 

 
de la coq
que 
Consttruction d
 
Etre légger et solidee, ce résultat est obten u par la disposition des structuress et des mattériaux 
de misee en œuvre. 
L’Albatrros est consstruit avec u
une coque,  une structu
ure interne, un pont. 
 
 
 
 

 
Les piècces sont en stratifié mo
onolytique :: 
 il résiste bieen aux choccs 
ment réparaable. 
 il est facilem
La peau
u de l ‘Albatros est en stratifié de vverre et de Polyamide 11 (Rilsan dd’Arkema). 
Cette m
matière est m
moulée à ch
haud, à 220°° sous presssion dans un moule fem
melle avec un 
poinçon
n. 
 
50°. 
Il est déémoulé à 15
 
 
 
 
 


 

 

 
 

 
 
Le moule est chaufffé et refroidi par un rééseau de tubes irrigant  de l’huile.  
Ces mou
ules sont sittués sur une presse hyydraulique.
 La couleur de la réésine est dans la massee. 
Des essaais de vieilliissement, d
de résistanc e aux UV , àà l’agression
n sous atmoosphère maarine, 
ont été réalisés. 
 

esse 
Le moule de coquee sous la pre
 
Le stratifié obtenu,, verre polyamide11 (r ilsan) 
 résiste  bieen aux chocss, 
 est recyclable 
 est biosourrçable 
 

 

 

 

de l’huile de ricin par A
ARKEMA. 
Il est produit avec d
Les com
mposants du
u verre viennent essenttiellement 
de la silice qui reprrésente 50%
% de la crouute terrestre
e. 
Après usage du batteau, il peutt être recycclé pour fairre  
des objeets plus pettits en verre
e‐rilsan injeccté. 
On peutt donc affirm
mer que ce composite  participe 
au déveeloppementt durable ett renouvelabble. 
Tout ce travail de m
mise en œuvre est fait  par  
SORA CO
OMPOSITESS à Meslay d
du Maine e t à Pouancé
é. 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                                                                                           Dessin ddu moule de coque 

Dérivee  ‐  lest 
 
La dérivve est relevaable. 
 Elle estt construite en twintex, avec à cœ
œur, de la mo
ousse et un pain de 311 kg de plom
mb. 
Les tissu
us de drapaage font tou
ut le tour duu  profil pou
ur garantir la
a meilleure  solidité. 
 
L a dérivve est orien
ntable pour rattraper àà la gite le désaxement du bateau   
Cette orrientation eest automattique dérivee basse. 
 Elle revvient dans l’’axe au porttant en la reelevant légè
èrement. 
 
Un systèème de blocage perme
et de mainteenir  la dériive en position basse een cas de trè
ès 
grande gite. 
Par contre, en cas d
d’échouement, sous u n grand effo
ort, la dérivve se relève . 
Derive eet gouvernaail sont mou
ulés par Haccoma. 
 
 

Le gou
uvernail 
 
La pellee du gouvern
nail est fabrriquée com me le lest, aavec une pe
eau en twinntex (verre 
polyamide), l’intériieur est en mousse. 
Elle est tenue danss un boitier aluminium disymétrique avec une
e seule facee qui donne
e un 
allégem
ment de 30%
% et une solidité plus grrande (Dam
made). 
Des vis en nylon dee rattrapage
e assurent uune bonne ttenue latéra
ale. 
La pellee de gouvern
nail a 3 troiss  positions  de base :
 
10 
 

 
 
 en bas,  
 au ras de laa flottaison pour atterrrissage  et d
démarrage,
 relevée com
mplètement. 
position
ns assurées par un tend
deuret un bbout de com
mmande. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
d’échouemeent, en cas d
d’atterissagge, le gouve
ernail maintenu par le ttendeur se relève 
En cas d
seul. 
 
Les aigu
uillots sont m
moulés sur la pièce aluu. 
Les fém
melots sont m
moulés dans la coque.
Des paliiers en nylo
on font la liaaison entre  fémelot et aiguillots 
 

La maature 
 
Le mât eet la bôme  sont un tub
be  Ø 60, enn carbone p
pultrudé parr EPSILON, 
avec dees fibres à 0°° et des fibrres à ± 45°.
Une gorrge en PVC est recollée
e sur le proffil (3D profill). 
Des piècces en Nylo
on injecté so
ont égalemeent  collées pour : 
 la têête de mât 
 la prrise d’étai eet de  haubaans 
 le piied de mât et le sabot sur le pont
 le viit de mulet assuré par une fourchee. 
Cette so
olution assu
ure un faible
e poids et uune grande résistance.
 
11 
 

ERPRO, en FFrance, sur des mouless fabriqués  
Les piècces sont injeectées par E
en imprrimante 3D..C’est une solution d’avvenir. 
 

La voiilure 
 
La voilure est fourn
nie par NOR
RTH SAILS.
 
 Voilure de sloop de base d
de 14 m² : 
GV 110m²  Foc 4
4 m² 
 
 Le b
bateau peutt être utilisé
é en cat‐boaat  
en avan
nçant le mâtt 
 
est proposéée.  
 Unee voile écolee de 11 m² e
Elle est équipée avvec un ris. 
 
 le sp
pi peut êtree en sac ou ssur emmagaasineur 
 
 

 
 
 

 
 
 
 

 
L’accaastillage 
 
ourni par RO
ONSTAN enn Australie.
L’accasttillage est fo
Poulies de GV , de Spi   sont à billes. 
 
 
 
 

La misse à l’eau

 
Un petitt chariot dee mise à l’eaau est propoosé en optio
on. 
 
Il permeet de sortir le bateau faacilement dde l’eau, lest relevé. 
Ce chariot ne perm
met pas de p
prendre la r oute. 
Une rem
morque de rroute non freinée est pproposée, 2
2 options po
ossibles : 
12 
 

 
 La remorqu
ue de route va dans l’eaau 
 La  remorqu
ue porte char : le chariiot de mise à l’eau supporte le batteau. 
 

 

 

 
 
Déplo
oiement de la voiilure et d
de la matture 
 
d de mât artticulé perme
et de  leverr et de metttre en place le mât. 
Un pied
 
Le mât eest tenu par 2 haubanss et par le fooc sur enrouleur. 
 
La GV laattée est en
nvoyée avecc une drisse . 
 
Le foc eest déployé en tirant su
ur les écoutees. 
 
 
 
 

13 
 

Caractéristiqu
ues 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
longueur de la coque 
largeur 
lest/dérive                         
Poids total 
Charge maxxi 
Déplaceme
ent 
GV 
Foc 
Gennaker 
Prix salon 2
2013 

4,30
0 m
1,95
5 m
34Kgg
125 Kg 
240 kg 
180 à 360 kg 
10,2
20 m² 
4,40
0 m 
17 m
m² 
7000
0 €  TTC 

14 
 

 
Comment se place le bateau dans le marché mondial ? 
 
Après le foisonnement de dériveurs dans les années 1950‐1960, en France, la plaisance s’est 
développée surtout dans les bateaux de croisière. 
 
Seuls les anglo‐saxons ont continué à entretenir une production et un renouvellement des 
modèles de la flotte des dinghy. 
Cela s’est fait : 
Soit par des voiliers simples, économiques, rotomoulés en polyéthylène, souvent assez 
lourds,  
soit avec desvoiliers en verre polyester performants mais assez pointus d’utilisation. 
 
Avec l’Albatros, nous cherchons à faire un bateau performant et facile d’usage. 
 

L’Albatros et la mondialisation 
 
L’Albatros veut être un voilier à l’ère de la mondialisation. 
 
Beaucoup de ses composants arrivent du monde entier : 
 
La résine de la coque, le PA11 vient de l’huile de ricin produit au Brésil et en Inde, mais la 
transformation est faite par AKEMA en France 
Le verre est français et allemand (Chomarat et Saertex) 
La coque est mise en œuvre près de Laval à Meslay du Maine, chez SORA COMPOSITES 
Le plomb du lest est coulé à Compiègne chez LE PLOMB FRANçAIS 
La dérive, le gouvernail sont produits chez HACOMA  dans le Lot 
Les sanglessont faites par TA France à Auray 
Les tubes carbone  EPSILON sont produits en Gironde. 
La ralingue est filée chez 3P profil, Montfaucon en Velay 
Les voiles viennent de North Sails, Vannes 
Les pièces du mât sont moulées par ERPRO 
Le boitier de gouvernail moulé par Damade, Woincourt 
Les cordages et les haubans sont fournis par Cousin Trestec (nord) 
L’accastillage Ronstan vient d’Australie 
Le prototype chez Aéro Composites,Saintonge 
Les moules fraisés chez BSMI, Muzillacet Metalelec,Arzal 
Les blocs aluminium de 60t coulés par Alimex en Allemagne 
Le chariot de mise a l'eau faite chez Carl,Alencon
La maquette Albatros au 1/6e faite chez ART, ST‐Malo 
... 
UBS (université bretagne sud lorient)  
LIMATB ( Laboratoire d'Ingénierie des MATériaux de Bretagne) 
Ifremer (Brest) 
Ecole central de Nantes et Numeca (Belgique) 
Cemcat, Laval 
15 
 

 
Tous no
ous ont aidéé dans notre
e travail de  recherche.
Les naviigateurs less clubs, la fé
édération, nnous ont aid
dé pour mie
eux cerner lees besoins, en 
particulier lal Base de Loisir de
es boucles dde Seine, FFFV,FIN ... 
 
La matièère du bateeau et des équipementts vient de ttrès loin, ma
ais le travaill de concep
ption, de 
fabricattion vient dee France. 
 
Les parttenaires pour diffuser lle bateau, lees clients, ssont mondia
aux : Francee, Italie, Corrée, 
Japon, U
USA ... 

 
Archittectes : ggroupe fiinot 
Editio
on, Diffussion : tou
ussurleau

 

 

toussurleau@finott.com  www
w.finot.com   
 

16 
 


Aperçu du document albatros_finot_presentation_nautic_2013.pdf - page 1/16
 
albatros_finot_presentation_nautic_2013.pdf - page 3/16
albatros_finot_presentation_nautic_2013.pdf - page 4/16
albatros_finot_presentation_nautic_2013.pdf - page 5/16
albatros_finot_presentation_nautic_2013.pdf - page 6/16
 




Télécharger le fichier (PDF)


albatros_finot_presentation_nautic_2013.pdf (PDF, 1.5 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


albatros finot presentation nautic 2013
voiles et voiliersfiche technique
i f36 7 fr
sabato tpr
articlevoilesetvoiliersyachtwrappingaout2013
telegramme brest west courtage

Sur le même sujet..