analyse urbain .pdf



Nom original: analyse urbain.pdf
Titre: Microsoft Word - rapport 27 06 06.doc
Auteur: Gd Coeur MTP

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par PScript5.dll Version 5.2 / Acrobat Distiller 7.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 15/11/2013 à 00:04, depuis l'adresse IP 41.200.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 982 fois.
Taille du document: 2.7 Mo (15 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


RAPPORT DE PRÉSENTATION

INSERTION INTERCALAIRE

ANALYSE URBAINE

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

21

RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE

Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager

SECTEUR GAMBETTA - CLEMENCEAU - FIGUEROLLES

3

- ANALYSE URBAINE

La lecture des plans anciens étudiés précédemment montre l’existence des grands axes de
sortie du centre historique vers l’Ouest.
Ces grands axes, comme la rue du Faubourg Courreau, l’avenue de Lodève et l’avenue
Clemenceau constituent la trame des faubourgs.

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

22

ANALYSE URBAINE - Réseau Viaire

RAPPORT DE PRÉSENTATION

3-1 –ANALYSE DU RESEAU VIAIRE
La persistance des chemins historiques constitue l’essentiel du réseau primaire.
Les chemins d’accès à la ville sont devenus peu à peu des boulevards et avenues, élargis, réglés, calibrés. Ils
sont aujourd’hui des axes de circulation importants d’entrée et de sortie de la cité.

1

Carte des environs de Montpellier vers 1685
Les axes structurant de la zone sont déjà existants,
On peut lire l’axe du cours Gambetta (1) ou de
l’avenue Clemenceau (2), et l’amorce du tracé du
boulevard Renouvier (3) à travers les parcelles de
jardins et de cultures.

3
2

3
Plan levé par C. Lacarole en 1877
La structure triangulaire du réseau viaire principal
est très nettement visible sur ce plan. Le boulevard
Renouvier (3) vient compléter le dispositif viaire
précédent. On constate aussi une appropriation des
zones de cultures pour la création des faubourgs et
de la caserne le long du cours.

Avenue de Lodève
Cours Gambetta
Rue Chaptal
Boulevard Renouvier
Avenue Clemenceau

Le réseau viaire en 2005
La mise en corrélation des différentes époques de
construction de la ville met en avant la persistance
des tracés historiques dans la zone d’études.

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

23

RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE - Réseau Viaire

3-1-a : Axes structurant la zone d’étude :
On distingue en premier lieu :
Un certain nombre d’axes définissant des pénétrantes sur la ville, ce sont les rues du faubourg Figuerolles, la
rue de la République, et l’avenue Georges Clemenceau. Ces voies donnent des perspectives sur la ville ancienne, et
de fait, se lisent comme le premier plan, l’introduction au secteur sauvegardé.
Le sens actuel de circulation contribue encore à cette lecture.
D’autres voies, très structurantes sur le plan du secteur, jouent également ce rôle, la rue Chaptal, et l’avenue de
Lodève en particulier (définie plus en détail dans la ZPPAUP de la piscine). De part leur sens de circulation (sens
sortant), l’effet précédemment défini est moins net, cependant cette considération éphémère ne doit pas entrer en
ligne de compte dans une quelconque hiérarchie de ces axes.
Deux autres grandes voies (cours Gambetta et boulevard Renouvier), viennent encore structurer l’espace,
donnant une trame triangulaire au secteur étudié.
L’ensemble de ces axes mérite attention, leurs longueurs, leurs largeurs, leurs perspectives ne sont certaines pas
sans conséquences sur le paysage urbain.

Cours Gambetta

Boulevard Renouvier

Avenue G. Clemenceau
Axes structurants de la zone d’études

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

24

RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE - Réseau Viaire

3-1-b : Réseau secondaire
L’analyse du réseau secondaire permet de mettre en avant les grandes lignes de structuration des îlots. Ce
dessin révèle différentes typologies de bâtis selon les secteurs.

Dessin du réseau viaire avec les axes principaux et secondaires.

Les typologies bâties peuvent également être identifiées, on peut en distinguer quatre catégories :
Un parcellaire de grands îlots du XIXème, autour de la gare et le long du boulevard du Jeu de Paume,
constitué d’immeubles de grande qualité.
Un parcellaire plus modeste d’immeubles de faubourg, dont le gabarit définit des séquences qui marquent
le paysage urbain, et le caractérise. On les trouve pour l’essentiel dans le triangle du cours Gambetta, de l’avenue
Clemenceau, et du boulevard Renouvier.
Une poche plus singulière, dans le quartier des Saints (faubourg Figuerolles), présente une typologie
cohérente, d’habitat modeste d’un niveau sur rez-de-chaussée, témoignant de l’évolution de ce quartier ouvrier.
Encore peu touché, cet ensemble propose de belles séquences dont l’aspect quelque peu pittoresque est d’un réel
intérêt.
À l’extrémité de cette zone, dans le quartier des Arceaux, un habitat plus pavillonnaire sur une trame
urbaine orthogonale répond à une typologie plus récente de la toute fin du XIXème siècle.

Les planches suivantes proposent un tour d’horizon de ces différents aspects.

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

25

ANALYSE URBAINE - Réseau Viaire

RAPPORT DE PRÉSENTATION

De manière perpendiculaire à ces axes, l’extension urbaine génère une maille de réseau secondaire, alliant des
parties en plan en damier assez clair pour les parties projetées de manière unitaire (Quartier des Saints (1),
lotissement prés des Arceaux (2) ), et des zones plus diffuses se raccordant sur de grandes parcelles (3) ou
d’anciens chemins. Des zones avec des parcelles en lanières des anciens faubourgs (secteur Courreau (4)), les
zones dans le secteur Clemenceau (5) et les tracés issues de l’urbanisation du XIXe de type haussmannien (6).

2

6
4

3

1

5

Schéma du réseau viaire

1- Quartier des Saints

4- Quartier Courreau

2- Prés des Arceaux

5- Quartier Clemenceau

3- Quartier des anciennes casernes

6- Quartier Haussmann

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

26

RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE – Axes Verts et Jardins

3-2 –AXES VERTS ET JARDINS

La zone d’études est marquée par la présence assez nette de jardins privés et de plantations d’arbres
importants qui débordent sur le domaine public, ouvrant des perspectives et vues sur les cœurs d’îlots, des lieux de
verdures souvent en rapport avec l’architecture dont ils servent d’écrins.
L’espace public est quant à lui également pourvu d’arbres de hautes futaies, des alignements qui soulignent les
axes primaires du réseau viaire.

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

27

RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE – Axes Verts et Jardins

3-2-a : Les axes verts
L’aire d’étude est parcourue par deux axes bordés d’arbres de haute futaie, le boulevard Renouvier et le cours
Gambetta. Ces deux axes présentent des frondaisons épaisses qui marquent à l’évidence le paysage urbain, et en
donnent le caractère.

Ainsi, sur le boulevard Renouvier, l’arbre, et l’ombre qui en
résulte, est présent depuis la place Roger Salengro, jusqu’à son
extrémité, où il se termine sur le petit jardin d’une maison
singulière, qui en marque l’aboutissement. Tout au long de cet axe
les rues comme les façades profitent de la fraîcheur de l’ombre.

Boulevard Renouvier

Le cours Gambetta présente une largeur plus importante
que l’axe précédent, la voie se trouve alors dans la lumière,
cependant les trottoirs latéraux présente des caractéristiques
proches du boulevard Renouvier.
Le cours se poursuit avec ces mêmes plantations jusqu’à
l’avenue de Lodève, où se retrouvent les mêmes alignements.

Boulevard Gambetta

Tracé des axes verts situés dans la zone d’étude.

Un autre grand axe, l’avenue Georges Clemenceau (ancien
Chemin de Béziers), ne présente quant à lui plus aucuns
alignements d’arbres (pourtant présents sur les plans du XVIIIème
siècle), il en résulte un caractère extrêmement sec, trop lumineux,
trop distendu.
Avenue G. Clemenceau

La question de la requalification urbaine, architecturale et
paysagère de cet espace reste posée.

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

28

RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE – Axes Verts et Jardins

3-2-b : Les jardins privés

À proximité du cours Gambetta, un certain nombre de jardins privés font écho aux plantations d’arbres de
haute futaie. Des cœurs d’îlots (zone D et E), parfois visibles aux détours des ruelles, des végétaux débordant par
dessus les murs de clôture, des portails de fer forgé, ou encore des jardins d’hôtel particulier ouverts sur le cours.

Ancienne clinique Parès le long du Cours Gambetta

Plus au sud, d’autres jardins, généralement plus modestes, parsèment également de loin en loin la zone G.
Prés des Arceaux (zone A), le parcellaire propose un tissu plus lâche, où les jardins sont nombreux, très
présents dans l’espace urbain sur les larges parcelles (1), plus discrets auprès de l’habitat pavillonnaire (2). La
protection des grands jardins face à la tentative de densification doit être un des objectifs de la présente étude.

Près des Arceaux

Près des Arceaux

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

29

RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE – Axes Verts et Jardins

Enfin dans le quartier des Saints (zone B), les végétaux sont moins nombreux, la densité ne le permet que
peu, les cœurs d’îlots sont investis, et seuls quelques arbres émergent du tissu.

Le quartier des Saints

Le quartier des Saints

A l’extrémité nord-ouest, le long de la rue Haguenot, le front végétal des jardins constitue, avec le mur
de clôture, une limite franche du quartier qui offre des perspectives depuis les rues de Metz et du Père Fabre.

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

30

RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE – Axes Verts et Jardins

3-2-c : Les grandes parcelles de jardins
Deux espaces plus vastes forment deux « poches vertes » dans l’aire d’étude. De part et d’autres de
l’avenue Clemenceau se trouvent un jardin public, largement ouvert sur l’avenue, il témoigne de l’histoire du lieu,
donnant l’échelle de la parcelle des Carmes déchaussées. À l’opposé, le lycée G. Clemenceau occupe également
une large parcelle, qui conserve quant à elle son caractère privé (clôture épaisse, plantation en cœur d’îlot).

Lycée G. Clémenceau

Jardin public, prés des Carmes

À proximité de la gare (zone E), le parcellaire est dense et ne laisse pas de place à la végétation.

Près de la gare

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

31

PERIMETRE DE LA ZPPAUP
AXES VERTS ET JARDINS

RAPPORT DE PRÉSENTATION

ANALYSE URBAINE

À une moindre échelle, le quartier est occupé également par quelques ensembles remarquables (hôtels
particuliers, et institutions religieuses) dont la qualité propre nécessite à elle seule une attention, mais pour lesquels le
paysage urbain directement environnant à également son importance. La cohésion des avenues, des perspectives des
ambiances lumineuses (gabarit, continuité urbaine, alignements d’arbres) trouvent sa légitimité dans ce discours.

L’analyse historique montre également que la trame urbaine est chargée de sens, que la lecture de l’évolution
du lieu peut se faire sur site comme sur plan (anciens chemins, parcellaire de jardins, grands ensembles historiques…).

Des respirations urbaines (ancienne casernes) occupés par de grands projets, aux étranglements étroits
(parcellaire de jardins) où ne se développent qu’une typologie modeste peu élevée, sans rapport avec l’environnement
immédiat, de la rue à l’avenue, de l’immeuble au jardin, l’histoire se révèle et peut se lire dans l’espace urbain.

A une autre échelle des valeurs d’usage peuvent aussi être identifiées. Le quartier des Saints, dont les origines
modestes sont avérées, continue à développer des usages populaires où la rue est appropriée, comme si la taille
réduite des habitations poussait à investir ce lieu. Un caractère pittoresque dont la ville au travers de cette ZPPAUP
peut tirer parti.

ZPPAUP Montpellier Gambetta – Clemenceau – Figuerolles • Rapport de présentation • Juillet 2006 • Page

35



Documents similaires


analyse urbain
cv fj
courrier20parents20 20c3a9venements
statutsjardindelespoirdugrandmail 1
cha support ct du 1 juin 2015 bis 1
file42221527427750 1