AnimArc Plaquette présentation 2014 v1 .pdf


À propos / Télécharger Visionner le document
Nom original: AnimArc_Plaquette_présentation_2014_v1.pdf
Auteur: ReichG

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/12/2013 à 23:52, depuis l'adresse IP 85.95.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 809 fois.
Taille du document: 4.7 Mo (24 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Société d’animation archéologique

Plaquette de présentation – Saison 2014

Sommaire
AnimArc ........................................................... 3
• Le principe ................................................ 3
• Les coordinateurs ..................................... 3
Notre démarche, l’animation historique au
service de la connaissance du passé ............... 4
• Acquisition et transmission des
connaissances, deux facettes d’une même
passion......................................................... 4
• Entre expérimentation et animation ........ 5
Le label AnimArc, une éthique professionnelle
et scientifique .................................................. 6
Les activités AnimArc....................................... 7
• Démonstrations artisanales...................... 7
• Expositions et stands informatifs ............. 7
• Ateliers pédagogiques .............................. 8
• Journées scolaires..................................... 8
• Combats .................................................... 9
• Spectacles et scènes vivantes ................... 9
Ars Cretariae .................................................. 10

Un contact…

Atelier Ciel & Terre ........................................ 11
Atraria ............................................................ 12
Cerda ............................................................. 13
Cladio ............................................................. 14
Gentle Craft ................................................... 15
Genva............................................................. 16
Oralité ............................................................ 17
Sacro Blakka................................................... 18
Viviskes .......................................................... 19

… par téléphone :
Guillaume REICH
+41 (0)76.509.62.20
Karine MEYLAN
+41 (0)78.732.83.26

Archeo’Art ..................................................... 20
Ardor Lvporvm............................................... 21
Fer et Savoir-faire .......................................... 22

… par courriel :
info@animarc.ch

Tarifs et conditions ........................................ 23
• Tarifs ....................................................... 23
• Conditions............................................... 23
Nous contacter… ........................................... 24

Notre site internet :
www.animarc.ch
2

AnimArc, néologisme issu de la contraction
entre « animation » et « archéologie », est
une société d’animation archéologique qui
vous propose de découvrir le passé
différemment.

AnimArc
• Le principe
Le but d’AnimArc est clair : partager les
connaissances archéologiques et historiques
avec le grand public par le biais de
présentations vivantes.
Nous sommes spécialisés dans les époques
gauloise et gallo-romaine, du Ve siècle av. J.C. au IVe siècle ap. J.-C. Neuf siècles à
découvrir
ou
redécouvrir
en
notre
compagnie, près d’un millénaire à approfondir
à nos côtés.
AnimArc regroupe une douzaine de structures,
associations ou artisans indépendants. Cette
centralisation garantit d’avoir affaire à un seul
et même interlocuteur, tout en accédant à un
vaste réseau de compétences, totalisant près
de cent personnes. Cette réunion de
professionnels et d’amateurs présente
l’intérêt d’éviter une surcharge administrative.
Les économies de temps se répercutent sur
les coûts et permettent donc des gains
financiers
pour
les
organisateurs
d’évènements. De plus, AnimArc bénéficie
d’une assurance collective pour tous ses
membres.

• Les coordinateurs
La société est dirigée par deux coordinateurs,
à la fois chercheurs en archéologie et
spécialistes de la médiation culturelle.
Karine Meylan poursuit un doctorat à
l’Université de Lausanne traitant du domaine
de la communication de l’archéologie par
l’animation historique. Elle est également
conservatrice de la Villa romaine de Pully,
un musée dédié à la découverte de
l’archéologie pour tous.
Guillaume Reich est également doctorant en
archéologie, dans les universités de Neuchâtel
et de Strasbourg. Il s’intéresse aux armes
celtiques provenant de l’énigmatique site de
La Tène, gisement éponyme du Second Âge du
Fer, et aux traces de destructions visibles sur
ces objets. Il travaille également comme
médiateur culturel au Laténium et préside
l’association Cerda.
Passionnés et enthousiastes, Karine et
Guillaume sont naturellement à votre
disposition pour tout renseignement :
info@animarc.ch
3

Notre démarche,
l’animation historique
au service de la
connaissance du passé
• Acquisition et transmission
des connaissances, deux
facettes d’une même passion
Archéologues,
historiens,
chercheurs,
spécialistes de la Protohistoire et de
l’Antiquité, nous comprenons l’engouement
pour la question de nos origines. Cette
passion pour l’histoire et l’archéologie, qui
se retrouve chez le grand public, néophyte
comme éclairé, est parfaitement légitime. Elle
mérite d’être assouvie et requiert rigueur et
sérieux. Elle nécessite à la fois des acquis
solides et une souplesse d’esprit, à même de
revoir a priori et conceptions erronées, au gré
des aléas de la recherche scientifique.

« Revivre », ou pour être plus juste « vivre le
passé », sans la tentation de l’uchronie, c’est
prendre conscience de la proximité des
cultures matérielles et immatérielles de la
Protohistoire et de l’Antiquité, mais aussi de
leurs singularités.
Forts de riches années d’apprentissages et de
recherches, animés d’un souffle dynamique,
environnés d’une franche atmosphère
familiale, guidés par une passion sans faille,
nous vous proposons de faire la jonction
entre archéologie, expérimentation et
animation.
Nos prestations se situent en effet entre
recherche
scientifique
et
médiation
culturelle, entre pédagogie et ludisme, entre
enseignement et distraction.
AnimArc, c’est cela : le savoir à la portée de
tous, servi par une symbiose entre
professionnels de l’archéologie et acteurs de
la médiation culturelle.

Animateurs,
médiateurs
culturels,
expérimentateurs, artisans, nous savons le
rôle clé joué par les cinq sens dans le
processus d’apprentissage. Conscients de
cette réalité, nous souhaitons faire découvrir
la Protohistoire et l’Antiquité sous un prisme
novateur : l’animation archéologique.
L’animation archéologique est une méthode
didactique qui permet de dépoussiérer
l’Histoire en quittant les jalons plus classiques
des ouvrages spécialisés, des visites de sites
ou de musées, des documentaires télévisuels,
des
fictions
cinématographiques
ou
romanesques.

4

• Entre expérimentation et
animation

proposées lors des évènements auxquels nous
participons en sont le résultat, présenté au
public sous une forme adaptée à ses envies et
à ses attentes.

Les présentations proposées par les membres
d’AnimArc sont le fruit d’un long travail de
recherche et de production, mêlant à la fois
archéologie traditionnelle (fouille, analyse de
mobilier,
etc.)
et
expérimentation
archéologique.

Si elles livrent le fruit d’un travail
expérimental, nos prestations sont donc
plutôt
axées
sur
la
reconstitution
(proto)historique. Toutefois, nous invitons
notre public à nous poser des questions pour
obtenir davantage d’informations au sujet du
travail de recherche préliminaire. Et, qui sait !
Nos spécialistes vous ouvriront peut-être la
porte de leurs laboratoires ou de leurs
ateliers…

Pour comprendre les gestes et les techniques
du passé, il nous apparait essentiel de
« mettre la main à la pâte », d’essayer,
d’expérimenter. Nous embrassons par
conséquent la méthode de l’archéologie
expérimentale, travail de longue haleine ayant
acquis ses lettres de noblesse dans le milieu
de
la recherche
scientifique. Cette
méthodologie consiste à recréer un objet avec
les techniques et moyens matériels du passé
afin de tester des hypothèses de recherche.
Quoique souvent très contraignante et
protocolaire, cette démarche se révèle
généralement riche d’enseignements.

Outil peu spectaculaire, particulièrement
chronophage, l’archéologie expérimentale ne
saurait se pratiquer au-delà d’un cercle
restreint d’initiés, rompus à la fastidiosité de
l’exercice.
Au
sein
d’AnimArc,
l’expérimentation ne se pratique donc qu’en
amont des animations. Les présentations
5

Le label AnimArc, une
éthique professionnelle
et scientifique
Si tous les membres d’AnimArc montrent une
ardente
passion pour les périodes
représentées, nombre d’entre eux sont
également archéologues, chercheurs en
archéologie ou en archéologie expérimentale,
universitaires ou artisans spécialisés. Si
beaucoup s’adonnent au bénévolat, d’autres
en ont fait leur activité professionnelle !

de vie et de pensées du passé demeurent
parfois lacunaires. Et, évidemment, nous
présentons des matières modernes : nos
aliments n’ont pas deux mille ans !
Nous sommes donc parfaitement conscients
des limites intrinsèques à l’Histoire vivante
et nous ne rougissons pas de les avouer à
notre public.

AnimArc met un point d’honneur à ne
proposer que des animations de qualité
scientifique qui, si elles ne montrent
évidemment pas un calque parfait du passé,
tendent à se rapprocher un maximum de la
« vérité » archéologique (si tant est qu’elle
existe !). Nous vous garantissons, dans la
mesure du possible, de ne pas intégrer dans
nos activités d’éléments anachroniques ou en
contradiction avec l’état de la recherche et de
limiter au maximum les démonstrations
spectaculaires sans commune mesure avec la
réalité historique. De même, notre approche
se fait dans le respect de la vie.
Par un travail de recherche individuel et
collectif en amont, des costumes soignés et
l’emploi de matériaux et de techniques
semblables à ceux d’autrefois, nous mettons
tout en œuvre pour offrir au public un
véritable voyage dans le passé.
Bien entendu, nous sommes au XXIème
siècle ! Et à moins d’une machine à remonter
le temps, nous devons nous résigner et
accepter que certains éléments nous
échappent. Nombre d’informations nous font
encore cruellement défaut. Les techniques
nous sont quelquefois inconnues, les modes
6

Les activités AnimArc
• Démonstrations artisanales
La société AnimArc est en grande partie
composée d’artisans spécialisés dans les
techniques du passé. Dotés d’une solide
expérience dans le domaine de la recherche
par l’expérimentation, ces artisans vous
présentent leur incomparable savoir-faire et
partagent avec vous leurs connaissances, tant
théoriques que pratiques.

• Expositions et stands
informatifs
Voir, toucher, entendre, sentir et goûter sont
les mamelles de la connaissance. AnimArc est
formé de nombreuses associations dédiées à
la recherche, sur divers aspects des cultures
celtiques et gallo-romaines.
Chacune d’elle vous propose des stands
conjuguant reproductions d’objets et
panneaux informatifs, ponctuant leurs gestes
d’un discours adapté au public. Nous
présentons notre travail tant dans des
établissements scolaires que dans des
colloques donnant lieu à des publications
scientifiques.
Et rien de mieux que de questionner
directement les membres d’AnimArc et
d’expérimenter par soi-même ! Il pourra, là,
s’agir de goûter aux subtilités de la cuisine
d’autrefois, de s’initier au maniement des
armes, de découvrir l’utilisation des plantes
dans l’Antiquité ou encore de se coiffer
comme à l’époque celtique…

Alain Besse frappe la monnaie, Pierre-Alain
Capt tourne et cuit la céramique, Murielle
Montandon tisse des ceintures de laine,
Marquita et Serge Volken se font cordonniers,
Franck Mathieu reproduit des armes
laténiennes, Jean-Marc Gillet forge et coule
différents objets métalliques… et la relève est
là avec Cerda, association spécialisée dans
l’artisanat gaulois, proposant une large palette
d’activités artisanales.

AnimArc encourage les échanges entre ses
membres et tous les amateurs d’archéologie !

7

• Ateliers pédagogiques

• Journées scolaires

Nous sommes convaincus du bien-fondé de
l’amusement dans l’apprentissage. Une série
d’ateliers pédagogiques permettent donc aux
plus jeunes de s’initier aux savoir-faire
d’autrefois.

Nous nous déplaçons volontiers dans les
écoles pour y faire parvenir la saveur du passé.
Comment manier une épée gauloise ? Que
mangeaient les Romains ? Qu’est-ce qui
remplaçait notre actuelle monnaie ? Comment
se tourne un pot ? A quoi ressemblaient les
vêtements ?... Autant de questions que nous
abordons avec plaisir dans les classes.
Et si nous n’allons pas à elles, ce sont parfois
ces dernières qui viennent à nous. Lors de
journées spéciales, lors d’évènements,
AnimArc accueille des élèves sur les festivals
pour une immersion complète. Des activités
spéciales sous la forme de séances d’une
vingtaine de minutes leur sont alors
proposées tout au long de la journée.

Qu’il s’agisse de peinture à l’ancienne sur bois,
de travail du cuir, de tissage de galons à la
grille ou des techniques de combat celtiques
et romaines avec un armement sécurisé
(lancer de javelot, maniement de la lance, de
l’épée et du bouclier), nous proposons à la fois
des ateliers didactiques et un encadrement
professionnel.

8

• Combats
Pour la plus grande satisfaction du grand
public, nous proposons des évocations de
combats, à l’aide d’armes factices. Ces
démonstrations,
fruits
d’entraînements
exténuants avec des maîtres d’armes et de
recherches rigoureuses en archéologie, sont
accompagnées de commentaires sur les
équipements militaires et sur les arts martiaux
déployés.

mais s’intègrent dans une démarche et une
réflexion scientifiques.

• Spectacles et scènes vivantes
AnimArc propose une série de spectacles pour
le plaisir des yeux et des oreilles. Autour des
démonstrations artisanales, militaires ou
scientifiques, des contes enchanteurs et de
joyeuses notes de musique apportent leur
gaieté à la fête.
Nos conteurs emmènent petits et grands à la
rencontre des récits mythologiques. Des
défilés costumés sont une occasion de
découvrir vêtements et armes des époques
gauloise et romaine. La tradition musicale de
l’Irlande du haut Moyen Âge donne, par des
danses et musiques, un doux sucré à votre
fête.

Si l’armement celtique est présenté avec
sobriété par Franck Mathieu ou Guillaume
Reich, il revêt des contours plus dynamiques
et vigoureux avec les simulations de combats
de Viviskes et de Cladio. L’art de la guerre
romain n’est, quant à lui, pas en reste avec les
légionnaires républicains de Genva ou d’Ardor
Lvporvm. Ces démonstrations ne se font pas
dans un but de glorifier le combat et la guerre,

Et, pour couronner le tout, nos membres se
plient volontiers aux règles des agapes
d’antan. C’est ainsi que nous reconstituons
occasionnellement, à l’aide des textes
antiques et altimédiévaux, le protocole d’un
banquet aristocratique gaulois !

9

Ars Cretariae
Céramiques gauloises, gallo-romaines et
altimédiévales.

Amoureux du travail de la terre et de la
magie du feu, l’archéocéramiste Pierre-Alain
Capt œuvre inlassablement à la connaissance
des techniques et du savoir-faire des potiers
gaulois, gallo-romains et du haut moyen âge.
Ses recherches sur cet artisanat souvent
dévalorisé lui permettent de rendre ses lettres
de noblesse aux arts du tournage, du
modelage et de la cuisson. Peu à peu, il
retrouve – aidé en cela par ses collaborations
continues avec les professionnels de
l’archéologie – les gestes et la maîtrise des
artisans antiques en recréant de la céramique
ancienne.
S’il produit beaucoup de pièces, Pierre-Alain
Capt n’en délaisse pas pour autant un travail
de recherche. Sa production s’effectue
d’ailleurs dans le plus strict respect des
méthodes connues – de la préparation des
terres aux cuissons en fours – et ses résultats
sont très proches des objets originaux. Les
expérimentations archéologiques qu’il mène
font date et il est désormais reconnu en
Europe comme l’un des meilleurs, sinon le
plus éminent spécialiste dans ce domaine, par
les archéologues, les expérimentateurs et les
acteurs de l’Histoire vivante.
Doté d’un sens de la théâtralité hors pair et
d’une bonne dose de pédagogie, ce passionné
met
depuis
plusieurs
années
ses
connaissances à disposition du public par de
fréquentes animations (tournage, cuisson et
exposition en public), des stages d’initiation
ou de perfectionnement, allant des milieux
scolaires aux cercles académiques, en passant
par les évènements tous publics et les fêtes
historiques.
10

Atelier Ciel & Terre
Atelier de frappe de monnaies.

Sous le marteau surgissent de véritables
trésors... L’atelier Ciel & Terre expérimente et
tente de retrouver des savoir-faire oubliés
ainsi que d’anciennes technologies. C’est Alain
Besse, conservateur et restaurateur d’art, qui
dirige les opérations.

pratique également, car vous trouverez plus
souvent l’homme derrière un billot, marteau
en main. Il se livrera alors avec plaisir à des
démonstrations de frappe de monnaies et
laissera volontiers le public participer, enfants
y compris, lui permettant de repartir avec sa
propre pièce.
Une expérience unique et de quoi connaître
les monnaies sous toutes leurs faces !

Ce
passionné
d’archéologie
et
de
numismatique se fait médiateur culturel pour
des cours et des activités manuelles autour
des monnaies de la Protohistoire, de
l’Antiquité et du Moyen Âge.

L’atelier Ciel & Terre transmet au public ses
connaissances en la matière. Théoriquement,
avec un stand d’exposition de monnaies
frappées ou coulées de différentes régions et
époques du monde antique et médiéval. Par la
11

Atraria
Cuisine gauloise et alimentation romaine.

Partie en quête des goûts oubliés, Brigitte
Joseph, passionnée de gastronomie et
professeur de cuisine, propose au public de
découvrir les saveurs de nos ancêtres et les
modes de préparation de ces curiosités
gustatives.
Son chaudron bouillonne de mille saveurs du
passé et tente de reconstituer l’alimentation
gauloise et la cuisine romaine. Son stand
suggère la cuisine de l’Âge du Fer et de
l’Antiquité, grâce à des préparations dans des
récipients reproduits d’après des objets
archéologiques. Celle qui rend hommage aux
recettes d’Apicius vous propose également
des dégustations étonnantes, afin d’apprécier
la finesse de ces plats oubliés.

12

Cerda
Artisanats celtiques et vie quotidienne au
Second Âge du Fer.

Cerda, du gaulois « métier, artisanat, travail
manuel », est une troupe de reconstitution
protohistorique composée d’une douzaine de
passionnés du monde celtique. Ce groupe
dynamique s’attache à redécouvrir avec un
maximum de précisions les techniques
artisanales des Celtes du Second Âge du Fer,
et plus précisément la période de La Tène C1
(vers 250 av. J.-C. à 190 av. J.-C.).
Leur démarche consiste à jongler entre les
traditions de la reconstitution historique et
de l’archéologie expérimentale, mais aussi
avec les différentes sources du passé :
archéologie, littérature, iconographie, etc.
Venus
d’horizons
divers,
notamment
l’archéologie, les membres de Cerda
cherchent à établir un pont entre les
découvertes archéologiques et un public
souvent mal informé au sujet des Gaulois.

Cette vocation pédagogique se concrétise par
des participations à différentes manifestations
culturelles à travers toute l’Europe.
Les membres de Cerda évoluent en costume
et présentent différents stands : la cuisine et
alimentation, le travail des textiles et le
costume, le travail du bois et la sculpture, l’art
celtique à travers la peinture, les colles
anciennes, la fonte du bronze, l’allumage du
feu, l’armement et l’art de la guerre ou encore
l’archerie protohistorique. Et bientôt, la forge
et les jeux celtiques ! Ils proposent également
différents ateliers participatifs, pour petits et
grands.
13

Cladio
Armement celtique.

Cladio (« épée » en gaulois) est une
association
constituée
d’archéologues,
d’étudiants en archéologie, d’artisans
métallurgistes et de spécialistes de l’escrime
ancienne. Son but : faire progresser la
recherche et présenter ses résultats à un large
public dans le cadre de publications et
d’expositions. Fondé par le Professeur Thierry
Luginbühl de l’Université de Lausanne, le
groupe Cladio est une association spécialisée
dans la recherche sur l’armement et
l’anthropologie guerrière celtique.

Leurs recherches associent l’étude des
sources
littéraires,
archéologiques,
iconographiques et archéométriques à des
expérimentations pratiques.
Les membres de Cladio collaborent avec des
artisans métallurgistes pour reproduire des
pièces d’équipements gaulois des IIe et Ier
siècles avant J.-C. (La Tène C2 - D2a) : épées,
boucliers, lances et javelines, cottes de mailles
et casques.
Ils participent à des conférences et tables
rondes consacrées à l’armement et aux
techniques de combat, et les étudiants de
l’association tiennent occasionnellement un
stand d’information.

14

Gentle Craft
Chaussures préhistoriques, protohistoriques
et antiques.

Le Musée de la Chaussure de Lausanne vous
donne l’occasion de voir et de toucher plus de
5000 ans d’histoire de la chaussure. Derrière
cette enseigne se cachent Serge et Marquita
Volken, deux spécialistes du cuir qui nous
font le plaisir de délaisser parfois leur
laboratoire pour venir à la rencontre du
public. Vous retrouverez à leur stand une riche
collection de reproductions de souliers, basée
sur l’analyse de découvertes archéologiques.
Ou quand l’Histoire est à vos pieds…

Chaque objet présenté est le résultat d’études
approfondies. Le tout commence par l’analyse
d’anciens cuirs. Les deux experts du vieux
soulier travaillent avec une méthodologie
rigoureuse, car seule l’étude minutieuse des
traces de fabrication et des contours des
pièces constituant l’objet permet de retracer
le procédé d’obtention.
Le point culminant de telles études est la
reconstitution d’un objet avec les moyens
techniques disponibles à l’époque. Le but
principal des reproductions est de mieux
comprendre les technologies oubliées. Car
faire, c’est aussi comprendre.
Serge et Marquita Volken vous accueillent à
leur stand et c’est avec plaisir et entrain qu’ils
vous conteront l’histoire merveilleuse de la
chaussure ! Et le plus beau, c’est qu’il est
possible de regarder avec les mains…
15

Genva
L’armement de la Rome républicaine.

Genva est une association essentiellement
composée d’étudiants et anciens étudiants en
histoire ancienne ou sciences de l’Antiquité de
l’Université de Genève. Ce groupe étudie les
légionnaires de la Rome républicaine, sous ses
aspects archéologiques, historiques et
technologiques.
Elle diffuse le résultat de ses recherches dans
le cadre d’animations publiques et de
démonstrations de combat. Celles-ci mettent
en scène un groupe de légionnaires équipés
d’un
armement
sécurisé
(fac-similé),
reconstitué d’après des objets archéologiques.

16

Oralité
Contes antiques et celtiques.

Oralité… Ou comment faire revivre la tradition
celtique par le dire. Découvrez par la voix de la
conteuse professionnelle Marie Lourizi les plus
beaux mythes de l’Egypte, en passant par
Rome, la Grèce classique ou l’Europe celtique.
Au temps des Celtes, la transmission des
savoirs se faisait oralement. La parole occupait
un rôle primordial, puisque que c’est par son
intermédiaire que se posèrent au fil des
siècles les fondements de la civilisation
celtique.
Hélas le proverbe latin le dit bien : si les écrits
restent, les paroles s’envolent ! La recherche
sur la tradition orale celtique se heurte à de
nombreuses difficultés. Il faut se tourner vers
l’Irlande médiévale, territoire qui ne fut pas
rattaché à l’Empire romain et qui a pu
préserver ses traditions plus longuement,
pour trouver des traces écrites sur la
civilisation celtique. A cette époque, un grand
nombre de moines se lancèrent dans la
transcription des récits des bardes. Ces textes
sont le reflet de leur époque, souvent mêlés
d’éléments chrétiens.
Oralité cherche à épurer ces récits afin d’en
tirer une image de la civilisation gauloise aussi
juste que possible, loin de tout anachronisme
ou de quelques visions fantasmatiques qui
gravitent encore souvent autour de la notion
de « celtique ».
Un long travail qui tient à cœur à la
comédienne et conteuse Marie Lourizi,
fondatrice d’Oralité. Cette passionnée du récit
met toute son expérience et son talent au
service de son association.

17

Sacro Blakka
Les plantes dans l’Antiquité.

Sacro Blakka (« plantes sacrées » en gaulois)
est une association, menée par Murielle
Montandon, qui se passionne pour l’épineuse
question de l’utilisation des plantes dans le
passé. Durant l’Antiquité, le monde végétal
étend ses racines autant au domaine médical,
religieux que gastronomique ! Les plantes font
alors partie intégrante de la vie des hommes
et de leurs traditions.
Estelle Montandon, étudiante en Sciences des
religions à l’Université de Lausanne, quant à
elle, s’intéresse plus particulièrement aux
plantes et à leurs diverses formes d’utilisation,
notamment dans les pratiques cultuelles.

18

Viviskes
Armement et combat celtiques.

La troupe Viviskes est composée d’une
quarantaine
de
jeunes
dynamiques,
passionnés par les questions guerrières du
Second Âge du Fer. Leur objectif est de faire
connaître l’art militaire celtique, loin des
clichés habituels de barbarie et de sauvagerie.
Grâce à des entraînements hebdomadaires et
des ateliers réguliers, ce groupe formé au
combat propose des démonstrations sous
forme de batailles scénarisées et de duels, à
l’interne ou en partenariat avec d’autres
associations.
Certains
membres
de
l’association sont également comédiens et
n’hésitent pas à créer de véritables saynètes.
Viviskes est également en mesure d’initier au
combat et au tir de javelots les adultes et les
enfants. Ils proposent d’installer un
campement complet et de préparer des
animations à la carte, soit sous forme de
démonstration-spectacle, soit sous forme
d’initiations.
Avec l’aide de consultants externes et internes
(archéologues, artisans spécialisés dans la
reconstitution antique, maîtres d’armes, etc.),
Viviskes est à même de présenter une troupe
de
guerriers
celtiques.
Outre
les
démonstrations de combat dans lesquelles ils
rencontrent
régulièrement
d’autres
associations de combat antique, ils peuvent
mettre en place des stands de présentation
sur la guerre, l’armement et l’équipement
celtiques.
Leur vision de l’Histoire vivante leur permet
de dépoussiérer la période gauloise, pour le
plus grand plaisir des écoliers et des moins
jeunes !
19

Archeo’Art
(NOUVEAUTE 2014 !)

Fabrication d’armement protohistorique.

Artisan et reconstituteur qualifié, Franck
Mathieu, président de l’association Les Leuki,
est aujourd’hui considéré comme un bon
connaisseur de l’armement des Celtes. Il
mène, au quotidien, une recherche sur cette
thématique par le biais de la reconstitution
de fac-similés et par l’expérimentation.
Rédacteur d’articles portant sur l’armement
laténien et les techniques de combat du
Second Âge du Fer, d’un livre sur le guerrier
gaulois du Hallstatt à la Conquête romaine,
consulté dans les milieux académiques et
ailleurs, Franck Mathieu souhaite partager
son savoir concernant le monde guerrier
celtique.
Sa verve enthousiaste et son bagou lui
permettent de transmettre avec brio ses
connaissances accumulées avec les années.
Loin des fréquents clichés sur les guerriers
celtiques, Franck Mathieu est décidément un
ambassadeur de talent qui vous présentera
avec érudition ses panoplies !

20

Ardor Lvporvm
(NOUVEAUTE 2014 !)

Armement et
républicaine.

combat

de

la

Rome

Composée d’une vingtaine de personnes, la
jeune association Ardor Lvporvm (« l’ardeur
des loups » en latin) a pour objectif de
reconstituer avec un maximum de fidélité
l’équipement
du
légionnaire
romain
républicain
Ils se concentrent pour le moment sur la
période
post-réforme
marianique
et
souhaitent faire découvrir la richesse
culturelle de cette époque. Dans un second
temps, l’association prévoit d’élargir son
équipement à la période entre la réforme de
Camille vers 367 av. J.-C. et la réorganisation
de l’armée par Marius en 107 av. J.-C.

L’éthique d’Ardor Lvporvm est de collaborer
autant que possible avec des artisans locaux,
voire de réaliser son propre matériel à partir
de matières brutes. Ils estiment, en effet, que
tout le processus de fabrication d’un objet
est intéressant pour mieux connaitre cette
période.
Ils interviennent volontiers dans des festivals,
des fêtes historiques ou en milieu scolaire.

21

Fer et Savoir-faire
(NOUVEAUTE 2014 !)

Forge, chaudronnerie et fonte du bronze chez
les Celtes et les Romains.

Artisan forgeron chevronné, Jean-Marc Gillet
s’est spécialisé dans l’animation historique
ainsi que dans la restitution de mobilier
archéologique gaulois et gallo-romain.
Doté de l’outillage le plus vraisemblable de
l’époque présentée – un foyer, un soufflet
double en peau muni d’une tuyère, un tas, des
pinces, des marteaux – cet homme de l’Art
réalise différents objets face au public, de la
fibule au couteau, en passant par la pointe de
javelot ou le chaudron.
Son travail très impressionnant est ponctué
par des explications claires et précises sur les
techniques anciennes, qui le passionnent, ou
sur les objets reconstitués.

22

Tarifs et conditions
→ Frais logistiques et matériels pour les
ateliers participatifs avec des enfants :

150

CHF par jour et par stand.
→ Défraiement transport si déplacement sur
une longue distance, hors du territoire
suisse : selon trajet.

• Tarifs
→ Artisans professionnels :

600 CHF

par

jour et par stand.
Ars Cretariae


Animations
spéciales
(banquets,
spectacles, etc.) : sur devis. Nous contacter :
info@animarc.ch

Atraria
Atelier Ciel & Terre
Gentle Craft
Oralité
Archeo’Art
Fer et Savoir-faire



Associations d’artisanat

présentation :

420 CHF

ou

de

par jour et par

stand.
Cerda
Cladio
Sacro Blakka

→ Associations avec démonstrations de

420 CHF par jour et par stand,
majorés de 60 CHF par jour et par guerrier.
combats :

Genva
Viviskes

• Conditions
Nos conditions générales comme particulières
sont décrites en détails dans les contrats
établis entre organisateurs d’un évènement et
AnimArc et dans les statuts de la société,
disponibles sur notre site internet. Bien
entendu, nous répondrons volontiers à vos
demandes.
Nous
demandons
ordinairement que
l’organisateur mette à disposition, selon les
groupes et les évènements :
-

Ardor Lvporvm
-

Les repas pour tous les animateurs.
Un logement si le festival dure
plusieurs jours.
Du bois, de l’eau et du charbon de
bois.
Structures couvertes et tables.
23

Karine MEYLAN et Guillaume REICH,
coordinateurs d’AnimArc, se tiennent à votre
disposition pour tout renseignement (nature
des prestations, devis, etc.) ou proposition.

Nous contacter…
… par téléphone :
Guillaume REICH
+41 (0)76.509.62.20
Karine MEYLAN
+41 (0)78.732.83.26

… par courriel :
info@animarc.ch

Notre site internet :
www.animarc.ch
24


Aperçu du document AnimArc_Plaquette_présentation_2014_v1.pdf - page 1/24

 
AnimArc_Plaquette_présentation_2014_v1.pdf - page 2/24
AnimArc_Plaquette_présentation_2014_v1.pdf - page 3/24
AnimArc_Plaquette_présentation_2014_v1.pdf - page 4/24
AnimArc_Plaquette_présentation_2014_v1.pdf - page 5/24
AnimArc_Plaquette_présentation_2014_v1.pdf - page 6/24
 







Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site Fichier PDF. Identifiant unique du document: 00212241.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.


adplus-dvertising