Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Le stylo de Philippe Sollers .pdf


Nom original: Le stylo de Philippe Sollers.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par / FPDF 1.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 04/01/2014 à 16:27, depuis l'adresse IP 37.247.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 1048 fois.
Taille du document: 41 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Le totem.

Le stylo
de Philippe Sollers.



J’aime les stylos Parker de taille
moyenne, ni trop grands ni trop petits.
Les miens sont à plume, avec
une pompe à encre bleue et le logo de
la marque qui rappelle que les mots sont comme
des flèches. D’ailleurs, il sort du sang de cette
pompe et lorsque je remplis mon stylo, c’est
comme si je me piquais avec une drogue puissante. J’ai choisi ces plumes en particulier car
elles glissent parfaitement sans faire de bruit
sur le papier « velouté » et à gros carreaux
de mon cahier Clairefontaine à spirales. Toujours
le même. J’ai fait une grande provision d’encre
bleue à Venise en imaginant qu’elle serait
imprégnée de l’air de la lagune. J’écris d’abord
au stylo puis je tape le texte à la machine à écrire.
L’écriture fonctionne comme un indicateur

74 -

de mon état de santé. Quand je vais bien,
je peux écrire très longtemps et sans ratures ;
quand je vais mal ou que je suis malade, j’écris
très peu de temps. Il faut être capable
de se déconnecter de ce à quoi l’on veut nous
connecter. Plus le monde se précipite dans
le digital, plus je me tiens à l’écart. Loin des
tweets et des blogs. Pourtant cela ne m’empêche
pas de me renseigner sur mon époque. Ecrire
à la main est l’acte réfractaire d’un déserteur
de la communication. Cette vie clandestine
me permet de mieux analyser ce monde, plus
froidement. Les gens ont souvent du mal
à se souvenir de ce qu’ils ont lu la veille.
La littérature ne laisse plus suffisamment
de place à l’imagination du lecteur, elle préfère
trop souvent des histoires cinématographiques.
Ce stylo appartient à une époque révolue,
celle où les ordinateurs n’existaient pas. Celuici en particulier me sert à prendre des notes.
Un mot, une expression ou une phrase qui me
rappelleront une situation, le son d’une voix,
un geste et déclencheront une idée ou
un paragraphe. J’aime écrire le mot « mort »
et le mot « mot ». Leur proximité
orthographique est comme un défi
que le mot lance à la mort.

Propos recueillis par Jérôme Badie



A lire

Médium, de
Philippe Sollers,
Gallimard,
176 p., 17,50 €.

Jérôme Badie

Auteur de près de trente romans et autant
d’essais, l’écrivain est également le directeur
de la revue L’Infini et de la collection du même
nom chez Gallimard. Son prochain livre, Médium,
nous plonge dans la clandestinité des quartiers
populaires de Venise. C’est entre la Cité des
doges, Paris et l’île de Ré que Philippe Sollers
écrit encore et toujours, muni de l’un de ses
nombreux stylos. Chacun a sa fonction.
Celui-ci lui sert à prendre des notes.

4 janvier 2014


Aperçu du document Le stylo de Philippe Sollers.pdf - page 1/1

Documents similaires


Fichier PDF le stylo de philippe sollers
Fichier PDF a antoine gallimard
Fichier PDF acquisitions avril juin 2014
Fichier PDF cohen grillet histoire d o
Fichier PDF amis
Fichier PDF lectures tl


Sur le même sujet..