Courrier PS .pdf


Nom original: Courrier_PS.pdfTitre: Microsoft Word - Courrier_PS.docxAuteur: Aurélie JEANNIN

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Microsoft Word / Mac OS X 10.6.8 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 08/01/2014 à 17:27, depuis l'adresse IP 88.161.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 505 fois.
Taille du document: 38 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Jean-­‐Luc  ROTUREAU  
6,  rue  Claude  Debussy  
49000  ANGERS    

 

 

 

 

Secrétariat  National  du  Parti  Socialiste  

 
 
Messieurs,  
Par   courrier   du   17   Décembre   dernier,   vous   m’informez   de   la   démarche   du   PS   de   m’exclure   de   ce  
parti  lors  du  Bureau  National  du  7  janvier.    
De   fait   je   n’ai   pas   demandé   l’investiture   du   PS   qui   a   choisi   Frédéric   BEATSE.   Les   dés   étaient   pipés  
depuis  de  nombreuses  années.  Ces  derniers  mois  l’ont  confirmé.  
 Vous  me  dites  en  conséquence  que  je  serai  exclu  dès  demain  puisque  «  candidature  dissidente  ».  Je  
remarque   quelques   entorses   à   l’application   de   vos   statuts   selon   les   moments   et   les   résultats   des  
élections.   Serge   BARDY,   actuel   député   Angevin   de   la   majorité   socialiste,   s’était   présenté   aux  
législatives  de  2012  contre  la  candidate  écologique  investie  par  le  PS.  Mais  sans  doute  les  règlements  
peuvent-­‐ils  varier  selon  les  cas,  Serge  BARDY  ayant  gagné  l’élection  ?  Les  règlements  s’oublieraient-­‐
ils   curieusement   en   cas   de   victoire   des   candidats   non   choisis…  ?   Nous   verrons   donc   les   semaines  
suivant  l’élection  municipale.  
Vous   faites   comme   si   tout   était   clair   dans   les   circonstances   qui   ont   amené   la   situation   présente   alors  
que  vous  savez  très  bien  que  tel  n’est  pas  le  cas,  et  vous  y  avez  assez  lâchement  contribué  .  
Après   un   changement   de   Maire   dans   les   conditions   que   vous   savez,   Angers   aurait   mérité   des  
élections   Primaires.   Votre   rôle   aurait   du   être   de   ramener   du   bon   sens   et   une   analyse   un   peu   plus  
fouillée.  Mais  vous-­‐mêmes  en  aviez  décidé  différemment  car  lors  d’un  entretien  que  nous  avons  eu  
en  début  d’année  2013,  dès  le  début  de  ce  RDV,  et  avant  même  la  consultation  des  militants,  vous  
m’aviez  indiqué  qu’il  n’y  aurait  pas  de  primaires  à  Angers,  en  aucune  façon  !  La  répartition  des  postes  
importait  probablement  plus  qu’une  vraie  réflexion.  
De  vos  bureaux  Parisiens,  vous  connaissiez  sans  doute  parfaitement  la  situation  Angevine  !  
 Je   n’insiste   pas   plus   sur   cet   épisode   qui   démontre   combien,   là   aussi   selon   les   circonstances,   la  
consultation   du   citoyen   est   importante   pour   le   PS.   Un   coup   il   se   vante   de   son   ouverture  
démocratique  et  de  sa  modernité,  un  coup  il  trouve  toutes  sortes  d’arguments  pour  se  refermer  sur  
sa  coquille.  Quand  les  peurs  de  perdre  le  pouvoir  prennent  le  dessus,  alors    tous  les  beaux  principes  
s’envolent  !  
La   protection   de   l’appareil   a   pris   le   dessus   sur   la   réflexion   démocratique,   le   choix   de   l’immédiat   a  
prévalu  sur  le  long  terme…  
Vous   me   dites   que   ma   démarche   est   contraire   aux   objectifs   du   PS.     Si   votre   objectif   premier   est  
d’abord  de  conserver  le  pouvoir  coûte  que  coûte,  plutôt  que  de  savoir  si  le  combat  est  juste  et  utile  
aux   personnes,   non   de   fait   nous   n’avons   pas   les   mêmes   objectifs.   Mon   souci   est   d’abord   d’être   au  
service   des   Angevins,   de   leur   permettre   un   choix,   une   meilleure   connaissance   des   enjeux   de  
l’élection  municipale  et  de  continuer  à  bien  gérer  la  ville  comme  cela  s’est  fait  de  1977  à  début  2011.  
Les   Angevins   seront   assez   grands   pour   faire   leurs   choix.   La   campagne   électorale   sera   l’occasion  
d’expliquer  les  différences.    

De  mon  parcours  militant  et  d’élu,  j’ai  appris  que  le  souhait  de  justice,  de  clarté,  de  transparence,    de  
défense  des  plus  démunis,  de  lutte  pour  un  monde  meilleur  était  un  combat  passionnant  et    juste.  Il  
demande  beaucoup  d’énergie  et  de  volonté,  individuelle  et  collective.  J’assume  une  grande  partie  de  
ce  que  nous  avons  fait  ensemble,  dans  ce  bel  élan  de  fraternité  et  de  solidarité.  IL  y  a  eu  une  dérive  
ensuite.  
Cependant,   je   pense   que   l’indispensable   responsabilité   impose   aussi   des   choix   et   nécessite   de   dire   la  
vérité.  Je  ne  me  retrouve  pas  dans  ce  PS  qui  là  encore,  selon  les  cas,  tient  plusieurs  discours  selon  les  
lieux  et  les  moments,  qu’il  soit    dans  la  majorité  ou  dans  l’opposition.  Je  souhaite  de  la  cohérence,  
peu   importe   d’où   viennent   les   idées,   pourvu   qu’elles   soient   justes.  J’ai  porté  cette  cohérence   tant   au  
Conseil  Général  où  j’étais  le  porte-­‐parole  de  l’opposition  qu’à  la  mairie  d’Angers  où  je  fus  Adjoint  au  
Maire.  Langage  de  vérité  parfois  qui  m’a  été  reproché,  et  d’un  côté  et  de  l’autre…  
Notre  monde  a  changé  mais  le  PS  ne  change  pas  en  profondeur.    
Il  n’y  a  pas  de  malentendu  mais  de  vrais  désaccords.  Vous  le  savez  bien  parce  que  ma  candidature  est  
désormais  connue.  Je  garde,  malgré  tout,  un  immense  respect  pour  toutes  les  personnes  et  militants  
qui  s’engagent  de  bonne  foi  et  qui  poursuivent  des  objectifs  sincères.  
Je   suis   juste   attristé   que   le   PS   n’ait   pas   évolué   toutes   ces   dernières   années.   Mais   je   vous   l’avoue  
aussi,   cela   ne   m’empêche   pas   de   dormir.   Les   questions   essentielles   sont   ailleurs.   Des   mutations  
profondes  amèneront  certainement  d’autres  façons  de  concevoir  la  politique  et  de  la  pratiquer.  Ces  
querelles   sont   peu   de   choses   à   l’échelle   des   difficultés   à   régler,   des   vrais   problèmes.   La   seule  
question  qui  vaille  pour  les  semaines  à  venir  est  celle  de  l’avenir  de  nos  concitoyens,  de  notre  ville  et  
de  notre  pays.  Le  reste  n’est  qu’enfantillage.  
Dans   ce   contexte,   toute   mon   énergie   et   celle   de   mes   amis   sera   donc   consacré   aux   Angevins.   Le   reste  
n’a  que  peu  d’importance.  
 
Recevez  mes  salutations.  
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-­‐Luc  ROTUREAU  


Courrier_PS.pdf - page 1/2


Courrier_PS.pdf - page 2/2



Télécharger le fichier (PDF)


Courrier_PS.pdf (PDF, 38 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


courrier ps
gazette2
courrier sco gerault
vaa 406 pdf interactif
6106 hyper 447
astrologie karmique

Sur le même sujet..