Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Douleur cas cliniques .pdf


Nom original: Douleur - cas cliniques.pdf

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par / doPDF Ver 7.3 Build 394 (Windows 7 Home Premium Edition (SP 1) - Version: 6.1.7601 (x64)), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 15/01/2014 à 14:28, depuis l'adresse IP 84.102.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 609 fois.
Taille du document: 18 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


Modalités de prescription des antalgiques
Dossier clinique n°1
Un homme de 45 ans est hospitalisé au SAU à la suite d'une chute sur un chantier
provoquée par un déséquilibre par un faux mouvement lors du transport d'une charge. Il
souffre de multiples contusions superficielles (sans fracture sur les radiographies ni
hématome). Il a comme antécédents une HTA (traitée par acébutolol, bêta-bloquant), un
éthylisme chronique modéré, un tabagisme, une épilepsie depuis l'enfance traitée par
Lévétiracétam (Keppra®) et apparemment stabilisée, ainsi qu’une lithiase vésiculaire
asymptomatique. Les douleurs sont modérées (EVA 4 / 10). PA 135 / 75 mmHg, pouls 65
b/mn, t° 37 °C, poids 75 kg, taille 1.70 m. Glycémie capillaire 1.1 g/L. Le reste de l’examen
est sans particularité.

Q1. Quelle classe médicamenteuse prescrivez-vous dans un but antalgique ? Justifiez
votre réponse.
Q2.

Des

examens

complémentaires

sont-ils

nécessaire

préalablement

à

la

prescription médicamenteuse ?
Q3. Quelles précautions particulières prenez-vous vis-à-vis de ce patient et quelles
informations lui donnez-vous quant au traitement prescrit ?

Quelques jours après, il revient au SAU car il déclare que ses douleurs ne sont pas
calmées par le traitement antalgique prescrit et qu’elles retentissent sur son sommeil.
L’examen clinique ne note aucun nouveau signe et vous décidez de recourir à un autre
traitement antalgique.
Q4. Quelle classe thérapeutique prescrivez-vous ? Justifiez votre réponse.
Q5. Quelles précautions particulières prenez-vous vis-à-vis de ce patient et quelles
informations lui donnez-vous quant au traitement prescrit ?

Une semaine après il est de nouveau admis au SAU à la suite d’une « agitation avec
mouvements désordonnés » selon son entourage. Vous apprenez que, en plus de son
traitement, il reçoit depuis 3 jours du Citalopram (inhibiteur sélectif de la sérotonine) en
raison d’un syndrome dépressif. Il est un peu agité et confus, avec une tachycardie à
100/mn, sans fièvre.
Q6. Quel(s) diagnostic(s) évoquez-vous ?

Dossier clinique n°2
Un patient de de 68 ans est atteint d'un cancer prostatique traité par radiothérapie et
hormonothérapie. Il a par ailleurs une hypertension artérielle équilibrée par nitrendipine
(antagoniste calcique, Nidrel 20 mg par jour) et hydrochlorothiazide (Esidrex 25 mg/j)
et il prend quotidiennement du bromazepam (Lexomil ¼ cp matin et midi et ½ cp le soir)
à visée anxiolytique, ainsi que de la paroxétine (1 cp de 20 mg par jour). Il présente
depuis quelques semaines des douleurs rachidiennes et du bassin diurnes et nocturnes,
en rapport avec des métastases osseuses (sans fracture), qui retentissent sur
l’alimentation, traitées depuis 2 semaines par Topalgic (tramadol) à la dose de 2 gélules
de 50 mg 3 fois par jour. Il n'y a pas d'autre localisation secondaire.
Il est hospitalisé pour un syndrome confusionnel depuis 3 jours sans signe neurologique
déficitaire.
L'examen clinique note une P.A. à 125/65 mmHg, un poids stable à 70 kg et des douleurs
à la palpation du rachis dorso-lombaire. T° 37°C. La créatininémie est à 75 mol/l.
Phosphatases alcalines N x 2.5, gamma GT normale, TGO et TGP normales. Glycémie
capillaire 1.3 g/L.
Q1: Quel(s) diagnostic(s) évoquez-vous à l’origine de cette confusion ?
Par la suite, la confusion ayant régressé à la suite du traitement de sa cause, vous réanalysez son traitement antalgique. Compte tenu de l'efficacité insuffisante du Tramadol,
vous décidez de prescrire un antalgique de palier 3 deux fois par jour.
Q2 : Quel est le principe général à suivre concernant la dose initiale et les doses
ultérieures ?
Q3: Quelles mesures thérapeutiques associées prenez-vous ?
Q4 : Quelles modalités précises de surveillance instituez-vous ?


Douleur - cas cliniques.pdf - page 1/2
Douleur - cas cliniques.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF douleur cas cliniques
Fichier PDF 17 11 17 ec doul et inf luyckx les ttt de la douleur 1
Fichier PDF 17 11 17 ec doul et inf luyckx les ttt de la douleur total
Fichier PDF osteome osteoide de l acromion 1
Fichier PDF orl cas clinique 1 correction
Fichier PDF douleur


Sur le même sujet..