Chapitre 5 Les Dérivés Aromatiques.pdf


Aperçu du fichier PDF chapitre-5-les-derives-aromatiques.pdf - page 6/36

Page 1...4 5 67836



Aperçu texte


Structure du benzène : Formule de Kékulé

117

Vers la fin du XIXe siècle, la théorie de Valence de Kekulé-Couper-Butlerov était appliquée systématiquement à tous les composés organiques connus, ce qui amenait les chimistes à classer les
composés organiques en deux grandes catégories : les composés aliphatiques et les composés
aromatiques.
Kékulé a été le premier à reconnaître que ces composés aromatiques contiennent un agencement de
six atomes de carbone et qu’ils conservent cette structure de base dans la plupart des transformations
chimiques. Par la suite, on a établi que le benzène était le composé parent de la nouvelle série.

Friedrich August Kekulé (plus tard Kekulé von Stradonitz, 7 septembre 1829
à Darmstadt - 13 juillet 1896 à Bonn) est un chimiste organicien allemand
célèbre pour la découverte de la tétravalence du carbone et la formule
développée du benzène. Il est né en Darmstadt, fils d’un fonctionnaire. Après
l’école secondaire, en 1847 il s’inscrit à l’université de Giessen pour étudier
l’architecture, mais change en chimie après avoir écouté les cours de Justus
von Liebig. Après ses études à Giessen, il fait des études postdoctorales à
Paris (1851-1852), à Coire (Suisse, 1852-1853), et à Londres (1853-1855) sous la direction de
Alexander Williamson. En 1856 il devient Privatdozent à l’Université de Heidelberg. En 1858 il
obtient un poste de professeur à l’Université de Gand (Belgique). Il y reste jusqu’en 1867 lorsqu’il
devient professeur à l’Université de Bonn.

Un des serpents avait saisi sa propre queue, et cette forme tournoyait de façon
moqueuse devant mes yeux. Je m’éveillai en un éclair [...]. Kekulé s’est cependant bien gardé de parler de son rêve au moment de sa découverte. Il ne l’a
fait que trente-cinq ans plus tard, lors d’un banquet donné en son honneur. Sage
précaution. Sans cela, sa glorieuse carrière aurait très certainement pris une
toute autre direction. . ."Apprenons à rêver concluait-il, mais gardons-nous de
rendre publics nos rêves avant qu’ils n’aient été mis à l’épreuve par notre esprit bien éveillé."