Progr JE Archeo L .pdf


Nom original: Progr_JE-Archeo_L.pdf
Titre: Progr_JE-Archeo

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Adobe Illustrator CS6 (Macintosh) / Mac OS X 10.7.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 24/01/2014 à 16:33, depuis l'adresse IP 129.102.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 778 fois.
Taille du document: 2 Mo (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


10-12h — L'ère des fondations
Renaud Soler, INALCO
« Edward Robinson, "fondateur" de l'archéologie biblique. Sciences,
apologétique et mémoire »

Archéologies nationales

au Maghreb et en Méditerranée orientale
Journée d’études organisée en partenariat par
l’IISMM, In Visu et le CeTOBAC

Daniel Baric, Université François-Rabelais
« L'archéologie austro-hongroise en Méditerranéenne orientale
(1860-1918) : politique impériale, nationale ou provinciale » ?
Edhem Eldem, Bogazici University, chaire IISMM
« De la décoration à la nation : les arts de l’Islam au Musée impérial de
Constantinople (1885-1914) »
Can Bilsel, University of San Diego, chaire IISMM
« Blue Anatolia : Notes on Turkish Humanism and the Making of an
Ambivalent Mediterranean Identity (1950-1980) »

13-14h — Buffet déjeuner

14-16h — La gestion des héritages
Norig Neveu, EHESS
« Archéologie biblique, patrimoine national et tourisme en Jordanie »
Madalina Vartejanu-Joubert, INALCO
« La controverse comme trait caractéristique de l'archéologie israélienne »
Clémentine Gutron, Université de Louvain
« Nations, sites archéologiques et indigènes au Maghreb :
approche comparative Tunisie/Maroc/Algérie »
Kahina Mazari, EHESS-CHSIM
« État des lieux archéologiques en Algérie : institutions d’État et
pratiques de terrain depuis la fin des années 60 »

Nathalie Clayer, EHESS-CeTOBAC
Bernard Heyberger, EHESS-IISMM
Frédéric Hitzel, CNRS-CeTOBAC
Florence Hudowicz, conservatrice du patrimoine,
directrice du musée d'histoire de France et d'Algérie
François Pouillon, EHESS-CHSIM
Mercedes Volait, CNRS-In Visu

24 janvier 2014
10h-17h

L’intérêt porté depuis plusieurs décennies aux “usages politiques du passé” (Hartog &
Revel, 2001) a logiquement désigné la science archéologique comme l’un des terrains
privilégiés de questionnement des fondements idéologiques, partisans, diplomatiques,
de la connaissance de l’Antiquité. La résistance de la discipline à la réflexivité sur ses
objets n’a pas facilité l’enquête, qui s’est par ailleurs pour l’essentiel intéressée aux
archéologies occidentales et à leurs déploiements (et à leurs trophées) en Méditerranée
et au Moyen-Orient.
La réalité et l’horizon du travail archéologique peuvent-ils pour autant être réduits à
des visées identitaires, quand bien même les logiques commerciales tendent à les
renforcer-? La présence et la résonance contemporaines du passé ont-elles la même
intensité hors d'Europe-? Les Antiquités donnent-elles lieu partout aux mêmes types
d'instrumentalisation-? Que peuvent nous apprendre à cet égard les archéologies
nationales qui ont émergé en Méditerranée à la faveur des réformes ottomanes du XIXe
siècle, puis de la décolonisation au XXe siècle-?

EHESS-IISMM, Salle Lombard,
96, bd Raspail, 75006 Paris
Métro Saint-Placide (L4) ou
Notre-Dame-des-champs (L12)


Aperçu du document Progr_JE-Archeo_L.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 00218167.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.